Les micros-trottoirs de Marie Caroline

1-Le coronavirus? Les gens sont contre! C'est très net.

2- Ce n'est pas facile le commerce avec le confinement

3- Confinement: les gens ne sont pas contents

2- Ce n'est pas facile le commerce avec le confinement

Alors, Marie-Caroline, le confinement, ils vous disent quoi les gens confinés?

Marie-Caroline: Alors, Assia, les gens confinés restent souvent chez eux. Mais, quand même on arrive à en trouver dans les rues! et; ceux-là, ils ne sont pas chiches de leurs opinions.

Justement, Voici Diégo! Il a monté un petit commerce de masques qu’il a fait venir des hôpitaux de Venise. Après le Carnaval.

Marie-Caroline: "Alors, Diégo, ce n’est pas trop difficile le confinement ?"
Diégo: "Alors, là non, c’est pas commode. On vend mal les masques. Il faut aller chez les gens. En plus on n’a pas la carte visa. Alors, s’ils veulent pas payer en cash, on leur dit qu'on va tousser, ça calme".
Non, vraiment, pour le commerce, le confinement c’est pas terrible.

Marie-Caroline: "Voilà Assia. Ils le disent tous : pour le commerce, le confinement c’est pas terrible.
Je vous rends l’antenne".

1-Le coronavirus? Les gens sont contre! C'est très net.



Alors, Marie-Caroline, qu’est-ce qu’ils disent les gens autour de vous au sujet du coronavirus ?
C’est très clair, Anissa, Ils sont contre !
Vraiment contre ?
Vraiment, d’ailleurs, Diégo, qui est là, à côté de moi, peut en témoigner…
Allo, allo, Marie-Caroline on ne vous entend plus …allo, allo…
Ce n’est pas grave, le témoignage de Diégo est clair. Les manifestants sont massivement opposés au coronavirus.

 

3- Confinement: les gens ne sont pas contents

Melissa : Ce n'est pas très gai autour de vous, n’est-ce pas Marie-Caroline ?
Marie-Caroline : Mais oui, Melissa, on sent bien que les gens ne sont pas contents.
Mélissa : C’est ce qui expliquerait la montée des mécontentements ?
Marie-Caroline : Bien sûr Melissa. Quand on interroge les gens dans la rue (et, en ces journées ensoleillées, ils sont nombreux à se presser dans les rues et les parcs) quand on leur pose la question, ils le disent : ils sont très mécontents.
Mélissa : Ils peuvent le manifester avec le confinement?…
Marie-Caroline : C’est juste, ils ne peuvent pas manifester. Et puis, aujourd’hui, on ne peut pas le leur reprocher, il fait vraiment très beau.
Mélissa : mais qu’est-ce qu’ils font s’ils ne peuvent pas manifester?
Marie-Caroline : A côté de moi, il y a Diégo. Je vais lui passer la parole. Il va dire ce qu’ils font avec le mécontentement.
Mélissa: Bonjour Diégo
Diégo : Bonjour Mélissa. Alors je vais dire ce qu’on fait avec le mécontentement. On dépose des plaintes. Des dizaines de plaintes. Avec des copains médecins mécontents. Avec des copains avocats. Il y a aussi Mélenchon, très mécontent. Et Martinez, qui n'est pas content du tout. Il va lancer des grèves en Avril. Tout ça, c'est anti-social. On le dit tous ici : il faudra faire les comptes.
Mélissa : Merci Diégo! merci pour ce témoignage sur le mécontentement.


 

Pour quitter le tumulte insipide et insensé des réseaux, un livre de pensées ou la sagesse orientale est alliée au goût occidental pour l'analyse et l'humour

 

Quelques ouvrages de Pascal Ordonneau

Panthéon au Carré est disponible aux éditions de la Route de la Soie.

Promotion est disponible chez Numeriklivre et dans toutes les librairies "digitales"

Au Pays de l'Eau et des Dieux est disponible chez Jacques Flament Editeur ainsi que

La Désillusion, le retour de l'Empire allemand, le Bunker et "Survivre dans un monde de Cons".

"La bataille mondiale des matières premières", "le crédit à moyen et long terme" et "Les multinationales contre les Etats" sont épuisés. 

S'inscrire 

 chaque semaine "La" newsletter (tous les lundis)

et "Humeur" (tous les jeudis)

 

Il vous suffit de transmettre vos coordonnées "Mel" à l'adresse suivante

pordonneau@gmail.com