Martenchon et Mélinez mai 2020

 

- Les tests

-La Pomme, un symbole politique et social français

-Les tokens au service de la lutte contre le covid ?

-La France coupée en vert et rouge

Les tests

 

 

 

Mélinez entra dans le salon-bibliothèque où les deux amis se retrouvaient en fin de journée autour d’un bon gin-tonique pour l’un et d’un whisky japonais pour l’autre. Les glaçons tintaient et quelques olives noires et vertes attendaient impatiemment de pouvoir exprimer toute leur saveur.
« Alors ? » bougonna 
Martenchon.
Mélinez, soupira en guise de réponse et saisit avec précaution la dernière livraison de sa revue préférée « le journal des chasseurs de faits et des sciences consciencieuses ».
« Rien » marmonna-t-il sans que ce soit vraiment une réponse.
« Rien du tout ? » s’étonna son ami.

Mélinez sortit d’une sorte de légère sidération. « Je l’ai eu ». Un point c’est tout ».
Martenchon s’énerva (un sourcil se haussa par rapport à l’autre) : « C’est très important ce qui tu dis! Pour moi, c’est mieux… »
Mélinez haussa le ton « Je l’ai eu, mais cela ne me dit pas si je l’ai encore » !
Martenchon, conciliant « Je ne te l’avais pas dit, mais j’ai aussi fait le test ».
Mélinez fit bouger deux sourcils.
Martenchon : « ils disent que je ne l’ai pas »
Mélinez s’enfonça dans son fauteuil, soulagé.
Martenchon continua : « sauf si je l’ai eu, durant la dernière quinzaine »
Le silence retomba sur les deux amis, à peine troublé par le tintement des glaçons dans deux verres en cristal.
 

La Pomme, un symbole politique et social français

 

 Mélinez et Martenchon, installés chacun dans un fauteuil à oreillette un verre à la main s’étaient retrouvés après une journée de travail et de recherche passionnante mais fatigante. Mélinez rompit un long silence amical. Les yeux perdus dans la contemplation mélancolique d’une vanité hollandaise à base de fruits de toutes saisons, il laissa tomber :

 

"notre pays est passionné de pommes".

Martenchon laissa passer quelques instants afin d’être assuré que Mélinez avait exprimé tout ce qu’il voulait dire.

 

« des pommes, vraiment ? » murmura-t-il.

Mélinez haussa le ton, comme mû par une sorte de passion.

« des pommes. Assurément. Songez, mon cher ami, que j’en ai rencontré une statufiée en acier inoxydable de la plus belle espèce, boulevard de Clichy, face au lycée Jules ferry. »

 

« Une pub. probablement d’une société informatique quelconque suggéra Martenchon » .

 

« Je ne pense pas, reprit Mélinez, elle n’était pas entamée ».

 

« Une réponse tardive de Big Apple ou New York à la fameuse Statue de la Liberté ? »

 

« Une petite réponse dans ce cas-là, car la pomme de Clichy est grande mais rien à voir avec la Statue de la Liberté »

 

Mélinez éclata de rire « pourquoi pas un hommage à Jacques Chirac, dont on sait qu’il aimait passionnément les pommes »

 

« Ou alors, un rappel à la célèbre affaire de la pomme biblique ?»

 

Martenchon se frappait les cuisses : « on l’a installée en face du lycée pour faire comprendre aux gamins qu’ils sont tous des pommes »

 

L’un et l’autre essuyèrent quelques larmes de rire et convinrent que quelques moments de gaieté n’avaient jamais fait de mal, mais que la recherche de la vérité n’était pas une farce.

 

Mélinez ne put cependant laisser la conversation s’éteindre sans autre forme de procès.

« une pomme, toute seule… quand on pense que du côté des Champs Elysées on a posé une pleine

poignée de tulipes vraiment plus grandes et en couleur ».

 

Les tokens au service de la lutte contre le covid ?

 


Mélinez vient d’achever la lecture d’une note sur l’importance grandissante des tokens dans les sociétés modernes ; Martenchon, de son côté, est encore plongé dans un opuscule traitant des bonnes pratiques sociales et des moyens de les identifier.

M
artenchon : Vois-tu, Mélinez mon ami, avec un système de puces intelligemment disposées, il serait possible d’identifier les comportements sociaux utiles et enrichissants. On définirait à l’avance, des critères de notations et il ne resterait plus qu’à imaginer une façon commode et rapide de récompenser les bons gestes et les bonnes attitudes.

Mélinez sursauta : Des tokens! Martenchon, il faut des tokens!

Martenchon souria : Et tu fais quoi avec tes tokens?

Mélinez : Par exemple, si je me déplace en automobile, à une vitesse moyenne de 80 à l’heure, je suis crédité d’un token ou deux, un jeton, comme des miles de compagnie aérienne.

Martenchon ne sourait plus : et si je vais trop vite?

Mélinez : On te les reprendra.

Martenchon : Et si je n’en avais pas ?

Mélinez : Alors tu subiras, une privation quelconque. Pas forcément très dure, mais suffisamment pour que tu aies envie d’un token.
Par exemple : tu as déjà perdu tous tes tokens.  En plus, tu ne respectes par les gestes barrière. Tu attrapes le covid. Tu veux te faire soigner à l’hôpital. La punition : l’ordinateur de l’hôpital ne t’ouvre pas la porte.


Martenchon : tu peux me passer le truc que tu lis ?
 

 

La France coupée en vert et rouge

 

 

 

Nos deux amis avaient acquis un talent rare : celui de regarder les choses, les gens et les événements sans a-priori, sans idées préconçues et surtout sans routine mentale.

Considérant la carte de France où se voyait la ligne séparant la partie occupée par le covid-19, rouge, et la partie, où on continuait à se battre, verte, Mélinez jaillit de son fauteuil anglais.


Mélinez (surexcité) : Martenchon, cette ligne qui sépare le rouge et le vert, elle ne te rappelle rien?

Martenchon (pensif) : La ligne de démarcation peut-être… mais, non, elle descendait vers Bordeaux.

Mélinez : Ce n’est pas la ligne de démarcation, c’est la ligne de Front au quatrième jour de l’offensive allemande en 1940.

Martenchon (attristé) : 80 ans plus tard, ils reviendraient ?

Mais, il
 se reprend et lance: La carte nous dit tout autre chose. Le vert se répand à partir de tout le littoral et repousse le rouge vers la France continentale.

Mélinez (perplexe) : Comment donc ?

Martenchon triomphant : Le vent, Mélinez! C’est vert à l’Ouest et rouge à l’Est.  Le vent vient de l’ouest et repousse le covid-19 vers l’Est. Pas plus difficile que ça.

Mélinez (sarcastique) : Mais alors, le Covid-19 va bientôt arriver en Allemagne ?


 

La Chine est en passe de lancer la première crypto-monnaie souveraine. Un livre qu'il ne faut pas manquer. Pour l'obtenir, il faut suivre ce lien.

 

Quelques ouvrages de Pascal Ordonneau

Panthéon au Carré est disponible aux éditions de la Route de la Soie.

Promotion est disponible chez Numeriklivre et dans toutes les librairies "digitales"

Au Pays de l'Eau et des Dieux est disponible chez Jacques Flament Editeur ainsi que

La Désillusion, le retour de l'Empire allemand, le Bunker et "Survivre dans un monde de Cons".

"La bataille mondiale des matières premières", "le crédit à moyen et long terme" et "Les multinationales contre les Etats" sont épuisés. 

S'inscrire 

 chaque semaine "La" newsletter (tous les lundis)

et "Humeur" (tous les jeudis)

 

Il vous suffit de transmettre vos coordonnées "Mel" à l'adresse suivante

pordonneau@gmail.com