Alerte au Tsunami monétaire, Eric Bourguignon

 

 

Arnaud Franel édtions

Cette chronique a été publiée dans les Echos. 

 

J’ai récemment lu ce petit bouquin, 120 pages, écrit par un professionnel de la banque et de la gestion d’actif, professeur d’économie et auteur d’un livre sur les marchés de taux.

Ce livre a un double mérite.

Le premier tient à une lecture aisée. Le style est toujours agréable et surtout, surtout, la « phraséologie économique et bancaire » limitée à l’essentiel. Autant dire que c’est un bon livre pour ceux qui ne connaissent pas le sujet de la monnaie, de son histoire et de ses heurs et malheurs. Au besoin l’auteur n’hésite pas à éclairer « d’un petit dessin » des événements ou des concepts qui seraient malmenés par de trop longs discours.

Le deuxième tient à la présentation simple et efficace des principaux problèmes concernant les politiques monétaires, depuis l’invention de la monnaie en passant par celle du billet de banque pour arriver à la monnaie scripturale. L’émergence des monnaies cryptées est présentée mais l’auteur ne s’étend pas sur cette nouvelle catégorie. Leur rôle est encore très marginal dans le marigot monétaire : de plus gros crocodiles sont à l’affût.

Parmi les passages que j’ai « préféré » :

-  Un historique de la crise de 2008 et des atermoiements, des incompréhensions et des erreurs qui se sont succédées du jour où le système bancaire mondial a failli s’effondrer. L’exposé est clair, sans parti pris et conduit à l’essentiel.

 

-  « L’Arrêt technique » du Chapitre 6. C’est une belle leçon d’économie monétaire à base de schémas comptables et de schéma de fonctionnement des opérations bancaires. En particulier, je suis reconnaissant à Eric Bourguignon d’avoir bien fait la distinction entre « monnaie privée » et « monnaie publique ». C’est rarement fait (pour ne pas dire, jamais) et pourtant cette distinction me paraît de plus en plus nécessaire. La crise de son côté a conféré à cette division une importance plus grande que ce qui est usuellement communiqué dans la presse sur les difficultés du système bancaire mondial.

 

-  L’opposition entre les modes de pensée monétaire américaine et européenne est bien présentée, sans tomber dans quelques envies de règlements de compte. L’évolution de la liquidité bancaire et les progressions fulgurantes des masses monétaires donnent lieu à des exposés très clairs.

 

En revanche, j’ai regretté, pour ce qui concerne l’Europe, que l’opposition interne à la BCE et externe contre sa politique telle que définie par Mario Draghi, ne soit pas plus longuement expliquée. En particulier les blocages allemands et le travail de sape mené conjointement par W. Schäuble et J. Weidmann.

Un mot sur les taux d’intérêts, leur effondrement mais surtout les risques inhérents à leur remontée n’aurait pas été inutile.

Il n’en demeure pas moins que les nombreuses informations chiffrées sur la « production monétaire » de notre temps tombent à point nommé et illustrent comme le remède de cheval injecté par les « grands argentiers » fut violent et à quel point les risques « addictifs » sont lourds.

 

 

Quelques ouvrages de Pascal Ordonneau

Promotion est disponible chez Numeriklivre et dans toutes les librairies "digitales"

Au Pays de l'Eau et des Dieux est disponible chez Jacques Flament Editeur ainsi que

La Désillusion et Le retour de l'Empire allemand. 

"La bataille mondiale des matières premières" et "Les multinationales contre les Etats" sont épuisés. 

S'inscrire 

 chaque semaine "La" newsletter (tous les lundis)

et "Humeur" (tous les jeudis)

 

Il vous suffit de transmettre vos coordonnées "Mel" à l'adresse suivante

pordonneau@orange.fr