NOUVELLES TECHNOLOGIES NOUVEAUX PUBLICS

(Pourquoi apprendre si Google me donne l’information en moins d’une seconde ?)

SONIA BRESSLER

Jacques Flament Editions

 

Le livre que nous propose Sonia Bressler est d’autant plus passionnant qu’il vient d’une enseignante, confrontée à des étudiants de toutes origines dont elle est l’interlocuteur obligé, (ce sont des élèves) mais qui usant des nouvelles technologies, prenant des notes (il faut l’espérer) sont en permanence en contact avec leur interlocuteur permanent : leur ordinateur, intercesseur de tous les mondes dont ces jeunes gens sont de plus en plus profondément les interlocuteurs/acteurs.

 

Et le professeur de s’interroger avec une certaine forme d’ironie : « Sont-ils en train de m’écouter et de prendre des notes ? Sont-ils en train de bavarder avec leurs copains du Web ? Ou bien sont-ils sur Google à chercher si je dis des bêtises ou non ?

 

En lisant son livre, foisonnant, levant le voile devant certains comportements méconnus, attirant l’attention du lecteur vers des domaines qui sont en train de changer sans qu’on s’en aperçoive, Sonia Bressler m’a fait revenir des années en arrière quand les calculettes scientifiques commençaient à se répandre. La vie des mauvais en math avait basculé. Ils n’étaient plus les littéraires nuls.

 

Sonia Bressler met en avant l’expérience Google : qu’avons-nous besoin de savoir puisque Google a réponse à tout ? Qu’avons-nous besoin d’apprendre puisqu’il suffira de tapoter quelques lettres pour que l’ordinateur nous indique tout ce qu’il est possible de connaître, mais surtout tout ce qu’il est vraiment nécessaire de savoir.

 

C’est que dans ce monde ultra-connecté, il appert que les informations sur nos comportements, ceux des autres, les comportements partout dans le monde sont une source d’information non pas uniquement sur ce que nous sommes mais aussi sur ce qu’il faut que nous soyons. Et même sur ce qu’il est utile, pas plus ! Google peut tout nous dire, mais, et c’est ce qui est important Google sait ce qu’il est utile que nous sachions, à notre niveau précis, d’après les informations accumulées sur nous-mêmes. Google sait aussi ce qu’il est prudent que nous sachions, nous qui vivons immergés dans des collectivités, des réseaux etc.

Google mais pas uniquement, Sonia Bressler livre des réflexions passionnantes sur toutes ces machines (au sens artistique du terme) qui nous entourent, nous enserrent et nous pénètrent de plus en plus intimement. Viens le temps de la rédaction automatique, et cet article n’aura peut-être plus de raison d’être écrit autrement que sur la base d’une collection de mots, d’une idée générale, le tout enfourné dans une machine à écrite anticipée, connaissant nos tics langagiers, nos syllogismes préférés et les connaissances que nous avons la capacité intellectuelle à mobiliser.

 

Poussons le raisonnement trop loin, l’imaginaire lui-même sera sous la sourcilleuse attention de logiciels profondément implantés. La conscience sera une app. et à ce titre transportable d’un corps à l’autre. « Le corps devient le moyen de moins en moins nécessaire par lequel les machines se développent et se reproduisent. La lutte contre le corps dévoile toujours plus Je mobile qui la soutient : la peur de la mort ».

Dans ce petit livre, de quoi faire frissonner, s’insurger et nier. Mais aussi, de quoi réfléchir. Sur l’explosion de quelques idées simples qui avaient pourtant été élaborées dans la douleur. Sur la perte de sens de la notion traditionnelle du temps historique et biologique.

 

Sonia Bressler cite Francis Fukuyama et nous dit que nous devons nous soucier du concept de la nature humaine.  Que va-t-il - il devenir ?

 

 

Vraie question dans un bon livre : « Toutes les modifications techniques introduisent une rupture dans la continuité de I ’espèce ».

Quelques ouvrages de Pascal Ordonneau

Promotion est disponible chez Numeriklivre et dans toutes les librairies "digitales"

Au Pays de l'Eau et des Dieux est disponible chez Jacques Flament Editeur ainsi que

La Désillusion et Le retour de l'Empire allemand. 

"La bataille mondiale des matières premières" et "Les multinationales contre les Etats" sont épuisés. 

S'inscrire 

 chaque semaine "La" newsletter (tous les lundis)

et "Humeur" (tous les jeudis)

 

Il vous suffit de transmettre vos coordonnées "Mel" à l'adresse suivante

pordonneau@orange.fr