Thilo Sarrazin: L'Allemagne disparaît

 

Thilo Sarrazin

L’Allemagne disparaît.

Editions du Toucan.


Paru en allemand en 2010 sous le Titre original : « Deutschland schaft sich ab. Wie wir unser Land aufs Spiel setzen »


Il est passionnant de lire cet ouvrage au moment même où un pavé vient de tomber dans la mare de l’Education Nationale Française, ce pavé nommé PISA. Par l’entremise de cette vaste étude des systèmes éducatifs mondiaux, Les Français découvrent avec horreur qu’ils ont régressé d’un nombre impressionnant de places dans la plupart des domaines de l’éducation et de la formation et, en particulier, dans un domaine sensible à l’intelligence française : les mathématiques.


Le livre de Thilo Sarrazin peut se lire comme un livre pathétique : alors, il faut commencer l’ouvrage par la fin et reprendre le propos de Vora Öger que cite l’auteur: « en Allemagne, il y aura en 2100 environ 35 millions de Turcs et à peu près 20 millions d’Allemands ». On ne cédera pas ici à la tentation qu’ont les Français, quand ils parlent de l’Allemagne, de parler de la France. Il ne s’agit pas de savoir si c’est une « victoire » française sur l’Allemagne (et d’autres) que de montrer un dynamisme démographique galopant. Ce livre mérite d’être écouté. Parce qu’il décrit avec tristesse plus qu’avec hargne tous les ratés de la « bonne société à l’allemande ». Parce que le miracle allemand n’est mentionné à aucun moment, bien que l’ouvrage, écrit en 2010, eût pu manier des statistiques victorieuses, des lois Hartz IV révolutionnaires et consensuels et bien que les Allemands eussent pu se féliciter d’avoir réussi une unification aussi complexe que celle qui a conduit l’Allemagne de l’Ouest à prendre en charge celle de l’Est. Thilo Sarrazin expédie ce thème de la « grandeur » économique et industrielle de l’Allemagne, en des termes simples mais imagés : «Du point de vue économique, l’Allemagne se trouve dans la dernière phase d’un âge d’or qui a commencé vers 1950 et qui touche peu à peu à sa fin.»


Parfois, les accents sont non seulement pathétiques mais franchement désespérés. Comparant l’Allemagne au …Danemark, Thilo Sarrazin s’exclame : «…D’autres se consolent en se disant que même un petit peuple peut vivre et survivre, prenant comme référence le Danemark avec ses cinq millions d’habitants. L’Allemagne aurait donc vocation à devenir un Danemark dans un territoire un peu plus vaste.»


L’Allemagne disparaîtrait ?


L’auteur s’interroge sur les moyens de faire revivre l’espoir, de faire se retourner les tendances mortifères de la démographie allemande. Il se réfère à d’autres pays où le soutien à la démographie est passé par un soutien décidé à la Famille, à la Femme, à la scolarisation des jeunes enfants… il y a des solutions que de nombreux lecteurs reconnaîtront tant ils s’apparentent au système familial « à la Française ». il n’en reste pas moins que pour lui : faire beaucoup de nouveaux Allemands en les éduquant mal n’est sûrement pas un service à rendre l’idée allemande et à la civilisation.

On peut donc lire « L’Allemagne disparaît » comme un cri poussé par un amoureux de la culture Allemande, Européenne et Occidentale, devant tant de laisser aller dans l’éducation, devant tant d’abandons sur les valeurs qui ont fait la richesse de cette culture et devant la chronique annoncée de la fin des idées démocratiques.


Sur l’ensemble de ces plans, l’auteur n’y va pas de main morte. Certaines de ses idées pourraient faire les choux gras de quelques extrémistes de droite, ce qu’il n’est pas, puisque l’ensemble de sa carrière s’est déroulée à l’intérieur du SPD ! 


Son constat sur l’Allemagne et les principaux domaines de la culture moderne est dur, elle a «perdu son avance dans les disciplines scientifiques et technologiques, et l’enseignement secondaire allemand ne fournit pas suffisamment de bacheliers ayant un niveau approprié pour que le niveau des meilleurs Etats de le l’OCDE puisse être de nouveau atteint». Ministre de la Ville-Etat de Berlin, il a affronté les mauvais résultats de l’Etude PISA: « aux tests de 2003 et 2006, Berlin avait en effet obtenu des résultats catastrophiques… ».


D’où viennent les malheurs d’un modèle allemand qui suscite pourtant la jalousie de tous ses voisins : « A Berlin, 33% des enfants faisant leur entrée à l’école sont d’origine non allemande. Cela correspond à peu près à la situation générale en Allemagne Fédérale ». Partant de cette constatation, Thilo Sarrazin se lance dans une critique fortement étayée de la politique allemande en matière d’immigration et ,en particulier, dans une critique de la politique d’intégration.

Il estime qu’il existe un lien très fort entre des écoles qui ne parviennent pas à former les jeunes, le développement d’une politique d’assistanat qui a déresponsabilisé les hommes et une dislocation du travail en tant que valeur moral, source d’intégration et moyen de réalisation. Il n’a pas de mots assez durs pour les « jobs à un euro ».


Ce qu’il faut combattre…. « C’est la pauvreté par l’esprit », c’est-à-dire cette « combinaison d’éloignement à l’égard de l’éducation, de déficits de la socialisation et de manque d’ambition et d’énergie vitale qui caractérise de grandes parties des classes inférieures en Allemagne ».

C’est un livre à la fois pamphlet et pédagogique que « l’Allemagne disparaît » ; un livre où sont faites des comparaisons qu’ «on n’oserait pas faire», où sont osées des «informations politiquement incorrectes». Il faut le lire comme le «dit» d’une angoisse et non pas comme un appel à la «révolte des vrais Allemands».

Il faut le lire pour sa vertu acide et décapante.




10 citations

 

P12 Au-delà de la pure et simple décrue démographique, c’est avant tout l’augmentation continue du nombre des personnes moins stables, moins intelligentes et moins compétentes qui menace l’avenir de l’Allemagne.

P 55 une chose est sûre en tout cas : elles sont révolues depuis longtemps, ces glorieuses années 1920 ou à peu près la moitié des publications scientifiques se faisaient en allemand.

P 64 L’Allemagne...  a, et de loin, le taux le plus bas de diplômés de l’enseignement supérieur, et surtout le taux le moins élevé de diplômés dans le domaine des « MINT », les sciences et la technologie.

P 108 Au même niveau de pauvreté relative, un Japonais a un pouvoir d’achat deux fois supérieur à celui d’un Tchèque, celui d’un Américain est cinq fois supérieur à celui d’un Turc… on comprend pourquoi cela vaut tout à fait la peine, pour beaucoup de Turcs de vivre en pauvre en Allemagne…

P 122 (En Allemagne). Notre manière d’adoucir la misère matérielle encourage des millions de personnes à verser dans la passivité, l’indolence et la pauvreté intellectuelle ; elle prive l’individu de sa fierté et de sa conscience de soi.

P 151 Il a été jadis à la mode de parler d’aliénation par le travail.. L’authentique aliénation est celle que connaît la personne lorsque des transferts assurés par l’Etat lui permettent d’acquérir les productions hautement complexes d’un monde du travail dans lequel  lui-même n’a aucune place attribuée et nécessaire.

P 185 les hommes ne naissent pas hommes, on les forme tels par l’éducation. Erasme

P 196 … 4 millions d’analphabètes fonctionnels, c’est-à-dire … 5% de la population allemande.

P 203 (Le neurobiologiste Joachim Bauer)  Le cerveau transforme la psychologie en biologie : la plus forte drogue motivante pour un autre être humain, c’est l’être humain

P 289 … la possibilité de changer de religion ou de devenir athée est le véritable test de la liberté religieuse…. « La coexistence de visions différentes du monde est un trait décisif de la modernité ».

P 319 dans certaines écoles… aucun des enfants ne peut dire « je voudrais devenir comme mon père, il est pompier et sauve des vies ».

P 326 Erdogan félicite les Turcs d’Allemagne d’être restés des Turcs.

 

Quelques ouvrages de Pascal Ordonneau

Promotion est disponible chez Numeriklivre et dans toutes les librairies "digitales"

Au Pays de l'Eau et des Dieux est disponible chez Jacques Flament Editeur ainsi que

La Désillusion et Le retour de l'Empire allemand. 

"La bataille mondiale des matières premières" et "Les multinationales contre les Etats" sont épuisés. 

S'inscrire 

 chaque semaine "La" newsletter (tous les lundis)

et "Humeur" (tous les jeudis)

 

Il vous suffit de transmettre vos coordonnées "Mel" à l'adresse suivante

pordonneau@orange.fr