Momentum stocks


Vous êtes confiant dans la théorie des marchés efficients ? Cette théorie qui dit que les marchés financiers, pourvu qu’ils ne soient pas perturbés par des empêcheurs de danser en rond ou des joueurs illégitimes, forment des prix qui disent tout ce qu’il faut savoir sur la valeur d’un actif financier. Rien ne peut leur être ajouté.  Rien ne peut être ajouté au prix du marché, tel qu’enfanté par la rencontre de monsieur « l’offre » et de madame « la demande ». L’entreprise va bien, c’est dans les prix de ses actions ; elle va encore mieux, c’est encore dans les prix et pas davantage. Elle va mal le lendemain, ce sera dans les prix de demain et peut-être même que c’est déjà dans les prix d’aujourd’hui.

Les exceptions à l’HME (hypothèse des marchés efficients)

Ça c’est la théorie. La pratique a-t-on admis peut être différente : êtes-vous informé, avant tout le monde d’une bonne nouvelle, alors vous pouvez acquérir une valeur mobilière à un prix différent que le prix qui sera formé un peu plus tard, lorsque cette nouvelle sera devenue publique. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle, afin que les marchés soient vraiment efficients, ont été instituées des règles très strictes sur l’information, sa détention, sa diffusion et les cas d’irrégularités qui viendraient troubler la sereine formation des prix.

Mais la théorie a aussi ses exceptions que sont les stratégies appuyées sur des comportements. Eh oui ! Les marchés ne sont pas le simple fait de mécanismes mathématiques, ils sont le fait de décisions humaines qui, comme chacun le sait, sont sujettes à errements psychologiques, à crises d’euphorie ou d’angoisse, sentiments de supériorité ou trouilles paniques. L’homme étant erratique, il introduit des anomalies dans la formation des prix sur des marchés qui n’auraient souhaité qu’être efficients !

Parmi ces errements, il en est une qui n’est après tout que le reflet d’un réflexe très humain : le panurgisme. Les investisseurs, même ceux dont c’est le job et qui en savent donc beaucoup plus que les autres sur l’efficience de marchés, ne sont pas insensibles à ce type de comportement. Il consiste à faire la même chose que tout le monde, au moins pendant un certain temps. Ainsi acheter quand tout le monde achète, acheter davantage encore quand les achats antérieurs ont été gagnants et continuer à acheter parce que cette stratégie continue à se révéler payante. Notons que les mouvements de vente rentrent aussi dans cette catégorie : on vend parce que l’action est vendue et non pas parce que les informations contenues dans les prix induisent une décision de vente.

Momentum strategy : quand Panurge fait école.

Cette stratégie de l’achat (de la vente) des titres fortement achetés (vendus) est qualifiée de «momentum strategy» . Les études théoriques qui la légitiment reposent sur des observations simples : certains titres plus que d’autres sont particulièrement sensibles à la continuation des mouvements d’achats fondés sur la seule raison que les achats antérieurs ont été gagnants (ou l’inverse en cas de vente). On nomme ces valeurs, des actions en général, des «momentum stocks» : valeurs qui montent (baissent) parce qu’elles ont monté (baissé) et qui génèrent des achats (ventes) au seul motif qu’elles ont monté (baissé). C’est une conséquence du syndrome « pourquoi pas moi ? » qui conduit les gens qui ont raté la hausse à essayer de « prendre le train en marche » sans trop savoir si le train va continuer son chemin ou si, étant arrivé, il va s’arrêter !De fait l’observation des prix et des courbes montre que les prix vont s’arrêter de grimper (ou de descendre en cas de mouvement de baisse des cours) malgré les tempéraments moutonniers, les investisseurs se rendant compte que le marché devient inefficient et affiche des prix incohérents avec les fondamentaux de l’entreprise.

Une bonne stratégie « momentum » consiste à rechercher les « momentum stocks» et à observer leurs mouvements pour se positionner à l’achat ou à la vente en s’appuyant sur la tendance des acteurs du marché à continuer à acheter et à vendre pendant un certain temps et à faire monter ou descendre les prix hors de toute « HME » par voie de conséquence. Une bonne stratégie par nature est destinée à faire gagner de l’argent aux investisseurs. Un bon gérant dans ce contexte sera celui qui n’attend pas que «l’effet momentum» s’achève. Il lui faudra quitter le marché suffisamment tôt pour qu’il n’en subisse pas le retournement. On voit donc que c’est une stratégie «court-termiste» qui table sur un phénomène psychologique de rémanence, un peu comme l’illusion d’optique qui consiste à continuer à voir une image qui a impressionné fortement la rétine alors que l’objet considéré a disparu du champ de vision. Le comportement rémanent des acheteurs (des vendeurs) se dissipe progressivement et les cours prennent la direction opposée de celle qu’ils avaient pris jusque-là, pour aller retrouver le niveau « HME » qui aurait dû s’imposer.  Il peut en résulter des corrections violentes. On dit que c’est exactement ce qui s’est passé pour Facebook et Twitter dont les cours ont explosé sans qu’on s’explique vraiment pourquoi, si ce n’est par «l’effet momentum», et qui se sont effondrés lorsque celui-ci a été « éventé ».

Selon les études, les marchés, les valeurs mobilières, le délai pendant lequel les «momentum stocks» persistent sur leur « erre » est compris entre 3 mois et 6 mois. Pour d’autres observateurs ce serait plutôt de 3 semaines à 6 semaines. Enfin, quelques études montrent, pour tirer un bon rendement d’opération sur les «momentum stocks», qu’il faut avoir conscience que le phénomène n’est avéré que dans de rares circonstances. Conclusion : amateurs s’abstenir !!!


Quelques ouvrages de Pascal Ordonneau

Promotion est disponible chez Numeriklivre et dans toutes les librairies "digitales"

Au Pays de l'Eau et des Dieux est disponible chez Jacques Flament Editeur ainsi que

La Désillusion et Le retour de l'Empire allemand. 

"La bataille mondiale des matières premières" et "Les multinationales contre les Etats" sont épuisés. 

S'inscrire 

 chaque semaine "La" newsletter (tous les lundis)

et "Humeur" (tous les jeudis)

 

Il vous suffit de transmettre vos coordonnées "Mel" à l'adresse suivante

pordonneau@orange.fr