Les crédits tuent-ils les dépôts?

A partir d'une de mes "Entrées" sur mon "Abécédaire", portant le nom particulièrement excitant : "les crédits font les dépôts?", tout un débat a été lancé. Dont je suis fier. Ne passé-je pas une partie de mon temps à expliquer que j'écris abondamment  pour "passer" des idées? Pour autant, je n'ai pas été très convaincu par les échanges qui ont eu lieu. Je me suis alors dit qu'il fallait peut-être changer l'angle d'attaque et proposer une autre méthode de raisonnement. C'est alors que je me suis posé à moi-même la question suivante "que se passe-t-il sur les dépôts si on rembourse les crédits?". 


Les raisonnements par l'absurde sont requis lorsque trop d'intelligences se contredisent sur un thème, un calcul ou une définition. Il faut se souvenir de ce dialogue où, à un esprit simple, (Gaspar Hauser, si me souviens bien) on demande quelle question il faut poser pour s'assurer que son interlocuteur n'est pas un menteur. Il répond: "je lui demanderais s'il est une grenouille", bousculant la logique au profit du bon sens. Pour trouver une réponse la question liminaire, il faut aller dans "Mots dits".

.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Ithaque (vendredi, 01 juin 2012 17:26)

    Une remarque me parait essentielle à propos des "goodwills"
    Nous allons vers un grand nettoyage nécessaire des Goodwills(ou survaleurs) dans les bilans.
    Pour exemple, au 30 juin 2011, le goodwill des groupes du Cac 40 représente 336Md€soit 18% de leurs actifs totaux (hors sociétés financières).
    De plus il convient de noter que 53% des groupes du Cac 40 ont une rentabilité économique après impôts inférieure à leur coût du capital (hors sociétés financières);
    Or le goodwill a pour fondement la capacité à dégager une rentabilité supérieure au coût du capital.Celle- çi n'étant plus au rendez-vous, on peut logiquement douter de la valeur de ces goodwills.
    Ce n'est pas un hasard de voir que les groupes combinant des goodwills importants et des rentabilités économiques inférieures au coût du capital depuis quelques années, ont vu leurs cours baisser récemment beaucoup plus fortement que le marché.
    Il convient donc de les déprécier au plus tôt, ceci pour rendre fiables les bilans des sociétés concernées, dans le cadre des normes comptables IFRS.

Enfin, le livre qui vous dit tout sur un Paris qu'on ne veut pas montrer, un Paris méconnu, un Paris retrouvé.

Il vous suffira de tendre la main, vers les librairies du net…. aux adresses suivantes

 

 

Amazon 

Cultura 

Fnac 

Decitre 

La librairie

Price Minister

Les Libraires 

The horse goddess 

Quelques ouvrages de Pascal Ordonneau

Panthéon au Carré est disponible aux éditions de la Route de la Soie.

Promotion est disponible chez Numeriklivre et dans toutes les librairies "digitales"

Au Pays de l'Eau et des Dieux est disponible chez Jacques Flament Editeur ainsi que

La Désillusion, le retour de l'Empire allemand, le Bunker et "Survivre dans un monde de Cons".

"La bataille mondiale des matières premières" et "Les multinationales contre les Etats" sont épuisés. 

S'inscrire 

 chaque semaine "La" newsletter (tous les lundis)

et "Humeur" (tous les jeudis)

 

Il vous suffit de transmettre vos coordonnées "Mel" à l'adresse suivante

pordonneau@gmail.com