Deleveradging

Quand je dois prononcer ce "machin", je dois m'y reprendre à deux fois. Malheureusement, en dehors des mots "dégraissage" et "délevierisation", je ne vois pas le néologisme français qui pourrait coller. Tant pis, ce mot qui est laid et qu'on ne trouve pas dans la littérature shakespearienne est de plus en plus utilisé pour expliquer l'attitude des banques aujourd'hui. Il faut donc aller s'informer sur le Deleveradging.

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    P.O (dimanche, 05 août 2012 15:19)

    Les mouvements sur la dette « souveraine » dans les derniers mois, qui ont vu les bilans de banques s’alléger drastiquement de ces actifs s’expliquent par des opérations de deleveradging.
    Le fait que les banques, un peu partout en Europe et aux Etats-Unis s’engagent ou se soient engagées dans des politiques de prêts à l’immobilier beaucoup plus encadrées, avec des critères beaucoup plus contraignant sont une manifestation de leur intention de réduire leurs bilans : donc de prendre des positions de « deleveradging ».
    Tout ceci va dans le sens d’une solidité renforcer du système bancaire mondial… Mais à l’inverse cela ne va du tout dans le sens de la croissance économique ! Le deleveradging est un indice aussi de mouvements déflationnistes….

Enfin, le livre qui vous dit tout sur un Paris qu'on ne veut pas montrer, un Paris méconnu, un Paris retrouvé.

Il vous suffira de tendre la main, vers les librairies du net…. aux adresses suivantes

 

 

Amazon 

Cultura 

Fnac 

Decitre 

La librairie

Price Minister

Les Libraires 

The horse goddess 

Quelques ouvrages de Pascal Ordonneau

Panthéon au Carré est disponible aux éditions de la Route de la Soie.

Promotion est disponible chez Numeriklivre et dans toutes les librairies "digitales"

Au Pays de l'Eau et des Dieux est disponible chez Jacques Flament Editeur ainsi que

La Désillusion, le retour de l'Empire allemand, le Bunker et "Survivre dans un monde de Cons".

"La bataille mondiale des matières premières" et "Les multinationales contre les Etats" sont épuisés. 

S'inscrire 

 chaque semaine "La" newsletter (tous les lundis)

et "Humeur" (tous les jeudis)

 

Il vous suffit de transmettre vos coordonnées "Mel" à l'adresse suivante

pordonneau@gmail.com