Nous sommes tous des Emigrés!

Non ! Ce n’est pas de l’Allemagne qu’il faut parler mais de cette étrange manie qu’ont les Français, qu’ils soient instruits ou non, à charger la France de tous les maux de la terre, de toutes les tares et finalement du pire. On peut s’essayer à rappeler que Dieu est heureux en France selon le dicton allemand, on peut dire « terre des armes, des arts et des lois ». 

Rien n'y fait. Celui qui tiendra ces propos passera pour un naïf...Et si on restait en France, faute pouvoir en Partir?

Écrire commentaire

Commentaires: 4
  • #1

    Michèle Veillet (lundi, 02 juillet 2012 18:04)

    Il y a quelques fantaisies orthographiques par ci par là ... en particulier "les allemands qui crèvent de fin ..." c'est amusant car on dirait vraiment un lapsus révélateur ... Amitiés

  • #2

    IITHAQUE (mardi, 03 juillet 2012 16:12)

    Voyageur impénitent, Andersen a parcouru l’Europe tout au long de son existence et, sans surprise, le thème du voyage, de la découverte du vaste monde, est une composante incontournable de son œuvre, vous avez raison de le souligner.

    Vos propos sur les émigrés français à Londres: De nos jours la capitale britannique continue d'attirer et reste la ville la plus cosmopolite d'Europe. Les Français figurent parmi les communautés les plus représentées.
    Il faut sortir du cliché sur les banquiers d'affaires et autres traders. L’attrait pour Londres ne concerne pas en majorité les cadres supérieurs. On y retrouve beaucoup de serveurs, de designers, de modélistes ou des entrepreneurs. Ils sont bien plus motivés pour y travailler: le code du travail est plus léger, que l’on soit jeune, vieux, diplômés ou moins diplômés. Le grand avantage de la Grande-Bretagne est aussi que le salaire est beaucoup moins un sujet tabou qu'en France. Le personnel multilingue est très recherché, dans tous les secteurs…
    Londres c’est en fait le « rêve américain » mais en Europe.

  • #3

    ITHAQUE (vendredi, 06 juillet 2012 11:26)

    Je vous livre une réflexion très instructive sur les propos d'un écrivain, Maxim LEO "Franco- Allemand" et fier de l'être.
    "Je suis un Franco-Allemand. L'un de ceux qui ne connaissent pas cette peur. Les gens de mon espèce, on les compte aujourd'hui à foison. Un millier de mariages franco-allemands ont lieu chaque année. Près de vingt mille Français vivent à Berlin, et ce sont des milliers d'Allemands qui habitent en France. Chaque année, des centaines, peut-être même des milliers d'enfants viennent au monde vaccinés contre cette peur. Nous sommes de plus en plus nombreux. Et nous sommes là, que l'euro soit fort ou faible. Que la chancelière et le président se comprennent ou non. Et quels que soient les populistes qui recommencent aujourd'hui à rabâcher leurs stupidités."
    Maxim LEO s'est vu décerner, mercredi 7 décembre 2011, au Parlement européen, à Bruxelles, le Prix du livre européen, dont c'était la 5e édition. Il est le lauréat de la catégorie roman pour Histoire d'un Allemand de l'Est (Actes Sud, 2010).
    Et que l'Histoire à venir ne nous fasse pas oublier que nous sommes tous des européens....
    Le 7 février 1992, 15 nations ont abouti à la signature du Traité de Maastricht sur l’Union européenne, appelons aujourd'hui la mise en place d'une Europe Fédérale, et ce dans les meilleurs délais.

  • #4

    ITHAQUE (mardi, 10 juillet 2012 11:17)

    Je vous propose un bref rappel historique:
    L'Espace Schengen a défini la libre circulation des personnes entre les Etats signataires de cet accord . On doit ce nom Schengen à la bourgade luxembourgeoise où cet accord fut signé le 14 juin 1985 et à la convention d'application de l'accord du 16 juin 1990 (entrée en vigueur le 26 mars 1995).

    Toute personne (ressortissante de l'Union Européenne ou d'un pays tiers) entrée sur le territoire d'un pays membre, peut franchir les frontières des autres pays membres sans subir de contrôles. Elle peut circuler librement à l'intérieur des pays membres.(25 pays signataires)

    Merci de votre attention.

 

Les monnaies cryptées, les coins, les tokens: un livre pour éviter les erreurs d'investissement et les escroqueries

 

Il vous suffira de tendre la main, vers les librairies du net et

chez Arnaud Franel

 

 

Quelques ouvrages de Pascal Ordonneau

Panthéon au Carré est disponible aux éditions de la Route de la Soie.

Promotion est disponible chez Numeriklivre et dans toutes les librairies "digitales"

Au Pays de l'Eau et des Dieux est disponible chez Jacques Flament Editeur ainsi que

La Désillusion, le retour de l'Empire allemand, le Bunker et "Survivre dans un monde de Cons".

"La bataille mondiale des matières premières", "le crédit à moyen et long terme" et "Les multinationales contre les Etats" sont épuisés. 

S'inscrire 

 chaque semaine "La" newsletter (tous les lundis)

et "Humeur" (tous les jeudis)

 

Il vous suffit de transmettre vos coordonnées "Mel" à l'adresse suivante

pordonneau@gmail.com