Albert Camus est-il un âne?

Le criminel et le saint, si on croit  Camus, si on s’accorde avec Feytit, coexistent dans tout homme. Cette dualité vaudrait-elle doublement ? Ne serait-elle pas duelle ? Et plus directement : duel ? L’homme sans le savoir serait le lieu d’un combat sans merci. Le criminel et le saint lutteraient sans fin. Tous les hommes en auraient leur part et tous auraient tout entier ce drame, que d’aucun pourrait dire antique. Venant du fin fond du temps.

A lire dans "Farces et Fantaisies". 

Écrire commentaire

Commentaires: 4
  • #1

    Eliane Jacquot (samedi, 18 août 2012 17:21)

    "Il y a une faille, une faille en tout homme, c'est ainsi que la lumière peut entrer."Simone Weil "(1909-1943)

  • #2

    Eliane Jacquot (dimanche, 02 septembre 2012 16:57)

    Un poème:

    Encore frissonnant
    Sous la peau des ténèbres
    Tous les matins je dois
    Recomposer un homme
    Avec tout ce mélange
    De mes jours précédents
    Et le peu qui me reste
    De mes jours à venir.
    Me voici tout entier,
    Je vais vers la fenêtre.
    Lumière de ce jour,
    Je viens du fond des temps,
    Respecte avec douceur
    Mes minutes obscures,
    Epargne encore un peu
    Ce que j’ai de nocturne,
    D’étoilé en dedans
    Et de prêt à mourir
    Sous le soleil montant
    Qui ne sait que grandir.

    Le Corps, in La Fable du Monde, Jules Supervielle (éd. Gallimard, Pleiade)

  • #3

    EJK (vendredi, 08 novembre 2013 10:50)

    Camus, qui n'était ni agrégé de philosophie, ni normalien, ni parisien, ne pensait pas pour la beauté des idées pures, pour l'élégance d'une démonstration conceptuelle, pour nourrir un séminaire dans les beaux quartiers, mais pour changer concrètement la vie des gens simples , modestes, des travailleurs. Les intellectuels du sérail pensent comme des intellectuels du sérail: ils ont moins le souci du réel que celui des idées qui disent le réel. Camus avait le souci du réel; les idées n'étaient pas pour lui des idoles à part, mais seulement des outils pour changer la vie. Il reste d'une stupéfiante et cruelle actualité.

  • #4

    Albert CAMUS (vendredi, 31 juillet 2015 17:28)

    « Chaque génération, sans doute, se croit vouée à refaire le monde. La mienne sait pourtant qu’elle ne le refera pas. Mais sa tâche est peut-être plus grande. Elle consiste à empêcher que le monde se défasse. »

    Albert CAMUS recevant le prix Nobel – Stockholm, 1957

 

Les monnaies cryptées, les coins, les tokens: un livre pour éviter les erreurs d'investissement et les escroqueries

 

Il vous suffira de tendre la main, vers les librairies du net et

chez Arnaud Franel

 

 

Quelques ouvrages de Pascal Ordonneau

Panthéon au Carré est disponible aux éditions de la Route de la Soie.

Promotion est disponible chez Numeriklivre et dans toutes les librairies "digitales"

Au Pays de l'Eau et des Dieux est disponible chez Jacques Flament Editeur ainsi que

La Désillusion, le retour de l'Empire allemand, le Bunker et "Survivre dans un monde de Cons".

"La bataille mondiale des matières premières", "le crédit à moyen et long terme" et "Les multinationales contre les Etats" sont épuisés. 

S'inscrire 

 chaque semaine "La" newsletter (tous les lundis)

et "Humeur" (tous les jeudis)

 

Il vous suffit de transmettre vos coordonnées "Mel" à l'adresse suivante

pordonneau@gmail.com