Monet, les Nymphéas: La fin des miroirs (suite et fin)

Il me plait à le répéter après tant d’autres commentateurs : La réflexion sur les Nymphéas porte réflexion sur l’art et les conditions de sa venue. Mais il s’agit aussi de l’art et de sa fabrication, sa transmission, sa répétition et sa transgression. 

Il faut aller sur le lien Humeurs et Fureurs

Écrire commentaire

Commentaires: 3
  • #1

    Une Amie (mardi, 04 décembre 2012 17:17)

    Quel magnifique hommage à ces toiles de l'Orangerie, dont on ne peut débrouiller si la peinture y finit ou si elle y commence. C'est une peinture de représentation qui y prend congé, c'est une peinture d'apparition qui s'y dévoile.A leur propos, André Masson a dit dans Plaisir de peindre(1950):
    "La réalité d'un tableau n'est que l'ensemble des matières qui le composent :toile, pigments colorés, vernis...Mais ce qu'il exprime est nécessairement un irréel...Qu'importe, puisqu'un tableau est, par essence , un irréel, de prétendre donner le pas au réel sur la réalité? Triomphe de l'équivoque."

  • #2

    Une amoureuse de Monet (mercredi, 01 mai 2013 18:14)

    Claude MONET et le thème de l'eau

    Le fil conducteur de l'œuvre de Monet est à mon sens le thème de l'eau, lui qui de son bateau-atelier à son jardin de Giverny, a voué sa vie à cet élément qui dissout le contour des choses.

    Historiquement lié au tableau," Impression Soleil Levant (1872)", figurant l'atmosphère de l'aube dans le port du Havre, le mouvement impressionniste trouve sa source à partir d'une marine, qui devient prétexte à saisir la lumière d'un moment fugitif de la journée.

    Plus tard, et pendant des années, il travaille dans son atelier au motif de la Tamise avec le Parlement en second plan. Ces vues de la Tamise sont une des manifestations du génie de l'artiste que l'on sait doté d'une très grande énergie. Sur la toile "Le Parlement, trouée de soleil dans le brouillard (1899)"à partir d'un motif architectural, l'eau et le ciel deviennent des surfaces sur lesquelles se projette la palette de couleurs du peintre.
    A Venise ,ville suspendue entre ciel et eau, ses toiles semblent nées d'un conte romantique ou d'un poème symboliste. Ce sont des féeries étincelantes de couleurs, des compositions de voiles bleus et de nacre, de vapeur et de reflets," Le Palais Cantarini (1908)".

    C'est ainsi que toute la vie de Monet se développe au bord de l'eau et se décline jusqu'à Giverny au bord de l'Epte, enfin de son propre bassin.

    Quelle définition s'appliquerait mieux à l'obsession ultime du Maitre , dans la représentation de son bassin aux Nymphéas, que celle "Des Images d'un Monde Flottant".

    Soulignons ici l'influence du japonisme dans son œuvre et des maitres des estampes,avec Hokusaï, Hiroshige, Utamaro...On retrouve en effet dans la maison de l'artiste un accrochage dense d'estampes dans la plupart des pièces, qu'il a collectionné tout au long de sa vie.

    "On ne rêve pas près de l'eau sans formuler une dialectique du reflet et de la profondeur", écrit Bachelard en 1952 dans la revue Verve.

    Au même moment, Masson(critique d'art)note à propos des toiles de l'Orangerie: On ne peut débrouiller si la peinture y finit ou si elle y commence. C'est une peinture de représentation qui y prend congé, c'est une peinture d'apparition qui s'y dévoile. Influencé par une poétique de la rêverie, pendant près d'un quart de siècle, au crépuscule de sa vie, Monet peint de façon quasi obsessionnelle la surface de son bassin.

    On le retrouve dans la posture de Narcisse , absorbé par la surface réfléchissante de l'eau dormante, miroir du monde de l'artiste. Dans les eaux mouvantes de Giverny, le sujet perd ses détails et son individualité .La forme se désintègre pour devenir pure vibration lumineuse se reflétant à l'infini.



  • #3

    Orangerie (samedi, 09 novembre 2013 16:26)

    Nous vous offrons, après avoir savouré votre magnifique éloge aux nymphéas, une visite virtuelle des salles 1 et 2 , qui rassemblent huit panneaux issus de l' œuvre de Monet. Prenez- en grand soin, et merci d'avoir su saisir et rapporter ces moments d'éternité et de pure beauté.

    http://www.musee-orangerie.fr/homes/home_id24799_u1l2.htm
    http://www.musee-orangerie.fr/homes/home_id24799_u1l2.htm

Enfin, le livre qui vous dit tout sur un Paris qu'on ne veut pas montrer, un Paris méconnu, un Paris retrouvé.

Il vous suffira de tendre la main, vers les librairies du net…. aux adresses suivantes

 

 

Amazon 

Cultura 

Fnac 

Decitre 

La librairie

Price Minister

Les Libraires 

The horse goddess 

Quelques ouvrages de Pascal Ordonneau

Panthéon au Carré est disponible aux éditions de la Route de la Soie.

Promotion est disponible chez Numeriklivre et dans toutes les librairies "digitales"

Au Pays de l'Eau et des Dieux est disponible chez Jacques Flament Editeur ainsi que

La Désillusion, le retour de l'Empire allemand, le Bunker et "Survivre dans un monde de Cons".

"La bataille mondiale des matières premières" et "Les multinationales contre les Etats" sont épuisés. 

S'inscrire 

 chaque semaine "La" newsletter (tous les lundis)

et "Humeur" (tous les jeudis)

 

Il vous suffit de transmettre vos coordonnées "Mel" à l'adresse suivante

pordonneau@gmail.com