Laure Albin Guillot, l'Art en Action.

Dans le monde des artistes, plusieurs figures, plusieurs types d’action, de création et de modes d’expression. J’aime distinguer les créateurs, les passeurs, les suiveurs, les fabricants. Il faut y ajouter ceux qui aident à comprendre, à découvrir, à faire passer ou à produire. Ceux-là, sont des artistes acteurs de leur rôle dans la société.

 

C’est le cas de Laure Albin Guillot.

A lire dans Humeurs

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Paul Valéry (lundi, 18 mars 2013 15:08)

    je me permets de vous offrir un extrait d'un de mes poèmes préférés:
    Cantate du Narcisse (1941), Scène 6

    Narcisse, aimé des nymphes, les néglige : il est amoureux de son reflet qu’il ne cesse de contempler dans une fontaine. Fasciné par l’Antiquité et le mythe de narcisse, Valéry compose ce poème, qui servira de livret pour une cantate, en 1938.

    Scène 6(extrait)
    La Nymphe
    […]Tout le ciel contre toi gronde comme une mer.
    Garde au fond de ton cœur ce qu’il forme d’amer,
    Et reçois le décret de la Race maîtresse :
    PAR LE STYX, PAR LE STYX, PAR LE STYX.
    SI NARCISSE NE PEUT, SI NARCISSE NE VEUT
    AIMER D’AMOUR QUELQUE AUTRE QUE SOI-MEME
    RIEN D’HUMAIN N’EST EN LUI. SA BEAUTE LE CONDAMNE :
    QU’IL SOIT ET SA BEAUTE REPRIS PAR LA NATURE.
    TEL EST L’ORDRE DIVIN.
    Courbe ton front, Narcisse : un noir serment t’accable.

    Le Narcisse :
    Ô Justice… Je sens dans leur voix implacable
    L’affront que fait aux dieux le désir le plus pur…
    Ma Fontaine lucide, ils n’ont qu’un fleuve obscur
    Pour témoin ténébreux de leur toute-puissance…
    Mais mon âme est plus grande en désobéissance,
    Plus admirable est mon essence…

    Fontaine, ma fontaine, ô transparent tombeau
    De maint oiseau blessé qu’ensevelit ton sable,
    L’âme qui mire en toi Narcisse insaisissable
    Médite amèrement le malheur qu’il soit beau.
    Une forme parfaite est-elle donc un crime ?
    La plus sincère amour veut-elle une victime
    Qui expie une fois tant d’incestes aux cieux ?
    Nymphe ! à l’extrémité de mon sort précieux
    N’espérez point de moi quelque retour suprême…
    A mon dédain des dieux, pourrais-je rien changer ?
    J’aime ce que je suis. Je suis celui que j’aime :
    Qui sauverai-je donc qu’un autre que moi-même
    Si j’immolais Narcisse à l’amour étranger ?
    Ô Nymphe, j’appartiens à mon divin danger :
    Je ne vous puis aimer que je ne me trahisse… […]
    Bien à vous,

 

Les monnaies cryptées, les coins, les tokens: un livre pour éviter les erreurs d'investissement et les escroqueries

 

Il vous suffira de tendre la main, vers les librairies du net et

chez Arnaud Franel

 

 

Quelques ouvrages de Pascal Ordonneau

Panthéon au Carré est disponible aux éditions de la Route de la Soie.

Promotion est disponible chez Numeriklivre et dans toutes les librairies "digitales"

Au Pays de l'Eau et des Dieux est disponible chez Jacques Flament Editeur ainsi que

La Désillusion, le retour de l'Empire allemand, le Bunker et "Survivre dans un monde de Cons".

"La bataille mondiale des matières premières", "le crédit à moyen et long terme" et "Les multinationales contre les Etats" sont épuisés. 

S'inscrire 

 chaque semaine "La" newsletter (tous les lundis)

et "Humeur" (tous les jeudis)

 

Il vous suffit de transmettre vos coordonnées "Mel" à l'adresse suivante

pordonneau@gmail.com