Ambassade du Texas:  1, place vendôme 75002 Paris

note à l'attention des anglicistes: la traduction "english version" est le fait de l'auteur. Ne pas hésiter à suggérer des modifications pour la parfaire.

 

Version française

 

 

 

Ça ne s’invente pas : le Texas a entretenu une ambassade à Paris, dans un des lieux les plus prestigieux de la capitale, la place Vendôme. Remarquons avant tous commentaires historiques que ce n’était pas une mauvaise idée que de s’installer au 1, place Vendôme. L’emplacement mettait le représentant du Texas à deux pas du centre du pouvoir français : le Palais des Tuileries qui, depuis la Révolution, avait remplacé Versailles, la Place Vendôme est sise à mi-chemin de ce palais et de la place de la Concorde.

 

La porte principale du bâtiment dans lequel l’ambassadeur du Texas s’installa ne donne pas sur la place Vendôme, bien qu’il en porte le numéro 1. Il est situé sur une rue qui, passé la rue du Faubourg Saint Honoré, devient la rue de Castiglione et aboutit à angle droit sur la rue de Rivoli et le Jardin des Tuileries. Très bel exemple de la construction élégante du XVIIIème siècle, cet hôtel dit hôtel de Francès, fut installé sur un terrain acheté par le célèbre financier John Law (qui provoqua un des premiers krachs bancaires de grande ampleur connu des Français sous le nom de banqueroute de Law) en 1718. Construit en 1723 pour Pierre Perrin, secrétaire du roi, il devint en 1788, le siège d’une administration d’Etat puis, à partir de 1858, fut occupé par un hôtel de grande qualité, l’hôtel Vendôme.

L’Ambassade du Texas était donc fort bien installée dans un des plus beaux quartiers de Paris. Sa présence est toujours rappelée par quelques mots gravés sur le fronton de l’Hôtel.

 

Il est temps maintenant de faire un peu d’histoire, car, cette ambassade parait bien étrange. Aucun autre Etat des Etats-Unis n’a eu son Ambassade à Paris. La seule ambassade américaine était celle des Etats-Unis. On en a décrit le bâtiment, on a aussi rappelé que c’est grâce à elle que la place des Etats-Unis dans le XVIème arrondissement a reçu son nom.

 

Bizarre, bizarre, cette affaire d’ambassade du Texas ! Un farceur serait allé très loin : installé au numéro 1 de la place Vendôme il aurait mis une fausse carte de visite sur le porche à l’entrée et aurait ainsi abusé le public ? Ce serait une erreur de l’administration française ?

 

La vérité de notre affaire est ailleurs : l’ambassade du Texas, installée à Paris, place Vendôme n’est ni une blague, ni un faux. L’Ambassade a bien existé. Il faut en raconter les origines.

 

Cela renvoie en un temps où les Etats-Unis ne traversaient pas le continent. Une époque où les conquérants d’hier en Amérique Latine, Espagnols et Portugais, avaient cédé face à de jeunes Etats devenus Empires. Une époque où l’Amérique du Nord était devenue le champ ouvert des migrations européennes. La nouvelle frontière commençait à prendre forme. Le Texas faisait partie de ces territoires où l’ancien et le nouveau allaient s’affronter.

 

Tout commença en 1835 avec la « Révolution Texane. En novembre 1835, les représentants des divers colonies texanes se rassemblèrent et mirent en place un gouvernement provisoire. Ils nommèrent Samuel Houston pour mener une guerre d’indépendance. Vous savez où tout cela a conduit. Le Général mexicain Santa Anna lança une expédition punitive. S’ensuivit l’affaire de Fort Alamo. L'affrontement final entre Mexicains et Texans eut lieu le 21 avril 1836 à la Bataille de San Jacinto. L'armée du Texas (environ 900 hommes), sous le commandement de Sam Houston, défit l'armée mexicaine. Les traités de Velasco, signés le 14 mai 1836 posèrent l’indépendance du Texas qui devint un Etat à part entière officiellement reconnu par le gouvernement américain en mars 1837, (mais pas par celui du Mexique). Samuel Houston devint le premier président de la République du Texas.

 

En 1839, première nation à reconnaitre le Texas, la France signa un traité avec le jeune Etat. Ce dernier établit une ambassade à Paris en 1842 jusqu’en1845.

 

En 1837, le président américain Andrew Jackson nommait Alcée Louis la Branche*, membre louisianais de la Chambre des Représentants, pour représenter les Etats-Unis au Texas. En 1839, en France, le roi Louis-Philippe, nommait le diplomate Jean Pierre Isidore Alphonse Dubois de Saligny**, chef de la légation française à Houston.

 

Le « solo » Texan fut interrompu en 1845 quand le Texas rejoignit les Etats-Unis et devint le vingt-huitième État de l’Union. Pour les Mexicains, il s’agissait d’une annexion et donc d’une agression. Ce fut le prétexte de la guerre Américano-Mexicaine qui dura de 1846 à 1848.

 

Quant au 1, place Vendôme, devenu hôtel Vendôme, il fait actuellement, avril 2021, l’objet de très importants travaux de rénovation.

 

*    Alcée Louis laBranche 

 

     **  Jean Pierre Isidore Alphonse Dubois de Saligny  

 

 

 

English Version

 

 

It cannot be invented: Texas has maintained an embassy in Paris, in one of the most prestigious places in the capital, the Place Vendôme. It should be noted before any historical comments that it was not a bad idea to move to 1, place Vendôme. The location put the representative of Texas close to the center of French power: the Tuileries Palace which, since the Revolution, had replaced Versailles. The Place Vendôme is located halfway between this palace and the Place de la Concorde.

 

The main door of the building in which the Texas ambassador settled does not lead onto Place Vendôme, although it bears number 1. It is located on a street which, past the rue du Faubourg Saint Honoré, becomes rue de Castiglione and ends at a right angle on rue de Rivoli and the Jardin des Tuileries. A very fine example of the elegant construction of the 18th century, this hotel, known as the Hôtel de Francès, was installed on land bought by the famous financier John Law (which caused one of the first large-scale bank crashes known to the French as the bankruptcy of Law) in 1718. Built in 1723 for Pierre Perrin, secretary to the king. In 1788 it became the seat of a state administration, then from 1858 it was occupied by a high-quality hotel, the Hôtel Vendôme.

The Texas Embassy was therefore very well established in one of the most beautiful districts of Paris. His presence is still recalled by a few words engraved on the pediment of the Hotel.

 

Now is the time to do some history, because this embassy seems very strange. No other state in the United States has had an Embassy in Paris. The only American embassy was that of the United States. We described the building, we also recalled that it is thanks to it that the Place des Etats-Unis in the XVIth arrondissement received its name.

 

Weird, weird, this Texas embassy thing! A prankster would have gone very far: installed at number 1 of the Place Vendôme, he would have put a fake business card on the porch at the entrance and thus have cheated the public? Would it be a mistake of the French administration?

 

The truth of our case lies elsewhere: the Texas embassy, located in Paris, Place Vendôme is neither a joke nor a fake. The Embassy did exist. We must tell the origins.

 

This harkens back to a time when the United States did not cross the continent. A time when yesterday's conquerors in Latin America, the Spanish and Portuguese, had given in to young states that had become Empires. A time when North America had become the open field for European migration. The new frontier was beginning to take shape. Texas was one of those territories where the old and the new would clash.

 

It all started in 1835 with the “Texan Revolution. In November 1835, representatives of the various Texan colonies assembled and established a provisional government. They appointed Samuel Houston to wage a war of independence. You know where it all has led. Mexican General Santa Anna launched a punitive expedition. The Fort Alamo affair followed. The final confrontation between Mexicans and Texans took place on April 21, 1836 at the Battle of San Jacinto. The Texas Army (approximately 900 men), under the command of Sam Houston, defeated the Mexican Army. The Velasco Treaties, signed on May 14, 1836, established the independence of Texas, which became a fully-fledged state officially recognized by the US government in March 1837 (but not by that of Mexico). Samuel Houston became the first president of the Republic of Texas. In 1839, the first nation to recognize Texas, France signed a treaty with the young state. The latter established an embassy in Paris from 1842 until 1845.

 

In 1837, US President Andrew Jackson appointed Alcée Louis la Branche *, a Louisiana member of the House of Representatives, to represent the United States in Texas. In 1839, in France, King Louis-Philippe appointed diplomat Jean Pierre Isidore Alphonse Dubois de Saligny **, head of the French legation in Houston.

 

The Texan "solo" was interrupted in 1845 when Texas joined the United States and became the twenty-eighth state of the Union. For the Mexicans, it was an annexation and therefore an aggression. This was the pretext for the American-Mexican War which lasted from 1846 to 1848.

 

As for 1, place Vendôme, which has become the Vendôme hotel, it is currently, in April 2021, the subject of very important renovation works.

 

 *   Alcée Louis la Branche 

 

 

 ** Jean Pierre Isidore Alphonse Dubois de Saligny  

 

 

 


 

En fin un livre simple et souvent drôle sur un sujet que de nombreux sachants s'acharnent à rendre compliqué et ennuyeux

 

Il vous suffira de tendre la main, vers les librairies du net,

Babelio, Amazon, Fnac, books.google, BOD librairie et l'éditeur: Arnaud Franel Editions

 

 

 

Quelques ouvrages de Pascal Ordonneau

Panthéon au Carré est disponible aux éditions de la Route de la Soie.

Promotion est disponible chez Numeriklivre et dans toutes les librairies "digitales"

Au Pays de l'Eau et des Dieux est disponible chez Jacques Flament Editeur ainsi que

La Désillusion, le retour de l'Empire allemand, le Bunker et "Survivre dans un monde de Cons".

"La bataille mondiale des matières premières", "le crédit à moyen et long terme" et "Les multinationales contre les Etats" sont épuisés. 

En collaboration: Institut de l'Iconomie

S'inscrire 

 chaque semaine "La" newsletter (tous les lundis)

et "Humeur" (tous les jeudis)

 

Il vous suffit de transmettre vos coordonnées "Mel" à l'adresse suivante

pordonneau@gmail.com