Pensées 126 à 150

 

 

Cent cinquantième Pensée

Peut-on s’arrêter de penser ?

 

***************

Cent quarantième neuvième Pensée

Mon conseil ? N’écoute pas mes conseils ! Suis-les !

 

***************

Cent quarantième huitième Pensée

Rire ? Le sage s’en préserve ! Ne jamais rire, ne jamais faire rire.

 

***************

Cent quarantième septième Pensée

« Que suis-je » ne devrait venir que tout de suite après, « où suis-je » ?

 

***************

Cent quarantième sixième Pensée

Cherche les questions. Les réponses suivront.

 

***************

Cent quarantième cinquiéme Pensée

Apprends à chanter en te promenant dans la ville, dans le désert, sur la mer, en haut de la montagne, au milieu des blés et des ruines, dans le métro et dans les airs : tu te sentiras moins seul.

 

*************** 

Cent quarantième quatrième Pensée

Ils te parlent du sens, mais ils ne connaissent pas la direction.

 

*************** 

Cent quarantième troisième Pensée

Préfère ton miroir à la contemplation de la mer.

 

*************** 

Cent quarantième deuxième Pensée

Le silence est l’ami du diable

 

*************** 

Cent quarante et unième Pensée

Le sage ne craint pas de trop parler, il craint de n’être pas écouté.

 

*************** 

Cent quarantième Pensée

Jeter les dés sans cesse, se jeter au hasard.

 

*************** 

Cent trentième neuvième Pensée

La beauté ne vient pas des belles choses que tu as si minutieusement assemblées.

 

*************** 

Cent trentième huitième Pensée

La trace du pinceau dessine-t-elle un visage sur le papier ou dans mon esprit.

 

*************** 

Cent trentième septième Pensée

Lancé du haut de la tour, le kilo de plumes a été emporté par le vent

 

*************** 

Cent trentième Sixième Pensée

Emplie d’air, la bulle chute.

 

*************** 

Cent trentième cinquième Pensée

La bulle hésite entre l’air qu’elle charrie et l’air qui la porte

 

*************** 

Cent trentième quatrième Pensée

Un trait qu’on tire ; un coup mortel

 

***************

Cent trentième troisiéme Pensée

Une guerre perdue, le lieu d’une défaite : fondations ou abymes?

 

*************** 

 

Cent trentième deuxième Pensée

S’élever ou aller plus loin ? Entre ici et ailleurs, dedans et dehors

 

*************** 

Cent trentième et unième Pensée

Le pseudo a dit « que sont de bons pieds sans tête? »

 

*************** 

Cent trentième Pensée

"De la Tourbe, l'humus".

 

*************** 

Cent vingt neuvième Pensée

« Claire, l'eau limpide dévale en torrent et dissimule pierres et rochers » dit le Pseudo en prenant un air sombre.

 

*************** 

Cent vingt huitième Pensée

Le pseudo dit " la voie est une illusion. La flèche aussi qui prétend voler".

 

*************** 

Cent vingt septième Pensée

Le pseudo dit "où aller, quelle voie? Quand début et fin sont réunis"

 

***************

Cent vingt sixième Pensée

"Non 'est un Oui annoncé"

 

 

Pensées 151 à 175

 

Cent-soixante quinzième pensée

Dieu se répète-t-il ?

 

***********

Cent-soixante quatorzième pensée

Le nouveau monde se bâtit sur de nouveaux mots

 

***********

Cent-soixante treizième pensée

La chance n’arrive jamais par hasard.

 

***********

Cent-soixante douzième pensée

Nos mots nous suivent.

 

***********

Cent-soixante et onzième pensée

Vous me dites que « Parce que j’aime à évoquer le soleil, les ruisseaux et le vent, les rizières et les pécheurs, le poisson qu’ils capturent et les filets qu’ils jettent, je vivrais hors du temps ». 

 

***********

Cent-soixante dixième pensée

L’opinion ou les opinions ? De quoi faut-il vraiment se soucier ?

 

***********

Cent-soixante neuvième pensée

Le pseudo, dont la mémoire était impressionnante, ne se souciait jamais des pensées dont il réjouissait ses disciples. « Pourquoi conserverai-je tous ces mots dans un coin de ma tête? Le paysan qui repique le riz se souvient-il du plant qu’il a enfoncé dans la rizière et celui qui jette le blé dans les sillons se souvient-il de chaque grain ? »

 

***********

Cent-soixante huitième pensée

Un jour, le Pseudo était en verve. Il se laissa aller à dire un conte, ou une poésie… ou une pensée, en forme de conte ou de poésie.

Le Fil,

Une dimension, pour étrangler

 Deux, pour la musique

Trois, pour attraper les papillons ou les poissons

Quatre, pour essaimer les étoiles dans le ciel

Cinq, pour découvrir le regard des Dieux,

Six : l’Etre dans toutes ses dimensions, celle qui tue, celles qui enchantent, celles qui nourrissent, les autres qui sidèrent et, enfin, celles qui annoncent la Sixième.

Un disciple du Pseudo s'étonna:

"Quel rapport avec les évènements?" Le Pseudo rétorqua,

"Tu vaux une dimension, au mieux!",

Le disciple pâlit.

Il insista pourtant :

"La condition humaine... ?"

Le Pseudo s'écria, « honte à moi, je n'avais pas imaginé ‘nulle dimension’ ».

Puis considérant son disciple,

"Mais je viens de la trouver".

 

***********

Cent-soixante septiéme pensée

Quand du haut de la montagne, on lâche, dans le même temps, la tête d’un sage lourde de tous les savoirs et la tête d’un enfant, légère de la vie qu’il n’a pas vécue, est-ce le vrai sujet de savoir si elles arrivent au sol ensemble ?

 

***********

Cent-soixante sixiéme pensée

L’enfant n’est jamais sage.

 

***********

Cent-soixante cinquiéme pensée

Une cage sans barreau ?

 

***********

Cent-soixante quatriéme pensée

Ensembles, nous sommes souvent seuls.

 

***********

Cent-soixante troisième pensée

Ne regarde pas le ciel,  il te considère de haut.

 

***********

Cent-soixante deuxième pensée

Change de couleur aussi souvent que tu en as envie. La lumière est blanche.

 

***********

Cent-soixante et unième pensée

Le costume fait l’acteur. Un costume bien cousu ne mérite pas les applaudissements.

 

***********

Cent-soixantième pensée

Le Sage était toujours prêt à s’émerveiller. « Quelle grande différence entre le tas de sable et le roi ! On ne sait jamais trop bien quand le sable devient tas. »

 

***********

 

Cent-cinquante neuvième pensée

Un phare révèle toujours que plusieurs directions sont possibles.

 

***********

Cent-cinquante huitième pensée

Considérant un gyroscope, le Sage sourit et me dit : « regarde le bien, il ne cesse de tourner et pourtant il conserve toujours la même direction ».

 

***********

Cent-cinquante septième pensée

Au vieux pécheur, dont la vue était bien basse, le Sage demanda :

« Pourquoi pèches-tu en eaux troubles ? »

« Les poissons ne me voient pas » me répondit-il.

 

***********

Cent-cinquante sixième pensée

Briguer au risque de se perdre, marcher au risque de tomber, chercher au risque de trouver.

 

*********** 

Cent-cinquante et cinquième pensée

Préfère l’épée

 

***********

 

Cent-cinquante quatrième pensée

Créer est-ce mentir avec audace ?

 

***********

Cent-cinquante troisième pensée

Le sage s’interrogeait sur cette proposition : « on ne peut pas prêcher le vrai pour connaître le faux? », et il continuait, " on ne peut pas répondre, si on n'a pas été interrogé? ". Il acheva " il est tant de réponses dont on ne connait pas les questions?". Son disciple lui demanda: " Maître, pourquoi des points d'interrogations, là où il n'y a pas de questions". Le Sage s'assit un moment et lâcha: " justement dit: il n'y en a jamais assez".

 

***********

Cent-cinquante deuxième pensée

Le sage s’interrogeait sur cette proposition : « on ne peut pas prêcher le vrai pour connaître le faux »

 

*********** 

 

Cent-cinquante et unième pensée

La pensée ne cesse jamais. Elle n’est pas installée, là. Elle nous installe, ici. 

 

**************


Quelques ouvrages de Pascal Ordonneau

Promotion est disponible chez Numeriklivre et dans toutes les librairies "digitales"

Au Pays de l'Eau et des Dieux est disponible chez Jacques Flament Editeur ainsi que

La Désillusion et Le retour de l'Empire allemand. 

"La bataille mondiale des matières premières" et "Les multinationales contre les Etats" sont épuisés. 

S'inscrire 

 chaque semaine "La" newsletter (tous les lundis)

et "Humeur" (tous les jeudis)

 

Il vous suffit de transmettre vos coordonnées "Mel" à l'adresse suivante

pordonneau@orange.fr