Pensées 226 à 250

Deux cent-cinquantième pensée 

 

« L’eau,

Une puce passe,

Ride et efface,

L’étoile. »

 
******************

 

Deux cent-quarante neuvième pensée 

Le temps de ta parole est toujours compté? Parle en idéogrammes comme les Chinois ou en sténo comme les Occidentaux.


******************

Deux cent-quarante huitième pensée
Penser? Des mots en un certain ordre assemblés

Imager? Des pixels en un certain ordre assemblés

Chanter? Des sons en un certain ordre assemblés

 

******************

 Deux cent-quarante septième pensée

Le temps fuit, il faut le précéder si on ne veut pas en perdre la trace

 

******************

Deux cent-quarante sixième pensée 

Tu ne connaîtras plus le désir ! Et tu regretteras l’ennui, son frère !  

 

******************

Deux cent-quarante cinquième pensée 

Le Pseudo qui cherchait le sommeil : « trop de café ne tue pas le café… »

 

****************** 

Deux cent-quarante quatrième pensée

Quand les oreilles sont trop ouvertes, les bouches béent.


******************

Deux cent-quarante troisième pensée

L'âge est venu quand il n'y a plus de surprise

 

******************
Deux cent-quarante deuxième pensée
A l'inverse de l'eau, le derviche tourne toujours dans le même sens quelque soit l’hémisphère.

 

******************
Deux cent-quarantième et unième pensée
Les années s'égrènent  comme les secondes.

 

******************
Deux cent-quarantième pensée
N'attends rien et le temps coulera vif et fluide.


******************
Deux cent-trente-neuvième pensée

Tu dis « reproduction » et on entend « copie » 


******************

Deux cent-trente-huitième pensée

Le bonze sans habit ne fait pas non plus le moine. 

 

*****************

Deux cent-trente-septième pensée 

L'écureuil descend de l'arbre la tête en bas: il n'en est pas moins fier!

 

******************

Deux cent-trente-sixième pensée
La rosée est le pleur que laisse la nuit avant de mourir

 

******************
Deux cent-trente-cinquième pensée
La balle solitaire, reste d'un jeu ou promesse de mort?

 

******************
Deux cent-trente-quatrième pensée
Un jouet sans enfant vaut moins qu'un enfant sans jouet

 

******************
Deux cent-trente-troisième pensée
La chaise vide ne dit ni n'annonce rien

 

******************
Deux cent-trente-deuxième pensée

Au début de la vie rien n'est perdu mais tout est à perdre. Au crépuscule  de la vie rien n'est à perdre, tout à déjà été perdu.

 

******************
Deux cent-trente-et-unième pensée
On ne meurt jamais trop tôt. On meurt, et c'est tout!

 

******************
Deux cent-trentième pensée
Une fois qu'on est né, les des ont été jetés. On ne peut plus revenir en arrière 

 

******************
Deux cent-vingt neuvième pensée
Il n'y a pas de fleurs dont les hommes seraient les fruits

 

******************

Deux cent-vingt huitième pensée

On disait au Sage « La Haine est tenace ». « l’Amour est fragile » fut sa réponse.

 

******************

Deux cent-vingt septième pensée

Tu écris comme tes lecteurs te comprennent

 

******************

Deux cent-vingt sixième pensée

Le sage qui venait d’écraser un insecte, leva les yeux vers le groupe de disciple qui le suivait sans cesse et le considéra avec attention comme s’il cherchait quelqu’un. Alors, il s’exclama en riant : «notre petit nouveau n’est pas encore arrivé» !

 

 

 

Pensées 251 à 275

 

 

Deux cent-soixante-et-quinzième pensée

Oublie la production de l’utile, elle ne t’apprend que ce que tu dois faire.
Recherche la production de l’inutile, elle t’apprend que tu es en cours de te faire.

**************

Deux cent-soixante-quatorzième pensée

Le chemin du pire n’est pas loin des champs de l’espérance.

**************

Deux cent-soixante-treizième pensée

Un enfer qui se conçoit, c’est déjà une damnation qui se déploie

**************

Deux cent-soixante-douzième pensée

Dans tous les paradis, des menaces d’enfer.

Dans aucun enfer, des espoirs de paradis.

**************

Deux cent-soixante-et-onzième pensée

Si près des Dieux, ils ne peuvent pas être trop proches des hommes.

**************

Deux cent-soixante dixième pensée:

Lorsque rien n’est plus le même c’est que tout a changé. Ce qui n’est pas rien. Ni tout.

**************

Deux cent-soixante neuvième pensée

Jeter un sort ?  Dans un puits sans fond, il tombe sans faire de bruit.

**************

Deux cent-soixante huitième pensée

A force de blancheur la vue est obscurcie.

**************

Deux cent-soixante septième pensée

Pourquoi les voyages ? Pour aller au-devant de soi-même et ne pas rencontrer ses proches !

**************

Deux cent-soixante sixiéme pensée

Seuls les tricheurs savent jouer avec les mots

**************

Deux cent-soixante cinquième pensée

Vaine éternité : un grain de sable retiré.

**************

Deux cent-soixante quatrième pensée

Ce qui est vrai est beau, tant que c’est vrai.

Ce qui est faux est toujours laid.

**************

Deux cent-soixante et troisième pensée

La cendre légère chute.

**************

Deux cent-soixante et deuxième pensée

Tant à faire ! disent-ils ? N’en faites pas tant !

**************

Deux cent-soixante et unième pensée

Un disciple : « Pourquoi l’usage est-il d’installer l'âme est au sein de notre corps? ». Le Sage sourit avant de répondre. «  Parce qu'il faut ne pas la laisser musarder »

***************

Deux cent-soixantième pensée

Lame est mis pour l'âme quand celle-ci est bien affûtée!

***************

Deux cent-cinquante neuvième pensée

« Qu'y a-t-il de vrai? » Interrogea un disciple. « Ta question ! » répondit le Pseudo.

***************

Deux cent-cinquante huitième pensée

Un détracteur faisait observer qu'il n'était sûr que le Pseudo croie à ce qu'il disait

Le sage répondit " ce qui est sûr est que je l'ai dit".

***************

Deux cent-cinquante septième pensée

Les mots lourds arrivent au sol

Les mots légers s’en libèrent

***************

Deux cent-cinquante sixième pensée

"Les pensées et les mots légers.

Pollen et graine".

***************

Deux cent-cinquante cinquième pensée

La neige, de l’eau qui ne bouge plus.

Neige de la pensée, une conviction,

***************

Deux cent-cinquante quatrième pensée

Faire simple, tue.

*************** 

Deux cent-cinquante troisième pensée

Allez dire à la mer de ne pas faire de vagues!
*************** 

Deux cent-cinquante deuxième pensée

Sculpte le vent par ton souffle.

*************** 

Deux cent-cinquante et unième pensée

 

Tu voudrais recevoir? donne!


Quelques ouvrages de Pascal Ordonneau

Panthéon au Carré est disponible aux éditions de la Route de la Soie.

Promotion est disponible chez Numeriklivre et dans toutes les librairies "digitales"

Au Pays de l'Eau et des Dieux est disponible chez Jacques Flament Editeur ainsi que

La Désillusion, le retour de l'Empire allemand, le Bunker et "Survivre dans un monde de Cons".

"La bataille mondiale des matières premières" et "Les multinationales contre les Etats" sont épuisés. 

S'inscrire 

 chaque semaine "La" newsletter (tous les lundis)

et "Humeur" (tous les jeudis)

 

Il vous suffit de transmettre vos coordonnées "Mel" à l'adresse suivante

pordonneau@gmail.com