Pensées 326 à 350

Pensées 351 à 375


 

Trois cent cinquantième pensée

 

Le Pseudo s'inquiétait de l'esclavage des mots et de leur exploitation par le sens.

 

****************

 

Trois cent quarante-neuvième pensée

 

Le pseudo a dit: « le réseau, toile de l'araignée ou filet à papillon? »

 

****************

 

Trois cent quarante-huitième pensée

 

Le sens est le fruit du langage et les mots, le fumier, qui les fait s'épanouir.

 

****************

 

Trois cent quarante-septième pensée

 

Un disciple dit : « Maître, rêvons à un monde où la bonté sera publique et le cœur mis à nu ». Le sage répondit « Ce monde serait un cauchemar, je lui préfère un monde où les méchants se dévoilent »

 

****************

 

Trois cent quarante-sixième pensée

 

L'esprit n'a pas de corps, la pensée n'a pas de lieu, les rêves se jouent du temps.

 

****************

 

Trois cent quarante-cinquième pensée

 

Pour trouver l’Homme, il n’est pas besoin d’aller plus loin que l’enfer.

 

****************

 

Trois cent quarante-quatrième pensée

 

Celui qui, en toi, ne cesse de parler, ne lui coupe pas la parole.

 

****************

 

Trois cent quarante-troisième pensée

 

La beauté n’a rien à dire

 

****************

 

Trois cent quarante-deuxième pensée

 

Il est risible celui qui rit de lui-même

 

****************

Trois cent quarantième et unième pensée

 

 L’homme est une fourmilière un peu plus compliquée

 

****************

 

Trois cent quarantième pensée

 

Celui qui s'en va n'est plus là. Celui qui s'en vient va l'être.

 

****************

 

Trois cent trente-neuvième pensée

 

Ce n’est pas parce que tu te tais que tu es beau.

 

****************

 

Trois cent-trente huitième pensée

 

Le Diamant émerge de la violence pure. L’enfer ?

 

****************

 

Trois cent-trente septième pensée

 

La pureté de l’œuvre ne dit rien sur la pureté du cœur.

 

****************

 

Trois cent-trente sixième pensée

 

Si l’Homme peut avoir un cœur de pierre, quel cœur pour les pierres ?

 

****************

 

Trois cent-trente cinquième pensée

 

Interroge la lumière, elle te révèlera sa part d’ombre

 

****************

 

Trois cent-trente sixième pensée

 

Les animaux vivent prisonniers de la nature

 

****************

 

Trois cent-trente cinquième pensée

 

L’homme est le seul animal vivant en liberté.

 

****************

 

Trois cent-trente quatrième pensée

 

Tu ne parles pas? Tes cils sont bavards comme des pies.

 

****************

 

Trois cent-trente troisième pensée.

 

Crains les vieux qui ont une démarche de jeunes! Crains plus encore les jeunes qui marchent comme des vieux!

 

****************

 

Trois cent-trente deuxième pensée.

 

Ils disent : que c'est beau! Ils devraient dire nous sommes beau!

 

****************

 

Trois cent-trente et unième pensée.

 

Ce que tu vois n'est qu'en toi.

 

****************

 

Trois cent-trentième pensée.

 

Notre peau, première frontière. Nos mots, une autre frontière

 

****************

 

Trois cent-vingt neuvième pensée.

 

Les ongles sont crochus et non les atomes.

 

****************

 

Trois cent-vingt huitième pensée.

 

Le moi est adorable: que serai-je sans lui ?

 

****************

 

Trois cent-vingt septième pensée.

 

Ce qu'on voit "beau" ne serait que ce qui nous parle le mieux de nous-mêmes

 

****************

 

Trois cent-vingt sixième pensée.

 

Laeu Tso a dit : « Pourquoi tant s'intéresser à la mort qu'on ne peut pas éviter plutôt qu’à la naissance dont on aurait pu se passer ? »

 

****************

 

 

Trois cent soixante quinzième pensée

On te vole tes pensées ? N’y pense pas !

 

******************

Trois cent soixante quartorzième pensée

Le rouge doit circuler sans cesse : pourquoi, le rouge, est-il le signe de l’arrêt  ?

 

******************

Trois cent soixante treizième pensée

Celui qui part au loin ne trouve, au bout du chemin, que lui-même.

 

******************

Trois cent soixante douzième pensée

Méfie-toi du Chinois au pinceau. Quand il écrit il fait des dessins.

 

******************

Trois cent soixante et onzième pensée

Avance les yeux bandés, rien de futile ne viendra alors te distraire sur ta route.

 

******************

Trois cent soixante dixième pensée

Un disciple interrogea le Sage « le nombre des histoires que nous pouvons inventer n’est-il pas presque infini si on songe à toutes les combinaisons que les mots nous offrent ? »

Le Sage répondit « il y a autant d’histoires à raconter que l’arc-en-ciel a de couleurs ».

 

*****************

Trois cent soixante neuvième pensée

Le boutefeu cultive l’amadou

 

******************

Trois cent soixante huitième pensée

Les jeux sont des sociétés en modèle-réduit

 

******************

Trois cent soixante septième pensée

Reste tout près de la musique de ton village, elle porte en elle toutes les symphonies du monde

 

******************

Trois cent soixante sixième pensée

Crains l’enthousiasme, tu ne sais jamais où les Dieux peuvent te conduire

 

******************

Trois cent soixante cinquième pensée

Ambiguïté des pensées, leur loi de respiration

 

******************

Trois cent soixante quatrième pensée

Il ne faut pas vivre pour écrire, il faut écrire pour vivre!

 

******************

Trois cent soixante troisième pensée

Ce que touche le grand artiste est du grand art, mais on ne fait pas de l’art en touchant le grand artiste.

 

******************

Trois cent soixante deuxième pensée

« Méfie-toi des bonnes fréquentations »

 

******************

Trois cent soixante et unième pensée

« Le pire pour un esprit visionnaire, recouvrer la vue »

 

******************

Trois cent soixantième pensée

«Moins fatigante l'idée, disait le Pseudo, plus reposé le penseur qui peut ainsi vaquer à d'autres occupations"

 

******************

Trois cent cinquante neuvième pensée

« Le choc des idées, n’est pas un jeu d’enfants fait de billes qui tintent ; ni un jeu d’adultes où des boules d’acier tirent et pointent. C’est un mouvement aérien quand l’air hésite entre zéphyr et ouragan ».

 

******************

Trois cent cinquante huitième pensée

Sur une planète qui se réchauffe, les guerres froides se liquéfient en populaces qui s’agitent.

 

******************

Trois cent cinquante septième pensée

Laisser advenir, ce n'est pas venir à laisser.

 

******************

Trois cent cinquante sixième pensée

Avant de te jeter dans le vide, il faut que tu battes des bras, à force il te viendra des ailes.

 

******************

Trois cent cinquante cinquième pensée

Un passe-temps est un moyen de ramener l'avenir à sa juste dimension.

 

******************

Trois cent cinquante quatrième pensée

Le Pseudo avait décidé de remettre à sa place un disciple qui ne cessait de penser au lendemain. Il fit placarder ce libelle « à l'avenir, prière de ne plus penser à ce qui n'est pas encore ! »

 

******************

Trois cent cinquante troisième pensée

On ne disparait pas dans les univers glaciaires, on est mis au frigo. Et ça dure autant que le froid dure.

 

******************

Trois cent cinquante deuxième pensée

L'homme que tu es, il est en toi; creuse!

 

******************

Trois cent cinquante et unième pensée

Le Pseudo a dit: "Ne laisse pas ton corps flotter comme une âme, tu ne laisserais pas ton âme ramper sous le poids d'un corps"

 

******************

 


Quelques ouvrages de Pascal Ordonneau

Promotion est disponible chez Numeriklivre et dans toutes les librairies "digitales"

Au Pays de l'Eau et des Dieux est disponible chez Jacques Flament Editeur ainsi que

La Désillusion et Le retour de l'Empire allemand. 

"La bataille mondiale des matières premières" et "Les multinationales contre les Etats" sont épuisés. 

S'inscrire 

 chaque semaine "La" newsletter (tous les lundis)

et "Humeur" (tous les jeudis)

 

Il vous suffit de transmettre vos coordonnées "Mel" à l'adresse suivante

pordonneau@orange.fr