Pensées 76 à 100

Centième pensée

Léger. Vole ! Grave. Chute !

********* 

Quatre-vingt dix-neuvième pensée

N’oublie pas qu’ils ont des oreilles et des yeux : ce que tu dis est entendu, ce que tu écris est lu.

 

*********

Quatre-vingt dix-huitième pensée

« Je ne sais que penser ». Phrase si complexe ! Le Pseudo se tût. « Les mots ! Les mots tuent le sens », reprit-il aussitôt. Et il considéra, tristement, dans le lointain, le soleil qui s’abimait.

 

*********

Quatre-vingt dix-septième pensée

Compter ? Cent fleurs, mille désirs, dix mille bonheurs, cent mille sourires, des millions d’années pour un cycle complet. Trois Parques, trois Erinyes, trois Grâces. Trois dieux. UN.

*********

Quatre-vingt seizième pensée

« Les choses ne veulent pas. Les faits ne choisissent pas. Tu n’y échapperas pas. »

 

Quatre-vingt quinzième pensée

 

Le pseudo ne dit-il pas, se répétant un peu, « que pour que la Rivière s'écoule, il faut qu'elle ait pris un peu de hauteur, pour que le torrent dévale furieusement, il lui a fallu grimper la montagne. Lorsque ni l'un ni l'autre n'ont ce courage là, ce sont les marais, les marigots et les eaux putrides. Difficile de grimper, si facile de s’étaler.

 

*********

Quatre-vingt quatorzième pensée

"Semer les mots comme les graines et les multiplier? Un mot répété mille fois a-t-il mille fois plus de valeur, ou mille fois moins?"

 

*********

Quatre-vingt treizième pensée

"Les mots ne germinent ni ne germent. Le fumier n'est pas la graine

*********

 

Quatre-vingt treizième pensée

"Les mots ne germinent ni ne germent. Le fumier n'est pas la graine."

 

*********

Quatre-vingt douzième pensée

"Interroge ton ombre. Te dit-elle la vérité?"

 

*********

  Quatre-vingt onzième pensée 

« Quand à la question de savoir si on peut aimer avant de connaître... je pense que c'est la majorité des cas » a dit Laeu-Tso. Il a aussi ajouté : «  connaître, aimer: attrape avec tes doigts l'eau qui coule, retiens dans tes yeux le temps qui passe, que ton oreille s’empare des sons et silences... ».

 

*********

Quatre-vingt dixième pensée

L’ivraie serait-elle immangeable ? Et pas les scorpions, les sauterelles, les fourmis et les araignées ?

 

*********

Quatre-vingt neuvième pensée

La reine des fourmis, perle au teint laiteux et doucement animée, me fait saliver.

 

*********

Quatre-vingt-huitième pensée

Le soleil se lève d’un coté de la terre. Il se couche de l’autre coté. Qu’y peuvent les savants ?

 

*********

Quatre-vingt-septième pensée

L’image sort de l’œil.

 

*********

Quatre-vingt-sixième pensée

Ta main. Le pinceau, le penser. Que conduit-elle ?

 

*********

Quatre-vingt-cinquième pensée

Le vent anime la chandelle. Quelle âme dans l’ampoule électrique?

 

*********

Quatre-vingt-quatrième pensée

« Pourquoi » est-il la bonne question ? « Pourqui » est-il encore à inventer ?

 

*********

Quatre-vingt-troisième pensée

Manifestation Suprême du Moi. S’effacer. 

  

*********

Quatre-vingt-deuxième pensée

Quelques pensées lancées dans le vent. Et si Elles ne savent pas voler ?

 

*********

Quatre-vingt-unième pensée

Inoccupé. Quoi et quand faire ? Vide à venir. Avenir vide.

 

*********

Quatre-vingtième pensée

Qui quitte le jeu, perd.

 

*********

Soixante-dix-neuvième pensée

Une pensée a jailli de la trace du pinceau. La goutte d’encre qui s’écrase. Les pensées dévastées.

  

*********

Soixante-dix-huitième pensée

« La charrue qui donne tout son sens à la terre. Le pinceau du lettré qui fait la feuille de riz. L'affection de l'enfant doit tout au fouet du parent bien-aimé »

 

*********

Soixante-dix-septième pensée

« Tant que le pire n'est pas arrivé, il faut laisser une chance au meilleur »

 

*********

Soixante-seizième pensée

Une poignée de cailloux dans le torrent

Une coupe d’eau sur le sable

Des mots en l’air

Jette.

 

*********

 

Pensées 101 à 125

 

Cent vingtième Pensée

L’abstinence du Saint est toujours un risque à l’encontre de ses brebis.

 

*************** 

Cent dix-neuvième Pensée

Considérant les volutes au dessus du sacrifice humain, les nuages s’assemblant en ouragan, puis les nuées délétères dévalant du volcan et les fumées en sculptures mouvantes après l’orage nucléaire, le Pseudo décida de s’arrêter de cloper.

 

*************** 

Cent dix-huitième Pensée

Les fleuves vont s’assécher dit-on, et les glaciers s’évaporer. Seules demeureront les mers et le sel de nos larmes

 

*************** 

Cent dix-septième Pensée

Le pseudo  a dit: « écoute ton cœur avant de commettre l'irréparable: un rêve réalisé ».

*************** 

Cent seizième Pensée

Les musées remplacent les lieux saints : qui prêchera les futures guerres saintes?

 

*************** 

Cent quinzième Pensée

Tout n'est pas encore fini, mais rien n’a encore commencé?

 

*************** 

Cent quatorzième Pensée

Penser quand un dieu émerge ?

 

*************** 

Cent treizième Pensée

Ecrire, parler et penser en même temps : le trio impossible

 

*************** 

Cent Douzième Pensée

Le glissement du pinceau ;  discours de celui qui écrit

 

***************

Cent onzième Pensée

Nourritures de l'esprit : y-a-t-il des esprits obèses?

 

*************** 

Cent dixième Pensée

Il arrive qu'on parle de "rêves éveillés" mais jamais de "cauchemars éveillés"?

 

***************

Cent neuvième Pensée

Tu vois un univers dans un grain de sable. Alors, tu perds de vue le grain de sable.

 

***************

Cent huitième Pensée

Rien, mais en grande quantité.

 

***************

Cent septième Pensée

Si la tempête t’inquiète regarde les pavés de la route

 

***************

Cent sixième Pensée

Le premier mot venu à l’homme, fut aussi son premier mensonge.

 

***************

Cent cinquième Pensée

Le futur supplantera-t-il l’avenir ?

 

***************

Cent quatrième Pensée

A quoi pensé-je ? Un frémissement dans l’air, un rire au loin, des pétales qui s’abattent lourdement. A quoi pensé-je ?

 

***************

Cent troisième Pensée

Si les sources sont pures, leur jaillissement ne donne pas de l’eau trouble.

 

***************

Cent deuxième Pensée

Sur ta tête, l’eau ruisselle, sous tes pieds, l’eau pluviale ou bien sur ta tête l’eau de pluie, sous tes pieds l’eau de ruisseau ?

 

***************

Cent unième Pensée

Entre fissure et béance, l’Un.

 

***************

 


Quelques ouvrages de Pascal Ordonneau

Panthéon au Carré est disponible aux éditions de la Route de la Soie.

Promotion est disponible chez Numeriklivre et dans toutes les librairies "digitales"

Au Pays de l'Eau et des Dieux est disponible chez Jacques Flament Editeur ainsi que

La Désillusion, le retour de l'Empire allemand, le Bunker et "Survivre dans un monde de Cons".

"La bataille mondiale des matières premières" et "Les multinationales contre les Etats" sont épuisés. 

S'inscrire 

 chaque semaine "La" newsletter (tous les lundis)

et "Humeur" (tous les jeudis)

 

Il vous suffit de transmettre vos coordonnées "Mel" à l'adresse suivante

pordonneau@gmail.com