Pensées de Laeu Tso, dit le Pseudo

J’ai rencontré Laeu Tso, dit aussi le Pseudo, par une nuit sombre sur le bord de l’autoroute. Comme je roulais à la vitesse réglementaire, je vis soudain sur le bord de la voie de secours, appuyé contre une rambarde de sécurité, un homme simplement habillé d’une sorte de toge.

 

Il ne levait pas le pouce de l’auto-stoppeur, il ne faisait aucun signe, il regardait devant lui. Je m’arrêtai cependant, intrigué, et mû par le sentiment étrange qu’il fallait que je dise deux ou trois mots à cet homme qui attendait, peut-être, que quelqu’un lui parlât. Depuis ce jour, je recueille, lorsqu’il le veut bien, les pensées qu’il consent à laisser tomber, cailloux blancs qui montrent la Voie.

 

Les pensées de Laeu Tso, sont inclassables. Aussi ai-je pris le parti de ne leur affecter qu’une numérotation simpliste qui suit l’ordre chronologique de ma relation.

 

Il faut l’admettre, quoique ce ne soit pas facile, le Pseudo ne pense pas. Il laisse tomber des mots tout en marchant et le passant les découvre assemblées. Hasard, projection d’un rêve, le vent ou la pluie ? Alors, il leur donne un sens, comme on abonde d’affection à l’égard d’un être, un animal ou une chose en déshérence qu’on recueille. Il peut tout aussi bien les laisser à leur sort de mots abandonnés sans défense. Faut-il commenter ces fragments composés de mots ? Parfois, sans verbe, ni complément, ni sujet à fortiori. … Je n’en sais rien. Je sais que le Pseudo, ne s’en soucie pas pour avancer. Il avance, c’est certain. Je ne sais pas où il va. Quelle importance ?

 

Quelques ouvrages de Pascal Ordonneau

Promotion est disponible chez Numeriklivre et dans toutes les librairies "digitales"

Au Pays de l'Eau et des Dieux est disponible chez Jacques Flament Editeur ainsi que

La Désillusion et Le retour de l'Empire allemand. 

"La bataille mondiale des matières premières" et "Les multinationales contre les Etats" sont épuisés. 

S'inscrire 

 chaque semaine "La" newsletter (tous les lundis)

et "Humeur" (tous les jeudis)

 

Il vous suffit de transmettre vos coordonnées "Mel" à l'adresse suivante

pordonneau@orange.fr