Altruisme

Altruisme.

Eh oui ! L’altruisme est un terme économique, il est particulièrement utilisé dans les théories de l’échange et du fonctionnement des marchés, de la formation des prix etc.


Introduire l’altruisme dans l’analyse des comportements des agents économiques conduit à modifier quelque peu le point de vue selon lequel l’économie de marché est mue par les égoïsmes particuliers et leur rencontre sur le marché.  C’est une constante chez tous les économistes des premiers temps du libéralisme  que d’insister sur le caractère nécessaire et bénéfique de l’égoïsme ! Les Anglais comme les Français y sont allés de leurs couplets sur le désir du consommateur d’être satisfaisait et les courbes d’ophélimité qui en règlent le processus.


La fable du boucher d'Adam Smith est on ne peut plus claire.


" Ce n'est pas de la bienveillance du boucher, du marchand de bière ou du boulanger que nous attendons notre bonheur, mais bien du soin qu'ils apportent à leurs intérêts. Nous ne nous adressons pas à leur humanité mais à leur égoïsme, et ce n'est jamais de nos besoins que nous leur parlons, c'est toujours de leur avantage" (p 87 Lettre ouverte aux gourous de l'économie seuil 2003).


Les temps ont changé. Il n’est pas inutile de montrer que, de nos jours, même les financiers et les économistes pensent que l’économie ne fonctionne pas uniquement sur la base des égoïsmes individuels bien compris.


En économie, on distingue deux formes d’altruisme, qui mettent en valeur l’interdépendance des motivations des individus dans la vie économique :


l'altruisme pur:


dans cette situation la personne qui donne s’enrichit de l’avantage qu’elle confère à la personne qui reçoit.


l'altruisme dit impur : 


Le donateur tire satisfaction non de l'amélioration du sort du bénéficiaire….c’est le fait de donner qui lui apporte satisfaction. Par exemple, il gagne en notoriété, il acquiert la réputation d’une personne attentive au bien public etc.…


L’introduction de l’altruisme dans les mécanismes de décisions économiques est très riche : l’économie du développement, de l’éducation, de la santé y trouvent des sources très importantes de concepts.

Le développement considérable de l’économie verte et, plus généralement, de tout ce qui touche à la gestion du carbone s’appuient sur des notions d’altruisme.

Et peut-être, dans les temps futurs, ne définira-t-on plus la richesse selon ce que l’on possède ou produit mais sur ce que l’on apporte et qu’on transfère aux autres. …

 

Quelques ouvrages de Pascal Ordonneau

Promotion est disponible chez Numeriklivre et dans toutes les librairies "digitales"

Au Pays de l'Eau et des Dieux est disponible chez Jacques Flament Editeur ainsi que

La Désillusion et Le retour de l'Empire allemand. 

"La bataille mondiale des matières premières" et "Les multinationales contre les Etats" sont épuisés. 

S'inscrire 

 chaque semaine "La" newsletter (tous les lundis)

et "Humeur" (tous les jeudis)

 

Il vous suffit de transmettre vos coordonnées "Mel" à l'adresse suivante

pordonneau@orange.fr