Anticipations auto-réalisatrices

 

Si vous voulez briller aux yeux de vos interlocuteurs, si vous voulez passer pour un esprit averti et fort, ne manquez pas de placer cette expression au plus fort d’une réunion, au moment inévitable où un silence se met à planer. Dites « c’est le prototype de l’anticipation auto-réalisatrice… ». Bien sûr, vous ne balancerez pas un propos de ce genre hors sujet.  Votre irruption, armé de cette expression un peu agressive, supposera que la conversation ait tourné autour de la Bourse ou des derniers commentaires économiques d’un gourou quelconque.

 

Pour bien comprendre ce qu’est une anticipation auto-réalisatrice, il faut commencer pas le commencement en exposant ce qu’est une anticipation. Anticiper n’est pas prévoir et prévoir n’est pas anticiper. Sur le plan sémantique, il y a plus de rapport entre les mots « anticiper » et «  prédire », qu’entre les mots « prévoir » et « deviner ».

Quand on anticipe quelque chose on dit à la fois qu’on s’attend à ce que ce quelque chose se produise et qu’on va se comporter comme tel. L’anticipation est donc tout à la fois une vision de l’avenir et une action engagée en s’appuyant sur les caractéristiques de cette vision.

Les anticipations auto-réalisatrices ont pour particularité, une fois qu’elles ont été émises, c'est-à-dire avant que l’évènement ou la situation anticipés surviennent,  de les créer …oui vous avez bien lu, l’évènement ou la situation anticipés sont fabriqués par le fait de les anticiper. A une condition toutefois : que les anticipations dont s’agit aient été largement communiquées. Une anticipation auto-réalisatrice ne peut fonctionner que dans un univers de communication, de communiqué et d’information largement répandue.  

Les exemples d’anticipations auto-réalisatrices abondent dans la vie sociale et, par conséquent, dans la vie économique.

-        Vous êtes un expert des valeurs automobiles, votre avis est recherché et vos commentaires sont très écoutés. Un matin, à la radio, invité à donner votre opinion sur l’évolution du cours de bourse d’une firme automobile française, vous livrez vos réflexions, vos interrogations, sur le présent, le futur proche et lointain. Un journaliste, chroniqueur financier de renom, vous a écouté silencieusement et, à la fin de votre communication, vous pose la question « alors, le cours, vous le voyez où ? » et, vous répondez, avec finesse parce que vous ne voulez pas passer pour un gourou « les temps vont être difficile pour l’action… ». Le lendemain, le cours s’effondre et, pendant deux ans, ne décolle plus d’un plus bas lamentable. Vous aviez anticipé un avenir boursier en gris, tout le monde vous a cru…et a vendu. Vous aviez eu raison, puisque l’évolution du titre a été misérable pendant deux ans. Voilà une anticipation auto-réalisatrice.

 

-        Si vous êtes un individu séduisant pour une part significative de la population, vous pouvez fabriquer des anticipations auto-réalisatrices et productrices d’abondants profits pour vous. Vous vous répandez dans la presse en expliquant que telle société est atrocement mal gérée, qu’on cache la vérité aux gens à qui elle devrait être dite. Vous annoncez le pire et vous prédisez l’effondrement de l’action dans les mois qui viennent. Vous ajoutez que les dirigeants le savent bien mais le cachent. Vous martelez que ce que vous voulez c’est que la vérité éclate. Les propriétaires d’action vous croient, (vous êtes séduisant, vous savez communiquer), s’affolent et vendent en catastrophe, les cours s’effondrent et, pendant ce temps, vous achetez à prix bradés. Donc, les anticipations que vous avez livrées au marché ont bien été confirmées, les cours se sont effondrés parce que ….vous avez été cru quand vous l’avez annoncé….fort heureusement pour vos Finances ! en langage boursier cela s’appelle de la manipulation de cours… sur le plan de la sémantique boursière on dira qu’il s’agit d’une anticipation auto-réalisatrice.

-        Il existe à l’inverse des « Réalisations non-anticipées ». C’est, en toute franchise, la catégorie la plus importante. Un exemple ? vous êtes une agence de notation, vous aimez l’Islande, ses geysers et ses baleines. Vous lui maintenez une bonne notation pendant des années. Et c’est vrai que ces types qui vivent à l’écart des autres et qui, pour un peu, pourraient ressembler à des Inuit, il faut leur donner un coup de main. Un soir de septembre 2008, le ciel vous tombe sur la tête, l’Islande, a fait faillite. Non seulement ils ne s’occupaient plus de la culture des geysers et de l’élevage des baleines, mais ils avaient décidé de faire banquier international.  Pas de chance, ils n’y connaissaient rien et c’est la catastrophe. Vous les faites passer en une heure d’un faux petit AA, à un vrai rien du tout, parce qu’après CCC, il n’y a plus rien. voilà une réalisation qui n’avait pas été anticipée.  Vous jurez évidemment qu’on ne vous y prendra plus ! Par la suite vous vous déchainerez sur la notation de la Grèce, de l’Irlande et vous essaierez de retrouver une de ces bonnes anticipations auto-réalisatrices que vos amis financiers et vous appréciez par-dessus  tout, le Portugal, par exemple !

On voit à cette occasion, et que la science économique n’est pas une science parfaite et qu’on a bien raison de la qualifier de science humaine. Les anticipations économiques sont l’objet de théories très sophistiquées et passionnantes et, dans la pratique, ne sont jamais éloignées des risques de manipulation.

 

Quelques ouvrages de Pascal Ordonneau

Panthéon au Carré est disponible aux éditions de la Route de la Soie.

Promotion est disponible chez Numeriklivre et dans toutes les librairies "digitales"

Au Pays de l'Eau et des Dieux est disponible chez Jacques Flament Editeur ainsi que

La Désillusion, le retour de l'Empire allemand, le Bunker et "Survivre dans un monde de Cons".

"La bataille mondiale des matières premières" et "Les multinationales contre les Etats" sont épuisés. 

S'inscrire 

 chaque semaine "La" newsletter (tous les lundis)

et "Humeur" (tous les jeudis)

 

Il vous suffit de transmettre vos coordonnées "Mel" à l'adresse suivante

pordonneau@gmail.com