Asymétrie d'information

Vous êtes un amateur d’andouillettes, de charcuterie et de produits de ce genre. Cette passion vous a conduit, à vous intéresser à un des spécialistes du secteur. Dans un contexte favorable, à un moment où le propriétaire de cette perle a décidé « d’ouvrir son capital », vous avez réussi à acquérir 5% du capital de cette entreprise si sympathique à vos yeux d’amateur et présentant, au surplus, des résultats bénéficiaires fort agréables. Au plaisir de vous rapprocher de la production de vos produits préférés s’ajoutait l’agrément d’un rendement élevé pour votre investissement. Au même moment, un de vos amis a acquis 35%.

Pour des raisons inexpliquées, une année, les rendements ont été faibles et, l’année suivante, encore plus faibles et, l’année….pour faire bref, vous avez manifesté de l’inquiétude, vous avez demandé qu’on vous explique, vous avez cherché à ce qu’on vous fournisse l’information utile, et pour votre compréhension, et pour formuler les décisions subséquentes.

Et vous avez essuyé un refus catégorique. Alors, vous avez pris un rendez vous avec le PDG et propriétaire de 60% de l’entreprise. Il vous a écouté et il a vous a éconduit, vous expliquant avec un peu d’énervement qu’en tant que porteur de 5% du capital vous aviez surtout le droit de vous taire (ce qui est évidemment faux et illégal !). Mortifié et furieux tout à la fois, vous vous êtes levé dignement pour prendre congé, quand vous avez aperçu par la porte entre-ouverte d’un autre bureau, votre ami à 35% du capital, assis à une table de réunion, entouré de nombreux collaborateurs de l’entreprise, l’un d’entre eux, debout, montrant des graphiques, tout en lui remettant des documents.

Vous avez sur l’instant compris que l’information était asymétrique ! Votre ami, actionnaire à 35%, se voyait reconnaitre un droit à l’information autrement plus riche et dense que vous ! En conséquence, les décisions qu’il était susceptible de prendre avaient plus de chance d’être solides et moins hasardeuses.

L’asymétrie d’information est l’ennemi numéro 1 du bon fonctionnement des marchés financiers. Toutes les réglementations relatives aux marchés des valeurs mobilières et, plus généralement, aux marchés commerciaux, s’efforcent en premier lieu d’assurer les opérateurs, acheteurs ou vendeurs, qu’ils auront accès à la même information sans conditions de taille ou de richesse.

L’économie libérale est une économie de marché. Un des principes de base de cette économie est que les intervenants sont tous dans une situation égale. Même si c’est utopique, même si la réalité des marchés et leur dynamique dit souvent le contraire, toutes les réglementations ont pour objectif de faire en sorte qu’aucune situation d’asymétrie ne vienne dégrader la qualité de fonctionnement des marchés qu’ils soient physiques (marchandises, biens et services) ou financiers.

 

Quelques ouvrages de Pascal Ordonneau

Panthéon au Carré est disponible aux éditions de la Route de la Soie.

Promotion est disponible chez Numeriklivre et dans toutes les librairies "digitales"

Au Pays de l'Eau et des Dieux est disponible chez Jacques Flament Editeur ainsi que

La Désillusion, le retour de l'Empire allemand, le Bunker et "Survivre dans un monde de Cons".

"La bataille mondiale des matières premières" et "Les multinationales contre les Etats" sont épuisés. 

S'inscrire 

 chaque semaine "La" newsletter (tous les lundis)

et "Humeur" (tous les jeudis)

 

Il vous suffit de transmettre vos coordonnées "Mel" à l'adresse suivante

pordonneau@gmail.com