Musk et bitcoin

Paru dans les Echos, Le cercle

 

https://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/opinion-a-quoi-joue-elon-musk-avec-le-bitcoin-1293064

 

 

 

En 15 jours de ce mois de Février la fièvre du bitcoin s'est montrée pire que celle de l'or du Klondike. Mais, là où cette dernière avait vu déferler des milliers d'hommes, il n'aura fallu que la parole d'un seul homme. Coup de génie ou coup de com?

 

 

Elon Musk n’est pas un Dupont de Nemours, ni un Benz, ni un Pasteur. Il fait partie de ceux qui, changeant de perspective et de points de vue, découvrent de nouvelles manières de combiner les modes déjà existants de création de la valeur.

 

Quand Musk s’intéresse au bitcoin, il faut essayer de comprendre s’il s’agit de changements de perspectives ou d’un pur coup de com !

 

L’envolée du bitcoin

 

Vers le début du mois de février, Elon Musk déclare que le bitcoin vaut le détour. Sans surprise, cette déclaration propulse le cours de la monnaie cryptée vers des niveaux jamais atteints. Puis, nouveau coup de tonnerre, il annonce que Tesla a investi de l’ordre de 1,5 milliards de dollars en bitcoin. Conséquence de l’achat ou effet de l’annonce, le Bitcoin atteint 57 000 dollars portant la capitalisation boursière totale du Bitcoin à plus de 1000 milliards de dollars.

 

Les commentaires des Bitcoin-lovers ne surprendront pas: « enfin, le bitcoin est reconnu ». « qu’un homme qui challenge Bezos pour être l’homme le plus riche du monde, opte pour le bitcoin, est la preuve par neuf que le bitcoin…. », « ce n’est qu’un début, les investisseurs font la queue pour acheter du bitcoin » etc.  On ne saurait leur reprocher ces cris de victoire. Ils ont attendu pendant des mois le miracle de l’explosion des cours. Et maintenant leur rêve absolu devient presque réalité « A quand le bitcoin à 1 million ? ».

 

Le bitcoin, ou la lutte des plus-values contre les rendements

 

L’envol du bitcoin est passionnant, tout autant que le rôle d’Elon Musk dans cet envol. Dans un premier temps, on s’intéressera au montant en valeur absolue. L’investissement de Tesla ne représenterait que 7 à 10% de sa trésorerie. Le placement est à risque ? Est-il interdit de prendre des risques sur une fraction minime des liquidités qu’on détient ? Sûrement pas ! Elon Musk en rajoute : les taux d’intérêts des placements de trésorerie en monnaies « fiat » qu’une bonne gestion doit s’en éloigner.

 

Et d’ajouter que les acheteurs des Tesla pourront les régler en Bitcoin. Cette annonce laisserait penser qu’il y a là une forme de couverture… en étant très créatif. Mais, Tesla n’est-elle pas en elle-même l’exemple de ce que créativité financière veut dire ? Depuis 17 ans, cette société a accumulé les pertes ! Pourtant, sa valeur boursière excède de 50% la valeur cumulée de Ford, GM et FCA-Fiat Chrysler réunies !

 

Elon Musk, aurait-il découvert que le monde financier change, que les taux d’intérêts commencent à redresser la tête et qu’il faut se protéger : l’investissement bitcoin ne permettrait-il pas de refaire le coup de la capitalisation boursière en période d’argent. Enfin, ne serait-ce pas, un beau moyen pour Tesla de se débarrasser d’une dette bancaire qui ne pesait rien quand les taux d’intérêts étaient pratiquement négatifs et qui pourrait devenir une source de souci avec leur remontée.

 

Désinvolture financière ou calculs critiquables

 

L’attitude d’Elon Musk est conforme à son tempérament de « serial risker » : est-elle tolérable en ce moment même où l’argent est encore versé à flot continu pour lutter contre le covid et non pour qu’Elon Musk s’enrichisse sur le flot de pertes que génère Tesla. S’il n’est pas critiquable de prendre un peu de risque pour booster le rendement des placements de trésorerie, les banquiers, en revanche, qui ont prêté 1,5 milliards de dollars à Tesla, sont-ils à l’aise quand ils découvrent ce que cette dernière en fait.

 

Pire encore, les banques peuvent-elles être enthousiastes à voir une entreprise qui leur doit beaucoup, si ce n’est tout, prendre des risques sur une monnaie dont la vocation non dissimulée est de rendre « au peuple » la monnaie détournée par les banques et les profits dont elles se gavent. La littérature sur le bitcoin est très claire à ce sujet.

 

Faut-il enfin, féliciter Elon Musk pour avoir satisfait en quelques jours les fantasmes les plus fous d’une foule de petites gens « bitcoin-addicted » qui attendent des cours stratosphériques et qui ont emprunté pour en acheter. Ceux-là se retrouveront aussi nus que les nageurs sans maillots de bain de Warren Buffet. Sur un mot d’Elon Musk, le marché est tombé en dessous à 47 000 dollars. Tesla a perdu plus de 15 millions de dollar. Peu de choses pour une entreprise qui a l’habitude d’en perdre beaucoup plus tous les ans. Plus dur pour ceux qui n’en ont pas la ressource.

 

Car, il faut se souvenir que le marché du bitcoin est massivement entre les mains de quelques milliardaires et que les petits porteurs sont vraiment « des petits, des sans grades ». Il faut aussi se souvenir que le minage du bitcoin incontournable pour le bon fonctionnement de la crypto-monnaie est largement entre les mains de « fermes de minage » chinoises (bien que les autorités chinoises aient interdit la détention de toute crypto monnaie susceptible de faire de l’ombre au future Crypto-yuan ou Renmibi digital).

Il faut se souvenir que les monstres financiers s’effondrent aussi : les Frères Hunt, Enron, Madoff.

 

 

 

En fin un livre simple et souvent drôle sur un sujet que de nombreux sachants s'acharnent à rendre compliqué et ennuyeux

 

Il vous suffira de tendre la main, vers les librairies du net,

Babelio, Amazon, Fnac, books.google, BOD librairie et l'éditeur: Arnaud Franel Editions

 

 

 

Quelques ouvrages de Pascal Ordonneau

Panthéon au Carré est disponible aux éditions de la Route de la Soie.

Promotion est disponible chez Numeriklivre et dans toutes les librairies "digitales"

Au Pays de l'Eau et des Dieux est disponible chez Jacques Flament Editeur ainsi que

La Désillusion, le retour de l'Empire allemand, le Bunker et "Survivre dans un monde de Cons".

"La bataille mondiale des matières premières", "le crédit à moyen et long terme" et "Les multinationales contre les Etats" sont épuisés. 

En collaboration: Institut de l'Iconomie

S'inscrire 

 chaque semaine "La" newsletter (tous les lundis)

et "Humeur" (tous les jeudis)

 

Il vous suffit de transmettre vos coordonnées "Mel" à l'adresse suivante

pordonneau@gmail.com