Il Est Venu! (I)

 

VIENDRA-T-IL?

 

 

Premier chant du livre des "Temps nouveaux"

 

 

Rêveries sur un monde qui se défait.

Pensées sur un avenir rebelle aux projections et aux divinations

 

Dans 20 ans, un à deux milliard d'habitants en Afrique,  en plus.... quelques centaines de millions en moins sur cette péninsule du continent asiatique qu'on nomme l'Europe. 

Dans 20 ans, des désastres écologiques en série… réchauffement de la planète... l’eau qui monte, les glaciers qui fondent, les grandes réserves d’eau qui disparaissent les fleuves nourriciers d’Asie qui se transforment en ruisseaux, l’eau qui monte toujours, la Polynésie qui n’en finit plus d’être submergée. Les polders hollandais transformés en Archipel, la Tamise qui déborde et la Seine qui remonte. Paris sur mer....et si la Californie basculait dans les mers?

 

Des avenirs à inventer, avec de nouvelles voies maritimes enfin on pourra éviter le Cap Horn et le Cap de Bonne Espérance.

Des structures sociales à tester,

Dans les tours de plus en plus hautes où loger les sédentaires,

Dans les campements provisoires où stationner les migrants.

Des millions de gens en mouvement,

Des milliers de zones d’accueil,

Des milliards d’écrans

Où voir de loin ce qui n’est pas supportable de prés,

Rencontrer ceux qui sont loin et les penser à coté.

Acheter et vendre des marchandises irréelles sur des marchés virtuels payés au moyen d’un peu de poudre électronique, comme l'or, au bon temps du Klondike.

 

Chercheurs de richesses au risque des mondes imaginaires,

Promenant leur souris et leurs stylets le long des autoroutes de l’information, entre « road story » et piratages, entre intrusion numérique et explosion quantique.

Sur les routes en dur, les nouveaux nomades, errant de zone d’accueil en camps de rétention, chassés par le tarissement des eaux et la submersion des terres, déplacés par charité , arrêtés par prudence, renvoyés par sécurité.

Autrefois, les nomades ne suivaient-ils pas les animaux migrants ? aujourd’hui suivis comme du gibier.

 

Des nouvelles énergies à mettre en place...

Pomper le soleil depuis les déserts,

Contraindre les courants d’air,

Enfermer les flux marins.

Mettre Nino en cage pour qu’il pédale de l’énergie.

Enfermer Nina, pour qu’elle ne la dissipe pas.

Lancer de grands satellites aux ailes gigantesques pour, de tous leurs miroirs, faire un peu d’ombre et renvoyer le trop de lumière.

Des convois vers Mars pour récupérer de l’air et de l’eau....

Et les colonies nouvelles,

Les nouvelles frontières galactiques,

Des fissures dans l’espace-temps pour avoir trop servi.

Le réel qui fuit vers l’espace sombre siphonné dans un gargouillement sidéral.  

 

.... 

Fin du premier paragraphe, du premier chant, de la première prophétie du Livre I.

 

Il est venu (II)

IL VIENDRA

 

Alors, et surtout, un prophète qui nous viendra, comme toujours, de lieux inspirés.

 

Où sont les lieux inspirés de nos jours?

 

Ce n'est pas compliqué :

Il faut écarter les riches et les paisibles, soit tout l'Occident,

Il faut écarter les arrogants et les émergents, soit tous les Brics,

Il faut écarter tous ceux qui croient qu'ils ont raison et qui se pensent universels, les religions, surtout celles qui se disent « révélées »…et les Américains.

 

Et ne retenir que ceux qui parlent la langue humaine, qui vont droit à la catastrophe et se refusent à dire les choses convenues ; ceux qui ne veulent rien détruire mais qui cassent tout en passant, effet de souffle de la pensée....

 

Quelque part dans le monde, une femme se lèvera et, brandissant son enfant, une fille, annoncera qu'elle tient dans ses bras la mère de toutes les mères, tout à la fois murmure dans des espaces sidéraux et fulgurance lumineuse des tréfonds, tout à la fois sillon ouvert par l’étrave dans les flots et canal tracé sur la terre par les grands vents.

 

L’Enfant, viendra d'un pays riche, mais pas d'un pays enrichi.

D'un pays ouvert mais pas d'un pays courant d'air

D'une famille forte, puissante, un peu comme celle du frère des oiseaux mais pas d'une famille confite en idées définitives ou en convictions absolues.

Ayant grandi :

Il aura d'abord manié la kalachnikov pour s'amuser avec ses amis, tué quelques pauvres types vaguement rencontrés sur son passage, dilapidé l'argent de poche dont l'auront abreuvé des parents un peu distants.

Il aura douté de la paternité de son père.

Il aura été adoré par sa mère.

Il aura eu un grand philosophe pour précepteur.

Il aura très tôt donné des leçons de marketing aux industriels de son continent....

Il aura fait du fric comme une bête en jouant dans les salles de marché.

Il aura spielé en compagnie d’immatures aux yeux brûlés par la lumière d’écrans iridescents,

Il aura tout compris des jeux de stratégie et même aura gagné un championnat super-mario.

Et il aura aussi aimé les vrais jeux de la vie réelle.

Le tir à l’homme vivant, par exemple, pratiqué en groupe avec ou sans rabatteurs. Il aura fait sniper pour des tyranneaux orientaux. Il aura aimé dessiner au laser chirurgical ses initiales sur le dos, le front ou le sexe de prétendus innocents. Et quand il n’aura pas eu de branchements électriques, il aura su se servir de son couteau aussi.

 

Ayant grandi, l'enfant changea en adolescente et devint romantique à ses heures. Elle aura aimé, galoper le matin sur un cheval blanc, humer la terre qui renait, sentir l’odeur métallique des brumes qui s’effacent et jeter, ici et là, des grenades ou des fruits, pris au hasard dans le fonds de son havresac en tissu technologique.

Elle aura erré dans la nuit sur un cheval noir pour savourer sans retenue la solitude des grands esprits et l’inquiétude de son âme. 

 

....

Fin du second paragraphe, du premier chant, de la première prophétie du Livre I.

Il est venu (III)

Elle Est Arrivée

 

Elle aura aimé le jumping et se sera cassé la figure, revenant joyeusement d’avoir coupé quelques têtes pour compléter le jeu de boule de son petit frère, juste après avoir inspecté la production de blanche de la semaine précédente, tirée des récoltes sur les terres de son père.

 

En ce temps-là, le Pape sera venu de Colombie,

Fils d'un riche marchand de Medellin et de l’héritière d’une famille d’Imams remontant au Prophète.

Jeune homme, au passé assez chargé, comme on l’a vu dans les pages qui précédent, ayant beaucoup pêché, il lui aura été beaucoup pardonné

Il viendra, l’esprit clair et intact, le regard joyeux et le rire sonore comme une volée de cloche un soir de Noël, succédant à quelques vieillards au passé plus chargé encore, à un ancien Komsomol et à un ancien Hiltlerjugend.

 

Arrivé de son Amérique, après avoir cheminé à rebours de tous ses prédécesseurs et des marins envoyés par eux depuis l’an de grâce 1492, ayant donc traversé l’Atlantique à l’envers, il dira, faute d’avoir pu toucher, ni l’Inde ni Cipango, que Rome est la nouvelle Amérique.

Il dira qu’il faut, pour élever la religion, ériger des tours et les faire les plus hautes possibles. Ainsi, le fumet des sacrifices, les bûchers où on vaporise les hérétiques, l’odeur de la viande qui grille et grimpe vivement dans les hauteurs, celle aussi de l’encens qui, en lourdes volutes, monte paresseusement vers les narines divines, ne subiront plus les pollutions d’un monde pétaradant et crachotant.

Il dira que les Eglises, les temples, les basiliques, comme les gens du cinquième âge doivent être placés dans des liquides pseudo-amniotiques et perfusés. Qu’ils seront conservés à la base de la base des nouveaux monuments. Mémoires du passé. Mémoires de la mémoire du passé. Fontaines mystiques d’où tirer quelques citations, références et absolutions.

Il dira « habetis papam » renversant l’ordre de quelques choses secondaires. Il n’aura pourtant pas prédit qu’il serait le dernier et qu’un jour, un moinillon désemparé dirait devant sa dépouille « sic transeunt papae ».

 

En ce temps-là, l'Inde aura finalement balancé une bombe sur le Pakistan, en pleine mousson, pour que les déchets radioactifs soient nettoyés le plus vite possible.

Trois états des Etats-Unis se seront détachés pour fonder une sous-fédération espagnole nommée « Reconquista ». Entraînés dans une spirale Austro-hongroise, on aura vu la Californie et les mormons s’ériger en  « Nouvelle Frontière pour l’âme ». Et le Texas, unissant sa destinée avec le Mexique et tous les gens plus au Sud, revendiquera « la Nouvelle Frontière des rêves ». Beaucoup plus rentable que la précédente.

Dans la vaste Chine des manifestations monstres rassembleront des centaines de millions d’octogénaires. Leurs cadavres seront jetés par habitude dans les grands fleuves, rouge et jaune, maintenant asséchés, à même les graviers. La pourriture des corps et les odeurs pestilentielles, emportés par les grands vents ruineront le commerce des loisirs qui faisait tant pour la prospérité des peuples alentours. La guerre alors menacera.

Et la Chine aura, finalement, balancé deux ou trois bombes pour, a-t-elle prétendu plus tard, changer l’orientation des courants d’air.

En ce temps-là, les Russes auront barré l’Oural d’une Grande Muraille, pour contenir la progression des épidémies et des migrations humaines, fuyant par tous les moyens, y compris les moins respectueux de l’intangibilité des frontières, la montée des mers et l’assèchement des fleuves. L'Europe, réunie à Berlin, auStadtschloss enfin reconstruit, aura élu le Grand-duc Luxembourgeois à la Présidence héréditaire du Quatrième Reich....suscitant une opposition souterraine de quelques pays confettis du sud, rassemblés autour des coprinces d’Andorre.

 

En ce temps-là, Sapiens-Sapiens-Sapiens, commencera une migration à l’instar de ses prédécesseurs, pour peupler la planète. On dira peut-être quelques centaines de milliers d’années plus tard, et même un peu plus, qu’au cours de son périple, il aura pu mêler ses gènes avec quelques représentants résiduels de la précédente série Homo. De nombreux scientifiques émettront pourtant des doutes.

 

 

Remise de sa chute, ayant recouvré, parole, vue et ouïe,

« Elle », nouveau Prophète, et, par une étrange mutation génétique, première Sapiens-Sapiens-Sapiens, proclamera que le seul secret de l’Etre réside dans sa venue et non dans sa disparition.

Que le miracle n’est,

Ni dans la renaissance, car ne faut-il pas d’abord être né ?

Ni dans la résurrection, car n’a-t-il pas d’abord fallu être érigé ?

Ni dans la mort car n’a-t-il pas fallu d’abord avoir été vivant ?

Ni dans le rien, car pour le penser il faut qu’il y ait eu quelque chose.

Ni dans les lumières falotes

Ni dans les ombres de la nuit ….

 

Elle ne dira pas « détruire »,

Elle ne dira pas non plus « écrire »….

 

Fin du troisième paragraphe, du premier chant, de la première prophétie du Livre I.

 


 

Enfin, le livre qui vous dit tout sur un Paris qu'on ne veut pas montrer, un Paris méconnu, un Paris retrouvé.

Il vous suffira de tendre la main, vers les librairies du net…. aux adresses suivantes

 

 

Amazon 

Cultura 

Fnac 

Decitre 

La librairie

Price Minister

Les Libraires 

The horse goddess 

Quelques ouvrages de Pascal Ordonneau

Panthéon au Carré est disponible aux éditions de la Route de la Soie.

Promotion est disponible chez Numeriklivre et dans toutes les librairies "digitales"

Au Pays de l'Eau et des Dieux est disponible chez Jacques Flament Editeur ainsi que

La Désillusion, le retour de l'Empire allemand, le Bunker et "Survivre dans un monde de Cons".

"La bataille mondiale des matières premières" et "Les multinationales contre les Etats" sont épuisés. 

S'inscrire 

 chaque semaine "La" newsletter (tous les lundis)

et "Humeur" (tous les jeudis)

 

Il vous suffit de transmettre vos coordonnées "Mel" à l'adresse suivante

pordonneau@gmail.com