Offrez-vous des funérailles ensoleillées

Ceci est un appel à protection, à aide, à conseil de la part de mes lecteurs et de tous ceux qui les entourent. J’ai lancé, voici peu, un projet dont la portée économique, morale et sociétale sera considérable. Je l’ai déposé selon les règles. Je devrais donc être protégé. Or, l’enjeu est tel que je crains pour mes droits. Certains m’ont dit que je devrais aussi craindre pour ma vie. C’est la raison de ce petit texte. Je suis menacé et nul ne l’ignoreras.

Le sujet ? Allons directement au but : je viens de mettre en place un type d’agence de voyage d’un nouveau genre. Cela a rapport avec la mort. Non pas pour tuer ou massacrer. Mon projet concerne les « déjà morts », « les chers disparus ». Il concerne leurs dernières volontés. Elles sont sacrées, les dernières volontés. Certains y incluent le sort qui devra être réservé à leurs restes. Quand l’âme est partie, demeure son enveloppe terrestre dont le traitement doit respecter des règles précises. Le décédé ne peut pas prévoir n’importe quoi, par exemple, en faire un festin et obliger quelques invités triés sur le volet à se régaler de bouts de mollets ou de cervelle farcie.

En revanche, il peut demander (j’ai vérifié) à ce que son corps soit carbonisé, d’où mon idée d’agence de voyage post-mortem : elle organisera l’expédition du corps vers le soleil pour qu'il s'y fasse carboniser. Un marché considérable ! Au début, cela coûterait une fortune : les fusées, le module funéraire emportant les restes vers les flammes flamboyantes du soleil, tout cela ne pourra être produit qu’en toutes petites séries. Cela ne concernera donc que des milliardaires. Et puis, progressivement, comme l’ascension sur l’Everest ou l’Himalaya, la demande croissant, les prix baisseraient. S’expédier sur le soleil deviendrait abordable même pour les classes moyennes.

Vous devinez comme Donald Tusk et aussi, Branson, le patron de Virgin, et même les responsables d’Ariane sont contents de savoir que j’ai breveté l’incinération solaire et les voyages y afférents. Certains d’entre eux y avaient pensé sous la forme d’un miroir concave qui cramerait les corps sur terre en concentrant les rayons venus du ciel. Ils n’avaient pas pensé à faire l’inverse : envoyer les corps au ciel.

Qui ne rêve pas d’aller chatouiller le soleil ? Qui ne rêve d’une deuxième mort dans une éruption solaire dantesque ? Et un peu plus tard, pourquoi ne pas aller se faire vaporiser sur un autre soleil de la voie lactée et plus loin encore. Cela prendrait des années-lumière ! Peut-être même qu’à la Fin Des Temps on ne serait pas encore arrivé !

Pourquoi je suis menacé ? Vous avez compris le gigantesque business qui viendra de cette magnifique initiative. Croyez-vous qu’on va me laisser seul avec ce gâteau ? Je me suis enfui. Je suis caché. Je vais lancer mon projet secrètement. Il me faut évidemment de l’argent. Cliquez sur ce lien pour m’aider. Vous pouvez vous limiter à 50 euros. Plus, ce serait mieux.
 

 

Les monnaies cryptées, les coins, les tokens: un livre pour éviter les erreurs d'investissement et les escroqueries

 

Il vous suffira de tendre la main, vers les librairies du net et

chez Arnaud Franel

 

 

Quelques ouvrages de Pascal Ordonneau

Panthéon au Carré est disponible aux éditions de la Route de la Soie.

Promotion est disponible chez Numeriklivre et dans toutes les librairies "digitales"

Au Pays de l'Eau et des Dieux est disponible chez Jacques Flament Editeur ainsi que

La Désillusion, le retour de l'Empire allemand, le Bunker et "Survivre dans un monde de Cons".

"La bataille mondiale des matières premières", "le crédit à moyen et long terme" et "Les multinationales contre les Etats" sont épuisés. 

S'inscrire 

 chaque semaine "La" newsletter (tous les lundis)

et "Humeur" (tous les jeudis)

 

Il vous suffit de transmettre vos coordonnées "Mel" à l'adresse suivante

pordonneau@gmail.com