Pourquoi photographier: sur les toits, un drame se révèle?

Les textes qui suivent ont été rédigés à l’occasion d’une commande bien précise. La démultiplication des appareils à photographier, à prendre des images, à saisir des informations visuelles et attraper les pixels pour les figer comme les papillons dans une boîte ad hoc, conduit à des interrogations à commencer par celle-là qui est la mère de toutes : pourquoi photographier ? On s’est efforcé de traiter la question sans parti pris. En toute objectivité. En utilisant du matériel solide et avéré : des photographies. Comme disaient les artistes du XIXème siècle : on a travaillé sur le motif.

Cette enquête est livrée en trois parties. C’est indispensable. Il faut pour que chacune soit bien comprise, un temps de repos pour l’esprit, un temps de réflexion.

La vérité. La quête de la vérité.

Quitte, pour la quête, à enquêter, à la policière. Partir d’un fil ténu. Une photo sans importance. Une photo qui ne vous arrêterait pas dans votre élan d’amateur d’art photographique, une mauvaise photo au surplus. Elle ne présenterait strictement aucun intérêt. Mais justement sa surgescence là où elle n’était pas attendue, sa survenance là où ne devait rien advenir conduit tout droit au début d’une enquête. Que fait cette photo, là où elle jaillit au regard, à ce moment-là précis ?

Cette enquête est menée en trois temps. Certains ont trouvé qu'il y avait parfois de la dérision. Ils n'ont pas tort. Pourtant, Shylock s'en est ému. Il n'a rien vu de dérisoire dans des propos qu'il a trouvé fort sages. Mais, Shylock est-il crédible? Peut-on se fier au fou pour dire ce qui n'est pas déraisonnable? Peut-on se fier au Crétois pour connaître la vérité?

Pour lire l'enquête, il faut suivre les premiers pas, puis les seconds et enfin les troisièmes.

Le roi de cœur conseilla Alice « commence au début, continue jusqu’à la fin, puis arrête-toi »

 

Quelques ouvrages de Pascal Ordonneau

Panthéon au Carré est disponible aux éditions de la Route de la Soie.

Promotion est disponible chez Numeriklivre et dans toutes les librairies "digitales"

Au Pays de l'Eau et des Dieux est disponible chez Jacques Flament Editeur ainsi que

La Désillusion, le retour de l'Empire allemand, le Bunker et "Survivre dans un monde de Cons".

"La bataille mondiale des matières premières" et "Les multinationales contre les Etats" sont épuisés. 

S'inscrire 

 chaque semaine "La" newsletter (tous les lundis)

et "Humeur" (tous les jeudis)

 

Il vous suffit de transmettre vos coordonnées "Mel" à l'adresse suivante

pordonneau@gmail.com