Motu proprio/ DIRE


*************

 

Il y a des champs de diction comme il y a des champs de vision: les mots

que l'on maîtrise définissent la pensée à laquelle on peut accéder.

 

*************

Les sons que je n'entends pas n'existent pas;

les mots que je ne connais pas n'ont pas de sens;

quels sens sans mots pour les dire, quelles musiques sans sons ?

 

*************

Un secret partagé est un message; un message partagé, un communiqué; un communiqué partagé, de la publicité.

Il faut se méfier de tous ceux qui ont le goût du partage.

 

*************

Les gens dont on parle trop sont en risque qu'on les fasse taire

 

*************

Un mot peut avoir plusieurs significations; ce qu'il exprime peut être ambigu, imprécis, aléatoire.

En revanche, les mots ont tous un sens.

 

*************

 

Dire un mot c'est se prononcer.

Pas de mots ni de pensée indicibles

 

*************

Les choses dont on parle le plus souvent sont celles qui ont le moins d'importance ou le moins de réalité.

 

*************

Les français se disent cartésiens. C'est l'exemple type de l'incantation.

 

*************

Parler pour surtout ne pas entendre

 

*************

J’aime lire à la recherche d’un bon mot, d’une idée bien tournée, d’une pensée qui donne à penser.

J’aime les extraire du texte, les séparer du contexte, les isoler.

Il ne s’agit pas d’herboriser et ce ne sont pas des fleurs coupées ; j’opère en fait un travail de libération, je les délie de leurs entraves, je les assemble avec d’autres qu’elles n’auraient probablement jamais rencontrées. Je les croise au risque de leur incertaine progéniture.

 

*************

Les jeux de mots perturbent leurs sens, alors pour mettre de l’ordre surgissent les questions.

 

*************

Ecouter une langue étrangère : je comprends à partir du moment où les sons que j’entends produisent les images mentales qui me sont familières. Au moment où ces images me sont familières. Au moment où ces images ne différent pas de ce que mon cerveau aurait produit à partir des sons sur lesquels est bâtie ma propre langue. C’est alors que je peux dire que je comprends cette langue étrangère

 

*************

Saint Bernard, parlant. Torrent de mots qui charrient des flots de foule et laisse sur les graviers, des richesses brisées, des vies ruinées, des corps décomposés.

 

*************

 

Plus on parle, plus on défait.

On ne parle tant que parce qu'il n'y a plus rien à dire.

Que peut-on faire dans ce cas-là?

Il n'y à rien à faire. Tout est défait. C’est peu dire !

Parler n’est alors plus que bavarder..

 

*************

 

Se laisser emporter dans la houle des mots, mais craindre le reflux et ce qu’il laisse sur la page.

 

*************

 

Enfin, le livre qui vous dit tout sur un Paris qu'on ne veut pas montrer, un Paris méconnu, un Paris retrouvé.

Il vous suffira de tendre la main, vers les librairies du net…. aux adresses suivantes

 

 

Amazon 

Cultura 

Fnac 

Decitre 

La librairie

Price Minister

Les Libraires 

The horse goddess 

Quelques ouvrages de Pascal Ordonneau

Panthéon au Carré est disponible aux éditions de la Route de la Soie.

Promotion est disponible chez Numeriklivre et dans toutes les librairies "digitales"

Au Pays de l'Eau et des Dieux est disponible chez Jacques Flament Editeur ainsi que

La Désillusion, le retour de l'Empire allemand, le Bunker et "Survivre dans un monde de Cons".

"La bataille mondiale des matières premières" et "Les multinationales contre les Etats" sont épuisés. 

S'inscrire 

 chaque semaine "La" newsletter (tous les lundis)

et "Humeur" (tous les jeudis)

 

Il vous suffit de transmettre vos coordonnées "Mel" à l'adresse suivante

pordonneau@gmail.com