Si on avait arrosé les berceaux américains avec de la vodka russe et nourri les bébés russes avec du mac-donald, la Guerre Froide se serait achevée faute de combattants en état de guerroyer.

 

****************

Etre vieux : voir la vie en noir.

 

****************

Les vieux dans la barque, emportés vers les gouffres mortels, jouissent du doux plaisir de ramer sans efforts.

 

****************

Frappée de stupeur, la France découvre que la vieillesse n’est pas qu’un naufrage ; ce n’est pas même une bougie qui s’éteint en rougeoyant doucement.

La mort n’est pas non plus un effacement.

Quelque chose qui serait gommé, érasé. La mort n’est pas non plus un passage pénible ou gai selon l’humeur des auteurs et des prédicateurs.

La vie se mue lentement en mort.

 

****************

Mourir de mort naturelle, on en rêve ; comme si la tragédie pouvait passer sur la pointe des pieds en s’excusant de déranger

 

****************

Est-il possible de mourir massivement de mort naturelle ? l’opinion commune dit non.

La mort naturelle c’est la mort discrète, qui se fait toute petite et qui ne dérange personne.

Alors, 10000 personnes qui mourraient de mort naturelle en même temps, c’est franchement incongru !

 

****************

Etre vieux : ne pas supporter les cris d’enfant

 

****************

Il faut se rendre à l’évidence : grâce aux progrès de la science et de la médecine, les vieux deviennent plus vieux encore.

Sans qu’on sache trop bien pourquoi faire.

Cela va devenir un vrai problème économique : pourquoi faire payer, supporter aux jeunes le coût de la présence de vieux dont on ne sait trop pourquoi on les laisse vivre si longtemps.

 

.****************

Derrière un visage usé, vieilli, ne devrait-on pas voir la fraîcheur, les rires et la gaité d’il y a 20 ans, d’il y a 40 ans ? la résurgence d’un sourire, l’étincelle dans les yeux, cette tonalité si particulière qui ne se fond pas dans le bruit ambiant.

Oui ! tout indique, que, malgré tout, tout est bien là.

Tout est bien là enfermé à jamais, au fond des âges sous les sédiments qu’abandonne la succession marine des sentiments, emprisonnés dans le repli des chairs épaissies. Tout est bien là, à jamais emmuré.

 

****************

Lors des cérémonies d’obsèques, les vêtements noirs qui couvraient autrefois les femmes leur évitaient des têtes d’enterrement.

 

****************

Les morts ont tout leur temps pour emmerder les vivants

 

****************

Mourir pour un bon mot, est-ce une question de fonds ?

 

****************

L’atomisation de la famille, sa dislocation en particules élémentaires est à l’origine d’un nouveau corps de métier : les amis professionnels, ceux qui aident à faire le travail de deuil, de souffrance, de mal-être. Dans certaines situations difficiles, un attentat, un tsunami, des digues enfoncées, les amis professionnels sont fournis gratuitement. Dans les cas de moindre gravité, il est possible de faire rembourser les amis professionnels par la Sécurité Sociale.

 

Enfin, le livre qui vous dit tout sur un Paris qu'on ne veut pas montrer, un Paris méconnu, un Paris retrouvé.

Il vous suffira de tendre la main, vers les librairies du net…. aux adresses suivantes

 

 

Amazon 

Cultura 

Fnac 

Decitre 

La librairie

Price Minister

Les Libraires 

The horse goddess 

Quelques ouvrages de Pascal Ordonneau

Panthéon au Carré est disponible aux éditions de la Route de la Soie.

Promotion est disponible chez Numeriklivre et dans toutes les librairies "digitales"

Au Pays de l'Eau et des Dieux est disponible chez Jacques Flament Editeur ainsi que

La Désillusion, le retour de l'Empire allemand, le Bunker et "Survivre dans un monde de Cons".

"La bataille mondiale des matières premières" et "Les multinationales contre les Etats" sont épuisés. 

S'inscrire 

 chaque semaine "La" newsletter (tous les lundis)

et "Humeur" (tous les jeudis)

 

Il vous suffit de transmettre vos coordonnées "Mel" à l'adresse suivante

pordonneau@gmail.com