Nouvelle page 4

Vaticiner            

Il faut se méfier des mots, ils ne prennent jamais de sens unique.

 

********************

Survivre             

Je ne suis pas si convaincu qu'il faille absolument s'infliger la galère d'un grand objectif dans l'existence. Les choses, les buts, les intentions naissent parfois du mouvement qui nous anime et n'animent pas nécessairement ce mouvement. Nous découvrons nos buts, en tombant de cheval, comme saint Paul, en prenant l'habit de l’Evêque, comme Beckett, en nous laissant entraîner dans ce que j'ai appelé la spirale infernale de la bonté. Pensez-vous que Schindler avait l'intention de terminer sa vie en sauveur de juifs?

 

********************

Ecrire   

Mais, la poésie est un art dangereux, en ce qu'il contient d'excès, en ce qu'il ne les contient pas.

********************

Vaticiner            

Donc, en bonne analyse chartiste, on approche du pire et, comme le pire est l'étape primaire avant le meilleur, il suffit simplement de retenir son souffle et de tenir prêtes ses liquidités (quand il en reste après une pareille rincée).

 

********************

Ecrire   

Sur Verlaine, « dans le vieux parc solitaire … » parmi les beaux poèmes romantiques pleins de spleen et de la douceur des souvenirs fanés, celui-là est un des plus beaux, un des plus fins aussi, tout en lenteurs, longues lanières de brouillard qui ne se dissipe pas, moiteurs des feuilles qui se décomposent, souvenirs qui s'effilochent et se dissolvent, voix parallèles qui ne se rejoindront plus.

 

********************

Ecrire   

Le plaisir le plus intense de l'écriture réside en fait dans l'abandon qu'on fait des mots et des pensées qu'ils véhiculent lorsqu'ils partent à la recherche de lecteurs. Abandon, n'est pas outrancier. C'est vraiment ce que je vis. Quand, ayant trouvé un refuge, une oreille attentive ou une pensée en instance, quand, ils ont eu ainsi la chance de se trouver au milieu d’autres idées, d’autres mots, peut-être incompréhensibles tant ils sont différents, quand ayant été enseignés par le contact des sons et des sens, ils reviennent sous la forme d'un nouveau message, alors, ce n'est plus le plaisir de l'écriture qui domine, c'est une forme d'accomplissement joyeux. Cela revient à penser que ces mots envoyés à tous les vents, à tous les risques ont eu de la force, ils sont allés loin, ils sont allés, vigoureux.

 

********************

Survivre             

Les emprunts toxiques font partie de ces finesses colossales où on essaye de satisfaire tous les désirs et leurs contraires : le plus de rendement, le plus de sécurité, le plus de liquidité pour les épargnants (produits toxiques) ; le moins de charges, le moins de garanties, le plus de durée, pour les emprunteurs (prêts et emprunts toxiques).

 

********************

Survivre             

Ils crient à l'escroquerie: mais les grands escrocs sont surtout entourés d’une masse de grands crédules à la recherche de la martingale suprême : avoir de l’argent sans peine, pour le dépenser sans compter.

 

********************

Penser                

« La fonction essentielle de l'univers, qui est une machine à faire des dieux." Bergson.

 Non ! L'univers n'est pas une machine à faire des dieux. C'est l'homme qui est cette machine et l'univers est son œuvre. L'homme fait les dieux car il a besoin de cette technique pour que la société des hommes se constitue et que l'homme se perpétue. En inventant les Dieux, l'homme se met au-delà de la loi dite de "sélection naturelle", et contredit tout ce qui pourrait lui être rapporté en termes «  de hasard et de nécessité".

 

********************

Penser                

Il est même des auteurs grandioses, qui ont réussi à sortir des platitudes, il faut les en remercier: grâce à cela, nous sommes moins timides, il nous parait possible de prendre le risque des mots et d'avancer sans la peur au ventre de dire des banalités ; donc Fénelon s'est, un jour, lâché et s'est écrié: « Les chaînes d'or ne sont pas moins chaînes que les chaînes de fer." François de Salignac de La Mothe (1651-1715) dit Fénelon.

 

********************

Réver   

Dégringolant leurs dieux

Comme les fleuves dévalent des sommets

Et du nord, sans cesse, leurs conquérants

Les Chinois appelaient à la submersion des terres et à la soumission des hommes

Le temps du limon emplit le temps de l'esprit,

Boue invasive, pensées jugulées,

Qui s’assèchent et se figent.

 

********************

Aimer                  

Quand à la question de savoir si on peut aimer avant de connaître... je pense que c'est la majorité des cas. Et si je laissais aller le pseudo, Laeu-Tso, j'entendrais: connaître, aimer: attrape avec tes doigts l'eau qui coule, retiens dans tes yeux le temps qui passe, saisis-toi des sons que la musique égrène....

********************

Survivre             

Le haut niveau esthétique d'un pays en dit plus long sur ses chutes à venir que sur ses accomplissements.

 

********************

Survivre             

Le «  localisme » : je crois que c'est le danger qui nous guette et je suis très étonné de voir des gens intelligents y céder. Et quand, pour me moquer de M.Rosa, je termine mon commentaire par cette dernière phrase «  la terre ne ment pas », quand cette phrase, il y a quarante ans, m'aurait valu une plainte pour diffamation, je trouve inquiétant qu'elle entraîne si peu de réaction. Le pire est peut-être devant nous et je pourrais me trouver à citer "Je suis partout" sans que personne n’y trouve à redire...

 

********************

Aimer                

L'amour, n'est-ce pas une façon de faire l'impasse sur la connaissance ou, plus exactement, l'amour n'est-il pas une forme de connaissance ? Comme la guerre « est la politique par d'autres moyens », l'amour serait la "connaissance par d'autres moyens".

 

********************

Penser 

Sur la Grèce et ses problèmes financiers : Oublions qu'elle est l'actrice d'un drame antique et que ses ressortissants se demandent passionnément si Zeus n'aurait pas mieux fait de rester dans l'Olympe plutôt que de se précipiter sur Europe."

 

 

Les monnaies cryptées, les coins, les tokens: un livre pour éviter les erreurs d'investissement et les escroqueries

 

Il vous suffira de tendre la main, vers les librairies du net et

chez Arnaud Franel

 

 

Quelques ouvrages de Pascal Ordonneau

Panthéon au Carré est disponible aux éditions de la Route de la Soie.

Promotion est disponible chez Numeriklivre et dans toutes les librairies "digitales"

Au Pays de l'Eau et des Dieux est disponible chez Jacques Flament Editeur ainsi que

La Désillusion, le retour de l'Empire allemand, le Bunker et "Survivre dans un monde de Cons".

"La bataille mondiale des matières premières" et "Les multinationales contre les Etats" sont épuisés. 

S'inscrire 

 chaque semaine "La" newsletter (tous les lundis)

et "Humeur" (tous les jeudis)

 

Il vous suffit de transmettre vos coordonnées "Mel" à l'adresse suivante

pordonneau@gmail.com