Motu Proprio: Survivre

en bleu, quelques nouvelles phrases....

 

**********

L'aveu d'une erreur ou d'une faute, au moins, la met en lumière, au pire, la met à jour.

L'excuse recherchée pour une erreur, un manquement, ou une faute à l'égard d'un tiers, amical ou non, a le regrettable inconvénient de lui en donner la véritable pesée morale, affective et/ou sociale.

Conclusion: selon Gracian, évitez de commettre six impairs pour en excuser un seul, mais surtout, selon moi, évitez de venir quêter des excuses pour l'impair commis: avec un peu de chances la "victime " ne s'en est pas aperçue, ou bien s'en étant aperçue, elle préfère faire comme si de rien n'était, ou encore, elle n'a pas vraiment pris la mesure de l'offense, ou de la faute.

On voit bien qu'il n'y aucun avantage à jouer l'innocente transparence....

Sauf à n'être pas, dans ce procédé, innocent….

 

**********

Certaines personnes portent mal la culpabilité. Elles se contorsionnent dans tous les sens pour effacer les plis, pour rectifier leur tombé mental.

Alors, éclosent et se multiplient sourires, rires, empressements, élans d'affection et de sympathie, envolées empathiques.

 

**********

A force de protéger, la société se bloque, puis se crispe, puis croît inexorablement une tension sourde, la violence est au bout de cette route tortueuse.

 

**********

Le crédit est le sommeil de la méfiance

 

**********

Quel mot clé pour ce nouveau siècle? "Tout de suite"

 

**********

Celui qui se charge de nettoyer les écuries on finit toujours par le traiter de palefrenier; celui qui a reçu pour mission de vider la boue on trouvera qu'il a les mains bien sales.

 

**********

L'hôte idéal: l'accueil qu'il te réserve est à la hauteur de l'estime qu'il se porte.

 

 

**********

Je ne sais qui a dit que l'idée d'humanité, qui fait d'hommes différents des semblables, vint d'hommes qui étaient trop éloignés les uns des autres pour même se connaître.

Aujourd'hui, les hommes, si près les uns des autres, n'éprouvent que l'envie d'être différents les uns des autres.

**********

Le concept d'avenir sera-t-il : individualité ou singularité ?

**********

Quelle justice que celle qui s'appuie sur une étroite et volontaire collaboration des justiciables?

**********

Le justicier apparait quand il n'y a plus de justice.

Le juge peut-il être justicier sans mette la justice en péril?

**********

L'humour n'est pas seulement un moment de repos que s'offre l'esprit ou qui soulage l'âme d'un effort trop long ou trop lourd.

C'est aussi un relâchement de la volonté.

L'esprit se donnant des aises, peut, sans prendre garde, devenir lâche...

**********

On dit que les vieux deviennent méchants, disons qu'avec l'âge et la fatigue accumulée de l'esprit, progressivement, abattent les barrages, les contrôles, les pudeurs.

Alors, la peur, l'angoisse, les haines émergent.

**********

Trop jeune pour être ancien: simplement vieux

**********

Avoir le courage d'être méchant.

**********

La prolifération des cellules cultuelles est inquiétante

**********

La "classe»: un capital qu'on dilapide

**********

L'erreur commune est de s'attacher au fétu de paille auquel on s'est habitué.

  **********

L'élégance: une indolence de la conscience.

**********

Certaines vieilles maisons sentent bon la cire: faute de pouvoir redorer les blasons, on les encaustique.

**********

Contre Aristote: lorsque deux gosses de riches convolent, le produit de leur union? Des intérêts ?

**********

Il n'est pas nécessaire d'être suivi pour avancer

**********

Ne rien savoir pour mieux oublier

**********

Ne jamais faire cadeau d'une gaffe à son adversaire

**********

Parmi les pires: quand la bête fait l'ange

**********

Progressivement les destinées de Rome vinrent entre les mains de ces nouveaux romains qu'étaient devenus les peuples conquis; progressivement, les Etats Unis viennent à être dirigés par de nouveaux américains, conquis par la société américaine.

 

Les monnaies cryptées, les coins, les tokens: un livre pour éviter les erreurs d'investissement et les escroqueries

 

Il vous suffira de tendre la main, vers les librairies du net et

chez Arnaud Franel

 

 

Quelques ouvrages de Pascal Ordonneau

Panthéon au Carré est disponible aux éditions de la Route de la Soie.

Promotion est disponible chez Numeriklivre et dans toutes les librairies "digitales"

Au Pays de l'Eau et des Dieux est disponible chez Jacques Flament Editeur ainsi que

La Désillusion, le retour de l'Empire allemand, le Bunker et "Survivre dans un monde de Cons".

"La bataille mondiale des matières premières", "le crédit à moyen et long terme" et "Les multinationales contre les Etats" sont épuisés. 

S'inscrire 

 chaque semaine "La" newsletter (tous les lundis)

et "Humeur" (tous les jeudis)

 

Il vous suffit de transmettre vos coordonnées "Mel" à l'adresse suivante

pordonneau@gmail.com