Soliloques sur le Vaste Monde, août 2022

 

 

Le retour dans le monde

 

Dans la livraison de cette semaine, j’ai le plaisir de vous proposer des textes plutôt gais, d’autres très sérieux. Et aussi, un texte qui, tout en veillant à ce qu’il y ait quand même de l’espoir, a du mal à voir l’avenir en rose. Quoi de plus naturel ? Les vacances sont passées par là. Pendant quelques temps, nous avons, au sens figuré, été ailleurs comme des Russes au bord de la mer Noire bronzant et profitant du spectacle rare de panaches de fumée surmontant les dépôts de munitions à proximité, éclatées par des missiles ukrainiens. Un petit plongeon pour chaque explosion : la mer qu’on voit brûler parle davantage à l’âme russe que la mer qu’on voit danser.

Et maintenant, on est revenu. Les rideaux tirés, les volets fermés pour calmer les ardeurs du soleil nous protégeaient aussi contre les remugles du temps présent. On les a ouverts. Le soleil est entré. Les remugles aussi. Sans lunettes de soleil pour ne voir qu’un monde délicatement lumineux, sans pince-nez pour se protéger des assauts salés de la mer, nous voilà, face au monde « tel qu’il est » et non plus « tel qu’on paressait qu’il fût ».

Le monde du retour des vacances fait penser aux déferlements du vent, des eaux et des éclairs sur la Corse. J’ai collectionné les nouvelles « du jour » sans autre dessein que de me préparer au plongeon dans le « tel qu’il est ». Je me suis imposé de ne pas choisir et de laisser les nouvelles venir « telles qu’elles sont ».

Drames de l’économie : Le prix des montres stars (rolex et cie) d'occasion est en chute libre. Elles demeurent quasiment introuvables mais le marché de la revente connaît, depuis l'été, un net tassement des prix.

Drames de la vie de tous les jours : Hérault ; deux jeunes femmes attaquées à l’ammoniaque ! En France : il égorge sa compagne dans l’appartement familial. Loire : deux cyclistes en urgence absolue après une attaque de frelon. Montmartre : Veronica Antonelli, la cantatrice, interrompue par la police et verbalisée pour avoir chanté sans autorisation sur le parvis de la Basilique.

Drames de la vie médicale : Raoult a informé les autorités de la planète que la chloroquine est le meilleur vaccin contre la variole du singe. Plusieurs plateaux-télé s’en sont fait l’écho. Le Président Biden a pris contact avec notre épidémiologiste star. Et, comme toujours les autorités françaises hésitent à choisir le camp de l’innovation.

Mais aussi, destins tragiques: les Dieux n’aiment pas qu’on se prenne à deviner leurs desseins. Exemple en Russie : un homme politique est informé que s’il prend sa voiture pour rentrer chez lui, il risque l’attentat et la mort. Il ne prend donc pas sa voiture et la laisse à sa fille pour rentrer à la maison. La voiture était piégée. L’homme politique est sauvé. Pas sa fille qui a sauté avec la voiture. Œdipe n’avait-il pas tué son père ?

Espoir : Dans ces moments où le doute se répand comme une marée noire, comme un nuage au-dessus d’une centrale nucléaire ukrainienne, ou comme l’inflation rongeant les économies occidentales, il faut penser à Valery :

Je te soutiens, admirable justice
De la lumière aux armes sans pitié !
Je te rends pure à ta place première,
Regarde-toi... ! Mais rendre la lumière
Suppose d’ombre une morne moitié.
 
Les ombres qu’on a décrites planant pareilles à des êtres maléfiques sont chassées par la lumière de justice admirable et pure : un bel exemple, à Fresnes on a transformé la prison en centre de vacances et sa cour en piste de karting.

Faut-il vraiment espérer ? La presse ne s’exclame-t-elle pas que le « Président Macron est attendu …». Espérons que les services de sécurité françaises feront mieux que les Russes. Faut-il lui conseiller de changer de voiture ? On lui annonce aussi que la rentrée pour le Président sera « l’automne de tous les dangers » et, aussitôt, on pense aux rodéos dans les banlieues et aux dangers qu’affrontent les jeunes des cités. Certain journal va plus loin encore et proclame : « Pour Macron, une rentrée en forme de saut dans l'inconnu ».

Ce que les journalistes oublient : quand on est perdu dans une forêt, une seule solution pour s’en sortir, avancer tout droit.
 

 

 

 

 Quo Non JLM Descendat?

 

Jean-luc Mélenchon vient de frapper deux grands coups. On serait au théâtre, on dirait qu’il en manque un troisième. Peu importe. Les tragédiens, de nos jours, sont impatients, il faut qu’ils disent au monde ce qu’ils ont vu qui le conduit vers l’abime. Il ne peut être question d’attendre. Au besoin, plutôt que de lancer des incantations, ils se forceront à pousser des « coups de gueule ». Comment être entendu des médias si on se limite à une plainte ou, pire, si on se contente de sucreries du genre « Je respire à la fois l’inceste et l’imposture ». Les foules passeront et les mots s’envoleront comme ils l’ont toujours fait.

 

Donc, JLM, n’est pas allé dans le roudoudou ou la barbe à papa : Taïwan nous a-t-il martelé est une province irrédente de la Chine. Pour la Russie, il en est de même de l’Ukraine, qui au surplus s’acharne à oublier qu’elle est Russe pour avoir fait éclore le futur empire dont elle est devenue une modeste partie.

 

On a peut-être eu l’impression que JLM ne prêche que pour les temps présents et qu’il s’est attaché à ce qui est essentiel, la défense et l’illustration des deux grands ennemis des Etats-Unis. Il aurait, condamnant les tendances séparatistes de voyous nationalistes, montré à quel point de dépendance mentale nous sommes réduits, nous autres européens qui sommes montés dans le train américain anti-russe et bientôt anti-chinois sans même nous interroger sur nos propres ambitions.

 

En vérité, JLM condamnant les séparatismes et leurs menées guerrières dénonce plus loin et plus profondément des attitudes qui, progressivement, transforment le monde en un amoncellement de confettis. Quand on entend le leader des toutes les gauches condamner le désir d’indépendance des Ukrainiens, quand on l’entend fustiger le déplacement d’un vice-président des Etats-Unis à Taïwan, on comprend que ce qu’il a en ligne de mire, ce sont, bien au-delà des épiphénomènes russes et chinois, toutes les volontés d’indépendance. On comprend aussi que ces condamnations portent sur les tentations futures comme sur les injustices d’hier.

 

Sur ce plan, de nombreux français ne sont pas hostiles à la pensée Mélenchonienne, en tout cas, tous ceux qui pensent que les Corses sont illégitimes dans leurs visées indépendantistes. JLM se ferait le héraut de la République Française, une et indivisible, et prendrait avec conviction dans son bagage de défenseur de l’intégrité de la république, le lance-rocket ou le canon César, s’il venait à la tête de quelques mauvais citoyens que la séparation de la Corse d’avec sa mère-patrie est légitime et nécessaire.

 

Ce n’est pas à JLM qu’il faudrait en conter sur l’impérieuse nécessité de laisser la Catalogne assumer par elle-même son propre destin. Foutaises que ces prétentions à parler catalan ! Il raison de s’opposer et, s’il le faut, de se moquer.

C’est une sorte de croisade mondiale que JLM a entrepris sur fond de bagarres de cour d’école à l’est de l’Europe : l’Ecosse libre et indépendante ? Il approuverait le déchainement de la Home Fleet stationnée à Faslane en Ecosse justement : des sous-marins nucléaires prêts au feu nucléaire en cas d’attaque contre l’Union Jack.

 

Tout ceci c’est pour l’avenir : car, ne nous leurrons pas, les menaces sur l’unité des nations se comptent par dizaines. En d’autres termes, JLM nous crie de lutter contre les tentations séparatistes de demain. Mais, celles d’autres fois ? Qu’en faire ? Ce n’est pas parce qu’il s’est écoulé des dizaines d’années depuis leur séparation que les provinces détachées et donc théoriquement perdues ne sont plus irrédentes. L’Allemagne qui avait perdu toute une partie orientale a su, sans verser de sang, récupérer ce qu’on lui avait retiré. L’Allemagne encore qui a perdu même les lieux qui l’ont vu naître n'a-t-elle pas davantage de droits que ceux qui squattent la Prusse orientale, la Silésie, la Poméranie et le Brandebourg. JLM saura se tourner vers la Pologne pour que soit fait à l’Allemagne un juste retour des provinces dont elle a été injustement dépossédée.

 

La France aussi, a beaucoup à récupérer, en Amérique, dans les Indes et ailleurs : JLM le sait et sûrement en garde en réserve pour les combats de demain. Soyons lui reconnaissant d’avoir rompu l’omerta et d’œuvrer pour que les provinces qui confondent liberté et errance retrouvent le vrai chemin : celui de l’unité.

 

 

Rapport au Président de la République sur l’Ukraine
Mise à jour du rapport sur l’Europe en 2038.

 

(Pour ceux qui souhaiteraient retrouver le rapport initial nous les renvoyons à : « Rapport à Moi-Président sur l’Europe en 2038 » paru dans la revue Kritiks à la fin de 2013). Vous trouverez aussi, ci-joint les coordonnées d’une vaste étude de synthèse géostratégique sur l’Europe.
 

1) Contexte


Le début de la période sous considération est à peu près dans la ligne définie par les prévisions émises en 2013 : les Russes viennent de mettre un coup d’arrêt à l’expansion de l’Union Européenne et ont insisté sur l’inconséquence de certains automatismes européens : tout ce qui est Europe, même pour quelques centimètres carrés (Turquie), a vocation à entrer dans l’Union. D’où l’affaire actuelle de l’Ukraine.

Dans l’esprit de quelques acteurs de la vie politique de l’année 2013, il s’agissait de repousser les Russes contre l’Oural et, pourquoi pas, au-delà ! On reconnaîtra l’esprit de la diplomatie américaine. Pour d’autres, l’Angleterre, il fallait élargir davantage encore l’Union Européenne, cette zone marchande jusqu’à Vladivostok. Pour les Allemands, l’Ukraine et ses 47 millions de consommateurs représentaient un réservoir de main d’œuvre pas chère et une source de consommation en conséquence. Au rythme de la dépopulation de l’Allemagne voilà qui permettrait de préparer un bel avenir pour les retraités allemands.


2) Les étapes vers 2038

 

Les notes se sont multipliées. Seules sont reproduites celles qui portent sur des thèmes significativement intéressants dans la perspective 2038.

Note 1. Ukraine : Histoire. Il n’y a pas d’Ukraine dans l’histoire. Comme il n’y a jamais eu d’Allemagne avant 1871 ! L’Ukraine, autrefois, c’étaient des Vikings de l’Est. Plus tard des Polonais. Quand ce n’était pas des Suédois.

Note 5. Russie : 2022. L’Ukraine est Russe depuis plus de temps que l’Alsace est française (a fortiori Nice et sa région, la Savoie etc.) Il serait donc dangereux pour la France de traiter la question avec désinvolture. Qui dit que les Allemands ne nous redemanderaient pas l’Alsace, les Italiens, la Savoie etc. ? Dangereux précédent. Les Russes ont laissé l’Europe s’enferrer dans les méandres yougoslaves parce que cela ne les intéressait pas. En revanche, ils ne voudront pas qu’on touche à leurs terres d’Empire d’autrefois quand l’Ukraine se nommait Petite Russie.

Note 18. Ukraine : Projets russes. 2022-2225. Dans un premier temps : la diviser en deux (une fausse république fédérale). La partie Est ferait sécession quelques années après et s’associerait avec la Russie à l’occasion d’un référendum démocratique sur une question posée en russe qui serait soumise à tous les Russes, de Russie et d'Ukraine, récents et anciens.  
Pour dédommager l’ex-fédération ukrainienne, Il serait proposé, de lui attribuer une partie de l’ex-Allemagne de l’Est qui se vide de sa population. Problème : entre l’Ukraine et l’Allemagne, il y a la Pologne. Peu importe : ce n’est pas pour tout de suite. Ils se contenteront d’une promesse.


Note 25. 2025. Ukraine occidentale : Ou bien elle redevient Russe parce qu’elle n’intéresse plus personne, ou bien, elle s’agrège à la Pologne. Comme autrefois, il y a quatre ou cinq siècles. Et là, cela résout le dilemme de la note 18. 

Note 41. Allemagne : 2023. Les usines qui sous-traitaient pour VW et Mercédès sont dans le pétrin. Tout reposait sur des liens amicaux de l’ex-chancelière avec les Russes: ils remontaient à l’enfance (On ne se défait jamais facilement des habitudes de cours de récréation). Elle aimait réviser son Russe avec Vladimir. Et aussi, elle leur avait vendu (donné ?) l’ancien chancelier Schröder. Mais voilà, elle n'est plus chancelière.

Note 41 bis : Allemagne. Les Russes sont à deux doigts d’envoyer leurs chars. Or, l’Ukraine, c’est une plaine, la Pologne, une autre plaine. Les tankistes russes bourrés de vodka pourraient oublier de freiner…

Note 42. France : 2022. Le Président n’est pas trop pour intervenir dans cette affaire. Entre Africains et Allemands, il doit choisir. Par ailleurs, le ministre des Affaires Etrangères a rappelé que le traité Franco-Russe de 1892 était peut-être encore en vigueur. Il fait vérifier par l’archiviste du Quai; ça prendra le temps que ça prendra.

Note 43. France. 2023. Mémo du chef d’Etat-Major des Armées. Recommande que les chars français se positionnent sur la Rive Gauche du Rhin. Puis, sur la rive droite si c’est possible. Argument : Voir note 41. Concernant la conduite en état d’ivresse des tankistes russes.

Note 44. France. 2023. Le Ministre de la Culture insiste pour qu’on évite : « réoccupation des rives du Rhin » comme nom de code. Question de délicatesse à l’égard de nos amis allemands.

Note 50 : France. 2026. Rattachement des deux rives du Rhin à la France qui prend le nom de « Pays de France ». Le ministre de la Culture français a apprécié la délicatesse de l’intention.

Note 53 : 2027. Allemagne et Pologne. Attribution de l’ancienne Allemagne de l’Est à la Pologne : il n’y a plus d’Allemands dedans. Les Ossis qui restent sont dans des hospices de vieillards, les autres sont partis à l’Ouest.

Note 73. 2030. Ukraine : le referendum a confirmé le désir ukrainien de rattachement de la partie orientale à la Russie.

Note 74. 2030. Pologne. Déplacement vers l’Ouest. L’ex-Allemagne de l’Est devient polonaise. La Pologne a l’habitude d’être déplacée. En plus son rêve est occidental. C’est une façon élégante d’y répondre.

Note 80. 2030. Allemagne. Rattachement de la Suisse à l’Allemagne. Voir le précédent rapport. C’est pour compenser la partie de l’Allemagne de l’Est donnée à la Pologne. Au surplus, la Suisse, pays traditionnellement hospitalier, s’est couverte d’hôpitaux. L’Allemagne y sous-traite massivement la fin de vie de ses seniors.

Note. 99. 2033.Luxembourg. Le Grand-Duché est Intégré au « pays de France ». Le Grand-Duc est nommé Prince à Monaco. C’est un peu comme si on avait mis le Grand-Duché au bord de la mer. La Grande-Duchesse en avait toujours rêvé. Comme quoi c’est bien bête de ne pas faire plaisir quand on peut.

Note.100. Russie. 2035. Les manœuvres des chars russes dans la Russie occidentale (ex-Ukraine) ne se sont pas bien déroulées. Les Russes sont à Berlin. Trop de Vodka dans le liquide pour frein des chars ou dans les tankistes ? Les chars français se sont positionnés en Bavière et 50 km à l'Est de la rive droite du Rhin. Il ne peut encore être question d’élargir le Pays de France aux Allemands qui en font une demande pressante. L’affaire ukrainienne montre qu’il faut être prudent dans ces histoires d’élargissement.

Note 101. 2037. Révision du Traité de Yalta. Pas grand-chose à modifier, hormis des pointillés de frontières.
 

 

 

 

Enfin un livre simple et souvent drôle sur un sujet que de nombreux sachants s'acharnent à rendre compliqué et ennuyeux

 

Il vous suffira de tendre la main, vers les librairies du net,

Babelio, Amazon, Fnac, books.google, BOD librairie et l'éditeur: Arnaud Franel Editions

 

 

 

Quelques ouvrages de Pascal Ordonneau

Panthéon au Carré est disponible aux éditions de la Route de la Soie.

Promotion est disponible chez Numeriklivre et dans toutes les librairies "digitales"

Au Pays de l'Eau et des Dieux est disponible chez Jacques Flament Editeur ainsi que

La Désillusion, le retour de l'Empire allemand, le Bunker et "Survivre dans un monde de Cons".

"La bataille mondiale des matières premières", "le crédit à moyen et long terme" et "Les multinationales contre les Etats" sont épuisés. 

En collaboration: Institut de l'Iconomie

S'inscrire 

 chaque semaine "La" newsletter (tous les lundis)

et "Humeur" (tous les jeudis)

 

Il vous suffit de transmettre vos coordonnées "Mel" à l'adresse suivante

pordonneau@gmail.com