Soliloques sur l'Art, Avril 2019

Franz Marc et August Macke, l’aventure du Cavalier Bleu

 

Etonnante et triste exposition

 

Commençons par ce qu’il y a de triste dans cette remarquable manifestation du musée de l’Orangerie.

 

Ces deux peintres allemands, remarquables, sont tous les deux morts « sur le champ d’honneur », lors de la première guerre mondiale. L’un Marc né en 1880, l’autre Macke, né en 1887, s’étaient liés d’amitié en 1910, et avaient participé à la fondation du mouvement « le cavalier bleu » (der blaue Reiter). Ils avaient à peine entamé une œuvre qui promettait d’être exceptionnelle. Fauchés par la mort dans la plus monstrueusement stupide des guerres.

 

L’exposition montre tableaux après tableaux qu’ils étaient de très grands artistes en cours de formation, participant à tous les courants artistiques de leur époque, fauvisme, cubisme, orphisme, pointillisme, l’un avec l’autre, tous les deux avec les plus grands artistes de leur temps ou des temps à venir : Gauguin, Van Gogh, Cézanne, Kandinsky, Braque, Delaunay et aussi le douanier Rousseau.

 

Le plus émouvant dans cette exposition réside vraiment dans ce « work in process » qui marquent si vivement l’œuvre des deux artistes et aussi, l’incessante collision de leurs façons de peindre avec la peinture des artistes déjà reconnus et porteurs de révolutions picturales que les XXème siècle déploiera depuis le début jusqu’aux premières années du XIXème.

 

La présentation de leurs œuvres les place dans le cadre du mouvement expressionniste allemand, ce qui est, je le pense un abus de langage : ce mouvement, Beckmann, Van Dongen, Munch, Kirschner, Nolde, Dix use d’un langage beaucoup plus dur, violent, caricatural. Il s’est radicalisé à la suite des Fauves, et se transformera véritablement à la fin de la première guerre mondiale. Marc et Macke auraient pu suivre ces évolutions ; ils étaient prêts ; la guerre a foudroyé leurs talents. Leurs œuvres sont nécessairement emplies d’une forme de bonheur dans l’expression.

 

Ni l’un ni l’autre ne sont des critiques de la société, ni l’un ni l’autre , malgré les commentaires un peu rapides n’ont été les dénonciateurs des tendances bellicistes de leurs temps, ils n’ont pas davantage œuvre dans la mise en valeur des grandes idées universelles. Ce sont des peintres de leur temps, comme l’étaient des Monet, Manet, Cézanne, Denis, Gauguin à l’écart du réalisme, bien loin de se faire le porteur d’idées universelles même si chacun d’entre eux portaient et lançaient des révolutions picturales.

 

Les œuvres des deux hommes sont justement parfaitement picturales. Soucieux des formes nouvelles, de poser des couleurs dans un esprit de rajeunissement de la peinture, participant au lancement d’une nouvelle façon de regarder le monde, de construire de nouvelles images.

 

 

Il faut voir cette exposition aussi au sens où le « work in process » est montré, avec ses références, ses influences, ses maîtres en expression, en couleurs et en constructions. On voit comme l’œuvre se bâtit, se change, se transforme. On voit les artistes à l’œuvre. On pressent leurs devenirs. 

Franz Marc et August Macke, l’aventure du Cavalier Bleu, oeuvres

August Macke

Franz Marc


 

Les monnaies cryptées, les coins, les tokens: un livre pour éviter les erreurs d'investissement et les escroqueries

 

Il vous suffira de tendre la main, vers les librairies du net et

chez Arnaud Franel

 

 

Quelques ouvrages de Pascal Ordonneau

Panthéon au Carré est disponible aux éditions de la Route de la Soie.

Promotion est disponible chez Numeriklivre et dans toutes les librairies "digitales"

Au Pays de l'Eau et des Dieux est disponible chez Jacques Flament Editeur ainsi que

La Désillusion, le retour de l'Empire allemand, le Bunker et "Survivre dans un monde de Cons".

"La bataille mondiale des matières premières", "le crédit à moyen et long terme" et "Les multinationales contre les Etats" sont épuisés. 

S'inscrire 

 chaque semaine "La" newsletter (tous les lundis)

et "Humeur" (tous les jeudis)

 

Il vous suffit de transmettre vos coordonnées "Mel" à l'adresse suivante

pordonneau@gmail.com