Soliloques sur l'Art, novembre 2018

Images d’Epinal ou imagerie d’Epinal

 

 

Est-ce de l’Art ? Evidemment non, c’est de la Décoration. Mais la décoration n’est-pas l’Art rentré dans les habitudes ? De l’art dans lequel on se sent bien, qui sait vous entourer, apaiser ou réjouir. Ce serait le beau enfin domestiqué, qui suit son maître au lieu de le précéder.

 

Au fait, de quoi parle-t-on ici ? Est-il question de revenir sur la théorie de l’Art pour clore définitivement des millénaires de ratiocinations ?

Au fait ! Pas de débat sur l’art, mais une visite impromptue, par hasard, dans une galerie où je ne m’attendais pas du tout à trouver ce que j’y ai vu.

Des images d’Epinal.

 

Des images d’Epinal transformées en éléments de décorations.

 

Des images d’Epinal dans tous leurs états. Mais toujours, cette ligne claire, qui grossie 10 fois devient encore plus claire et offre au regard schématisations et simplifications, comme émergent les pixels d’une photo lorsqu’on procède à des grossissements de plus en plus marqués.

 

Maison Image d’Epinal développe l’idée originale de tirer parti de ces images-là, soit en extrayant un thème, un dessin, un arbre ou un oiseau d’une image de taille classique, soit en agrandissant une image, soit en focalisant sur un détail.

 

Résultat charmant assuré, à condition que vous aimiez bien sûr les Images d’Epinal, avec ce qu’elles ont de naïveté, de charme et de naturel. Images d’enfance … mais après tout que fait Jeff Koons avec ses « Mickey » …

 

 

A voir rue 56 rue chapon dans le 3ème arrondissement. 

Olga Luna, chez BOA

Olga Luna chez BOA,

11 rue d’Artois 75008

Jusqu’au 30 décembre

 

L’excellent Philippe-Charles Ageon, Galeriste de renom, tranche cette fois-ci avec ses habitudes picturales et photographiques. Je dis « tranche » car, sa ligne éditoriale suit assez rarement impératifs austères et lignes rigoureuses. Il lui est arrivé de valoriser la ligne claire. On lui connait des artistes au dessin simple et efficace. On le sait capable de tenter les styles nationaux dans toutes leurs richesses. On le découvre ici montrant des lignes droites, des sécantes et des croisantes, définissant des figures géométriques épurées dans des espaces euclidiens.

 

Olga Luna lui offre une palette de couleurs simples pour remplir des polygones, des triangles et les faire vibrer, directement, clairement aux yeux des regardeurs. Observant ses œuvres dans toute leur sympathique simplicité, il m’est venu de curieuses comparaisons. L’artiste aurait décidé de rendre à Poliakoff la clarté qu’il aurait perdue, juxtaposant des formes sans prétention et les animant de couleurs pures.

 

L’artiste est bien loin des complications du genre Mondrian ou Kandinsky. Elle montre de grands tableaux, mais d’autres aussi de taille plus modeste. J’ai bien aimé, cet œuvre fait de plusieurs petits tableaux. On se dit qu’il serait dommage de les voir séparer. On se dit que l’ensemble forme un panneau vibrant, animé, où les couleurs enserrées dans leurs figures à deux dimensions, semblent s’interpeller.

 

Elle propose aussi des sortes de totems, aux couleurs de terre, toujours animés de ses figures géométriques. Un gigantesque ensemble composé de boîtes met en valeur des formes, des dessins, illuminés parfois. Construction modulaire originale.

 

 

Belle exposition à voir.

 

 

La toujours excellente galeriste, Suzanne Tarasieve, présente une très belle série d’œuvres allemandes venant des meilleures artistes .

 

Sont rassemblés Baselitz, Immendorff, Katz, Lüpertz, Penk et Polke.

 

Le nec plus ultra.

Les meilleurs.

Il faut aller voir absolument.

 

C’est jusqu’au 5 janvier 2019

 


Enfin, le livre qui vous dit tout sur un Paris qu'on ne veut pas montrer, un Paris méconnu, un Paris retrouvé.

Il vous suffira de tendre la main, vers les librairies du net…. aux adresses suivantes

 

 

Amazon 

Cultura 

Fnac 

Decitre 

La librairie

Price Minister

Les Libraires 

The horse goddess 

Quelques ouvrages de Pascal Ordonneau

Panthéon au Carré est disponible aux éditions de la Route de la Soie.

Promotion est disponible chez Numeriklivre et dans toutes les librairies "digitales"

Au Pays de l'Eau et des Dieux est disponible chez Jacques Flament Editeur ainsi que

La Désillusion, le retour de l'Empire allemand, le Bunker et "Survivre dans un monde de Cons".

"La bataille mondiale des matières premières" et "Les multinationales contre les Etats" sont épuisés. 

S'inscrire 

 chaque semaine "La" newsletter (tous les lundis)

et "Humeur" (tous les jeudis)

 

Il vous suffit de transmettre vos coordonnées "Mel" à l'adresse suivante

pordonneau@gmail.com