Soliloques sur l'Art, Avril 2021

Le Chat aux Champs

A ce stade de gigantisme, de monumentalité et de drôlerie kolossale, on est à deux doigts de la découverte de l’Etre.

 

Je recommande d’y aller, muni d’un chapeau, un béret n’importe quoi qu’on met d’habitude sur la tête et qu’on porterait sur les Champs face aux œuvres de Philippe Geluck dans le seul dessein de mettre chapeau bas.

 

C’est grotesque au point d’être sublime.

 

Je n’ai qu’un regret : j’aurais aimé, pour suivre cette exposition, des sculptures de Charlie Brown. Hélas, son père a disparu voici 20 ans.

 

Il faut absolument aller voir et on pourra faire d'une pierre deux coups: non loin des œuvres de Philippe Geluck, en aussi grotesque mais en beaucoup moins drôle et, pire, en infiniment plus coûteux, les fontaines d'Anne Hidalgo.

 

Pourquoi sortir quand les bourrasques de neige s’accumulent en congères, quand les rues blanchissent, quand le froid vient tout transpercer ! Saugrenu, j’en conviens ! Tant pis, quelque chose de riant était annoncé. Cela suffisait.

 

Allez, je casse le morceau : le riant des champs, c’est « le chat » ! Ce personnage inénarrable de Philippe Geluck dont les propos sont stratosphériquement plus élevés que ceux d’Heidegger à son meilleur. Grâce à son chat, Philppe Geluck manie la plaisanterie délicate et légère et une façon arachnéenne de saisir les vrais problèmes. Genre « qui suis-je, d’où viens-je, ou vais-je… ».

 

D’habitude son auteur dessine son « chat » contraint par la petite taille des cartoons. Il doit jongler avec des couleurs qui rendent sylphidesques les volumes monstrueusement anormaux du félidé. Sur les Champs, il s’est laissé aller. L’avenue est grande assez (disent les Belges) pour penser grand. Donc, il a représenté son chat en « trois-D », (pour parler moderne) en vingt sculptures (pour parler ancien), gigantesques, toutes exprimant un grand dessein de l’humanité (c’est pourquoi, elles sont gigantesques). Tout est grand, la sculpture, le dessein, le propos (exprimé par un titre à faire pâlir de jalousie M.Magritte lui-même).

 

Franchement, il faut remercier les hommes de bonne volonté comme Philipe Geluck. Ils nous offrent une suspension des temps mauvais et du temps pour envisager des lendemains sereins

Le Chat en images


 

La Chine est en passe de lancer la première crypto-monnaie souveraine. Un livre qu'il ne faut pas manquer. Pour l'obtenir, il faut suivre ce lien.

 

Quelques ouvrages de Pascal Ordonneau

Panthéon au Carré est disponible aux éditions de la Route de la Soie.

Promotion est disponible chez Numeriklivre et dans toutes les librairies "digitales"

Au Pays de l'Eau et des Dieux est disponible chez Jacques Flament Editeur ainsi que

La Désillusion, le retour de l'Empire allemand, le Bunker et "Survivre dans un monde de Cons".

"La bataille mondiale des matières premières", "le crédit à moyen et long terme" et "Les multinationales contre les Etats" sont épuisés. 

En collaboration: Institut de l'Iconomie

S'inscrire 

 chaque semaine "La" newsletter (tous les lundis)

et "Humeur" (tous les jeudis)

 

Il vous suffit de transmettre vos coordonnées "Mel" à l'adresse suivante

pordonneau@gmail.com