Dictionnaire des Citations

André Suarès

 

 

 

 

Citations tirées du Voyage du Condottierre

22           Sait-on jamais pourquoi une femme est malheureuse ? D’abord, sans doute, parce qu’elle est femme !


********************

 

23           (Holbein) avait son ménage anglais à Westminster. Il pensait à sa maison de Bâle quant il faisait mauvais temps.


********************

 

24           passage des alpes : l’Italie «  la lumière ne se lève pas : elle sort, comme si elle s’était cachée ; elle arrive d’un bond, rayonnante et chaude »…les monts même n’ont rien d’austère ; et sur les sommets, les ruines sont joyeuses : on les regarde, sans croire au temps ni à la guerre ; elles ne sont plus là que pour orner le paysage.


 ********************

25           Voici l’Italie. C’est elle, c’est elle ! que la vie semble légère ! et léger, c’est trop peu dire : tout le pays a l’air liquide dans la clarté. La vie y flotte comme une eau, qui épouse tous les bords de la durée.


 ********************

29             Lac de Côme : « les palais blancs et les villas laiteuses se penchent sur l’eau qui les mire. La moire du lac est ridée de colonnes et de frontons. … on rêve d’une vie calme et fastueuse que traverse l’orage d’une seule passion.


 ********************

31            Le devoir n’a plus de sens, la durée n’a plus de plans, tout est dans l’instant, et le plaisir est le seul espace.


********************

 

33            Ils ont la dignité des malheureux qui meurent d’un salaire


********************

34           Le Dôme de Milan : Eglise immense, il semble n’être qu’une châsse ou un reliquaire. Il fait penser là l’orfèvre, et non à l’architecte. Prodige de richesse et de faux goût, c’est la vierge du Nord costumée en épousée de Naples : la masse de marbre est taillée en statues, évidée en fenêtres, en rinceaux, en dentelles à jours. Le travail est innombrable et médiocre


 ********************

34              Jamais on ne vit mieux qu’avec du sucre, on doit faire du marbre et qu’avec du marbre, la science aidant, grâce à Dieu on fera du sucre.


 ********************

38           Le pittoresque de la misère, au midi, n’est pas une illusion : le soleil est une fortune. Il y a de la beauté partout où les yeux rencontrent la nature dans la lumière.


********************

65           La chartreuse de Pavie : la symétrie est de l’ordre des rhéteurs et de l’apparence.


********************

65 et 66     La chartreuse de Pavie : le marbre est trop commun en Italie. Il ne leur coûte pas assez cher et la prodigalité sans freins est la grossièreté des riches

 

********************

66            Révélation de la façade est faite ici (dans la chartreuse de Pavie) et des lois qui la régissent… : tout pour la façade ou rien. …et tantôt la façade ne vit que pour elle-même….


********************

 

66           La façade qui ne révèle pas le monde intérieur est un masque.


 ********************

67           La Chartreuse de Pavie est bien l’église où mène la grand’rue de Bramante. Sans doute, Bramante, n‘y est pour rien ; mais son esprit plane sur cette œuvre théâtrale. Car enfin le mot est dit : on n’est point dans une ville, ni dans la vie chaude, comme au moyen âge : désormais l’architecture s’est plantée sur le théâtre.


********************

67           On les appelle classiques pour ne pas dire qu’elles sont mortes.


********************

75               A Parme, on évoque un Premier Empire de Province.


********************

75                Les Farnèse ont été les Napoléon d’un gros village.


********************

77               L’homme est un animal habillé


********************

78              La forme est un grand mystère, puisqu’elle est le contour de la vie. Et ce divin mystère, je dirai qu’elle en est à la fois l’ombre et l’enveloppe. Le nu est la forme des formes, directe et terrible. Le vrai poète n’aborde le nu qu’avec tremblement.


 ********************

125               On arrive à Venise comme, après tous les méandres de l’insomnie, on finit par descendre sur la plage d’un songe.


********************

135           Saint Marc : un quadruple cœur d’or, quatre puits de rêve sous quatre coupoles.


********************

144         Qu’il est beau dans la grandeur, mon Colleone. Et combien la grandeur porte toute vérité et toute beauté virile.  Un peu moins de grandeur et l’œuvre serait seulement terrible : elle ne donnerait que de l’effroi.


********************

154                 Il faut être Néron à Rome et non pas au village.


********************

230             Pise : tout ce marbre blanc et jauni a la couleur des vieux os.

 

233         La fresque-récit est le ciné de la peinture : elle est presque aussi niaise, aussi vaine et non moins sotte.


 ********************

241             Sur Shelley : pas de poète qui soit moins Grec avec plus de prétention à l’être.


 ********************

245      Les Italiens….sacrifient tout au pittoresque. Leur architecture donne tout à l’effet, dès l’origine, comme plus tard leur musique à l’opéra. Ils veulent plaire ; ils sont sûrs de plaire. … leur pittoresque tourne à l’enchantement.


********************

 

318              (sur Michel Ange et Beethoven) Le Florentin est à la plastique ce que le Rhénan est à la musique : leur grandeur, à tous deux, excède le domaine de leur art, ou lui est étrangère. Ce sont des géantes : leur art est un moyen d’action et non leur fin même.


 ********************

359             Sur Piero Della Francesca : …pour faire un grand maître, il ne faut seulement un œil non commun et une main merveilleuse, mais une magnifique intelligence. 

 

Quelques ouvrages de Pascal Ordonneau

Panthéon au Carré est disponible aux éditions de la Route de la Soie.

Promotion est disponible chez Numeriklivre et dans toutes les librairies "digitales"

Au Pays de l'Eau et des Dieux est disponible chez Jacques Flament Editeur ainsi que

La Désillusion, le retour de l'Empire allemand, le Bunker et "Survivre dans un monde de Cons".

"La bataille mondiale des matières premières" et "Les multinationales contre les Etats" sont épuisés. 

S'inscrire 

 chaque semaine "La" newsletter (tous les lundis)

et "Humeur" (tous les jeudis)

 

Il vous suffit de transmettre vos coordonnées "Mel" à l'adresse suivante

pordonneau@gmail.com