Dictionnaire des Citations: Walter Benjamin

 

Walter Benjamin

 

 

Petite histoire de la photographie

Editions Allia

 

 

P7 Le brouillard qui s’étend sur les débuts de photographie n’est pas aussi dense que celui qui recouvre l’apparition de l’imprimerie…

 

P8 La littérature la plus récente s’accorde sur un fait frappant : c’est au cours de sa première décennie que la photographie  atteint son apogée, correspondant à la période d’activité de Hill et de Cameron, d’Hugo et de Nadar. Or cette même décennie précède son industrialisation.

 

P9 Le Leipziger Anzeiger se crut obligé de s’opposer promptement à l’art diabolique français. « Vouloir fixer les reflets fugitifs, y lit-on, n’est pas seulement chose impossible comme l’ont montré des recherches allemandes approfondies, mais le souhait même d’y parvenir constitue un blasphème. L’homme a été créé à l’image de Dieu et nulle machine humaine ne peut fixer l’image de Dieu.

 

P12 « Au reste, quand des observateurs appliquent un nouvel instrument à l’étude de la nature, ce qu’ils en ont espéré est toujours peu de choses relativement à la succession de découvertes dont l’instrument devient l’origine »(discours d’Arago devant la chambre des députés 1839) : Ce discours explore dans de grandes lignes le champ de cette nouvelle technique, de l’astrophysique à la philologie : outre la perspective de photographier les étoiles, y figure l’idée de constituer un corpus d’hiéroglyphes égyptiens.

 

P13 Le portraitiste David Octavius Hill, s’appuya sur une large série de portraits photographiques pour réaliser sa fresque de 1843, représentant le premier synode général de l’Eglise écossaise. Cependant il réalisa lui-même ces clichés. Et ce sont ces portraits sans aucune prétention, ces expédients à usage interne, qui ont conféré à son nom une place dans l’histoire, tandis que sa renommée de peintre s’est éteinte.

 

P16 Commentaire de W. Benjamin sur une photo de la femme de C.A.Dauthenberg : « il suffit de s’être plongé suffisamment longtemps dans une telle image (un regard aspirant à un lointain funeste) pour s’apercevoir combien ici aussi, les contraires se rejoignent : la technique la plus précise peut conférer à ses créations une valeur magique comme une image peinte n’en possédera jamais plus pour nous. (mais cette femme dans le regard de laquelle l’artiste voit un lointain funeste, c’est-à-dire un suicide….est morte de pneumonie, c’est une autre femme de Dauthenberg qui s’est suicidée…)

 

P16 Dans l’instant de cette minute depuis longtemps écoulée, l’avenir se niche encore aujourd’hui…

 

P17 La nature qui parle à l’appareil photographique diffère de celle qui s’adresse à l’œil ; elle est autre, avant tout parce qu’au lieu d’un espace consciemment élaboré par des hommes, c’est un champ tramé par l’inconscient.

 

P18 La photographie nous dévoile… les aspects physionomiques, des images du monde blotties dans les plus petites choses…

 

P19 Ainsi Blossfeldt …. A fait apparaître dans les prèles les plus anciennes formes de colonnes, dans la fougère allemande, la crosse de l’évêque…

 

P21 La formule du vieux Dauthendey au sujet de la daguerréotypie : « on n’osait pas tout d’abord… regarder longtemps les premières images…. On reculait devant la précision des sujets représentés et l’on croyait que les minuscules figures sur les images pouvaient nous voir. C’est de cette manière, sidérante, que l’inhabituelle netteté et l’insolite fidélité des premiers daguerréotypes agissaient sur tous. »

 

P23 Emil Orlik : « ….(les épreuves de photographie ancienne) produisent sur le spectateur un effet beaucoup plus profond et durable que les photographies plus récentes »

 

P24 (au sujet d’une photographie de Schelling) « voyez seulement la redingote de Schelling : avec elle, il peut en tout confiance accéder à l’immortalité, les formes qu’elle adopte sur ne sont pas indignes des rides de son visage ».

 

P28 Charles Baudelaire : « comme l’industrie photographique était le refuge de tous les peintres manqués, trop mal doués ou trop paresseux pour achever leurs études, cet universel engouement portait non seulement le caractère de l’aveuglement et de l’imbécillité, mais avait aussi la couleur d’une vengeance. »

 

P 29 Dans une revue anglaise spécialisée : « Dans les œuvres peintes, la colonne apparaît vraisemblable, mais la façon dont on l’utilise en photographie est absurde, car elle y est d’ordinaire posée sur un tapis. Or, chacun sera convaincu qu’une colonne de marbre ou de pierre ne peut avoir un tapis pour fondation. »

 

P34 …après 1880, cette aura, que le refoulement de l’obscurité par des objectifs plus saturés de lumière avait d’emblée chassée de l’image, comme la croissante dégénérescence de la bourgeoisie impérialiste l’avait expulsée du réel…

 

P44 …le cinéma russe a permis à des gens, pour qui la photographie était dépourvue d’intérêt, de passer devant la caméra. Instantanément, le visage humain apparut sur la plaque doté d’une étendue nouvelle et incommensurable. Mais ce n’était pas des portraits. De quoi s’agissait-il ? C’est à un photographe allemand que revient l’immense mérite d’avoir répondu à cette question. August Sander a rassemblé une série de portraits qui ne le cède en rien à la monumentale galerie physiognomonique d’un Eisenstein ou d’un Poudovkine.

 

P47 Döblin « …. Sander nous propose la photographie comparée : une photographie dépassant le détail pour se placer dans une perspective scientifique. »

 

P48 L’œuvre de Sander est plus qu’un album, c’est un atlas pratique.

 

P49 … L’amateur qui rentre chez lui avec son paquet de tirages originaux artistiques n’est pas plus plaisant à voir qu’un chasseur revenant de son affût avec une masse de gibier dont seul un commerçant saurait quoi faire ».

 

P51 La photographie a pris le relai de la peinture

 

P 51 Moholy-Nagy « il faut souvent beaucoup de temps pour que la nouveauté soit finalement appréciée à sa juste valeur car le passé lui fait obstacle ».

 

P52 …. Le grand danger qui menace actuellement la photographie… l’impact des arts industriels.

 

P54 Brecht : « ce qui complique encore la situation, c’est que moins que jamais la simple reproduction de la réalité ne dit quoi que ce soit sur cette réalité. Une photographie des usines Krupp ou de l’AEG ne nous apprend pratiquement rien sur ces institutions… il faut donc effectivement construire quelque chose d’artificiel, de posé ».

 

P57 Il n’apparait pas anodin que l’on ait comparé les prises de vue d’Atget à celles d’une scène de crime.

 

P58 L’analphabète de demain ne sera pas celui qui ignore l’écriture mais celui qui ignore la photographie.

 

Quelques ouvrages de Pascal Ordonneau

Promotion est disponible chez Numeriklivre et dans toutes les librairies "digitales"

Au Pays de l'Eau et des Dieux est disponible chez Jacques Flament Editeur ainsi que

La Désillusion et Le retour de l'Empire allemand. 

"La bataille mondiale des matières premières" et "Les multinationales contre les Etats" sont épuisés. 

S'inscrire 

 chaque semaine "La" newsletter (tous les lundis)

et "Humeur" (tous les jeudis)

 

Il vous suffit de transmettre vos coordonnées "Mel" à l'adresse suivante

pordonneau@orange.fr