Dictionnaire des citations: Carlo Rovelli

in l'ordre du temps

Flammarion

 

  

 

 

 

11. Nous habitons le temps comme les poissons habitent l’eau. 

 

*****************

12. Pourquoi nous souvenons-nous du passé, et non du futur ? Est-ce que nous existons dans le temps, ou bien le temps existe-t-il en nous ?

 

*****************

14. notre temps doit d’une façon ou d’une autre émerger autour de nous. A notre échelle, pour nous.

 

*****************

21. deux amis se séparent, l’un s’installe en plaine, l’autre à la montagne. Ils se retrouvent plusieurs années après : celui qui vivait en plaine a moins vécu. Il a moins vieilli. Le mécanisme de son coucou a oscillé moins de fois, il a eu moins de temps pour faire les choses, ses plantes ont moins poussé, ses pensées ont eu moins de temps pour se développer … En bas, il y a moins de temps qu’en haut. 

 

 *****************

23. Le ciel, croyait-on, est évidemment, en haut et non en bas, sinon la terre tomberait. La Terre ne bouge pas, évidemment sinon quel désastre ! Quant au temps, il s’écoule partout à la même vitesse, c’est évident …

 

*****************

24. Là où le temps s’écoule uniformément, dans l’espace interplanétaire par exemple, les choses ne tombent pas, elles restent suspendues. A la surface de notre planète, les corps se meuvent naturellement en direction de l’endroit où le temps passe plus lentement …Les choses tombent vers le bas parce qu’en bas. Le temps est ralenti par la terre. Les choses tombent parce que, en bas. Le temps est ralenti par la Terre.

 

*****************

24.Si nos pieds sont solidement ancrés. C’est parce que tout notre corps va naturellement là où le temps s’écoule le plus lentement. Et le temps s’écoule plus lentement pour nos pieds que pour notre tête.

 

*****************

27. Comment décrire le décalage relatif des deux horloges) ? La question n’a en réalité aucun sens. Il n’y a pas un temps plus vrai que l’autre, il y a deux temps mesurés par des horloges réelles et différentes, qui changent l’un par rapport à L’autre. Aucun des deux n’est plus vrai que l’autre.

 

*****************

27.Chaque horloge a son temps propre. Chaque phénomène qui se produit possède : son temps propre, son propre rythme.

 

*****************

28. Nous ne décrivons pas comment le monde évolue dans le temps : nous décrivons l’évolution des choses dans des temps locaux et l’évolution des temps locaux les uns par rapport aux autres. Le monde ne ressemble pas à un régiment qui avance au rythme d’un commandant. C’est un réseau d’événements qui s’influencent mutuellement.

 

*****************

36.  Rudolf Clausius. « La chaleur ne peut -pas passer d’un corps froid à un corps chaud ».

La différence avec les choses qui tombent est primordiale : une balle peut tomber, mais elle peut aussi remonter toute seule, en rebondissant par exemple. Ce n’est pas le cas de la chaleur. Cette loi énoncée par Clausius est l’unique loi générale de la physique qui distingue le passé du futur.

 

*****************

38. la flèche du temps apparaît seulement lorsqu’ il y a de la chaleur. Le lien entre temps et chaleur est donc profond : chaque fois qu’il se manifeste une différence entre passé et futur, la chaleur intervient.

 

*****************

38.Là où il y a de la chaleur, et là seulement, entre passé et futur. Les pensées se déroulent du passé vers le tueur, et non le contraire, et en effet, penser produit de la chaleur la tête …

 

*****************

39. Clausius introduit la quantité qui mesure ce mouvement irréversible de la chaleur dans une seule direction, et, en Allemand cultivé, il lui attribue un nom tiré du grec, entropie : c’est le « deuxième principe de la thermodynamique » (le premier est la conservation de l’ énergie), qui veut que la chaleur ne passe que des corps chauds aux corps froids, jamais le contraire.

 

*****************

48.le temps a perdu un autre pan capital :  la différence intrinsèque entre passé et futur, Boltzmann a compris qu’il n’y a rien d’intrinsèque dans l’écoulement du temps. Seulement le le reflet flou d’une mystérieuse improbabilité de l’univers en un point du passé.

 

*****************

53. dix ans avant de comprendre que le temps est ralenti par les masses Einstein avait compris que le temps est ralenti par vitesse. La conséquence de cette découverte est la plus dévastatrice de toutes pour notre intuition du temps.

 

*****************

53. Pour tout ce qui bouge, le temps passe plus lentement.

 

*****************

55. Un objet en mouvement expérimente donc une durée inférieure à celle d’un objet immobile : l’horloge égrène moins de secondes, une plante pousse moins, un adolescent rêve moins. Pour un objet en mouvement le temps est contracté. Non seulement un temps commun à différents endroits n’existe pas, mais il n’existe pas non plus un temps unique dans un même lieu….

Le « temps propre » ne dépend pas unique-nous trouvons, de la proximité ou non de masses, il dépend aussi de la vitesse à Ia quelle nous nous déplaçons.

 

*****************

58. La notion de « présent » se réfère aux choses proches, pas à celles qui sont loin. Notre « présent » ne s’étend pas à tout l’univers, il forme comme une bulle autour de nous.

 

*****************

59.Nous, les êtres humains, distinguons avec peine les dixièmes de secondes, de sorte que nous pouvons tranquillement considérer l’entière planète Terre comme une bulle unique, dans laquelle nous parlons du présent comme d’un instant commun à chacun d’entre nous. Maïs pas au-delà.

 

*****************

59. l’idée qu’il existe un maintenant bien défini partout dans l’univers est donc une illusion, une extrapolation illégitime de notre expérience

 

*****************

59. Si je demande dans l’espace interplanétaire : Ces deux pierres sont-elles « à la même hauteur ? La bonne réponse est « c’est une question dénuée de sens, parce qu’il n’existe pas une unique notion de même hauteur dans l’univers » Si Je demande : Ces deux événements, l’un sur terre, I ’autre sur Proxima b se produisent-ils « au même moment ?» ? la bonne réponse est : « c’est une question dénuée de sens, parce qu’il n’y a pas un même moment défini pour tout I ’univers » … Le « présent de l’univers » ne veut rien dire.

 

*****************

71. si le présent ne signifie rien qu’est-ce qui « existe » dans l’univers ? Ce qui « existe » n’est-il pas ce qui est « dans le présent » ? Toute l’idée selon laquelle l’univers existe maintenant dans une certaine configuration et change en bloc avec l’écoulement du temps ne fonctionne plus.

 

*****************

75. « Combien de temps est toujours ? » demande Alice. « Parfois seulement une Seconde », répond le Lapin blanc.

 

*****************

76.Ce n’est certainement pas notre expérience directe de la durée qui nous a donné l’idée que le temps s’écoule toujours et partout de façon égale.

 

*****************

78. L’une des gares de paris avait adopté une heure qui lui était propre, un peu en retard sur le reste de la ville, par courtoisie envers les voyageurs.

 

*****************

79.le Jeune Einstein, s’occupait, entre autres, des brevets pour synchroniser les horloges des gares de chemin de fer ! C’est probablement là que l’idée lui est venue que synchroniser les horloges était sans doute, en fin de compte, un problème insoluble.

80.les organismes vivants sont pleins d’horloges, de différentes sortes : moléculaires, neuronales, chimiques, hormonales, plus ou moins bien accordées entre elles. Il y a des mécanismes chimiques qui égrènent le rythme des 24 heures jusque dans la biologie élémentaire de chaque cellule.

 

*****************

85. Jusqu’à Newton, le temps était pour l’humanité la façon de mesurer le changement des choses…personne n’avait pensé qu’il puisse exister un temps indépendamment des choses. Nos idées et nos intuitions sont rarement « naturelles » : elles sont souvent le produit de la réflexion des hardis penseurs qui nous ont précédés.

 

*****************

100. le temps mesuré par une horloge est « quantisé ».  C’est-à-dire qu’il prend certaines valeurs et pas d’autres. C’est comme si le temps était granulaire au lieu d’être continu. La granularité est la conséquence caractéristique de la mécanique quantique, d ou dérive le nom de la théorie même : les « quanta » sont les grains élémentaires, iI existe une échelle minimale pour tous les phénomènes. Pour le champ gravitationnel, on l’appelle I’ « échelle de Planck ». Le temps minimal est appelé « temps de Planck »….

 

*****************

101. Le temps de Planck est petit, bien plus petit que ce que n’importe quelle horloge réelle peut mesurer aujourd’hui. Il est tellement petit qu’il n’y a rien d’étonnant à ce qu’à une échelle aussi minuscule, notion de temps ne s’applique plus.

 

*****************

110. Tu ferais mieux de jeter à la mer la montre que tu portes au poignet, et d’essayer de comprendre que le temps qu’elle semble capturer n’est que le mouvement de ses aiguilles.

 

*****************

116. Toute l’évolution de la science indique que la meilleure grammaire pour penser le monde est celle du changement, et non celle de la permanence. Du devenir, et non de l’être. A tout bien considérer, même les « choses » qui nous semblent les plus « choses » ne sont en fait que de longs événements. la pierre la plus solide, à la lumière de ce que nous ont appris la chimie, la physique, la minéralogie, la géologie, la psychologie, est en réalité une vibration complexe de champs quantiques.

 

*****************

122. Nous décrivons donc le monde tel qu’il se produit et non tel qu’il est. La mécanique de Newton, les équations de Maxwell, la mécanique quantique, etc., nous disent comment se produisent les événements, et non comment sont les choses.

 

*****************

122.Nous comprenons le monde dans son devenir, non dans son être.

 

*****************

124. L’absence ce temps ne signifie donc pas que tout est gelé et immobile. Elle signifie que la production incessante d’événements qui fatigue le monde n’est pas ordonnée le long d’une ligne du temps, n’est pas mesurée par un gigantesque tic-tac, Elle ne forme pas non plus une géométrie quadridimensionnelle. C’est un réseau immense et désordonné d’événements quantiques. Le monde ressemble davantage à Naples qu’à Singapour. si par « temps », nous n’entendons rien d’autre que ce qui se produit, alors chaque chose est temps : seul ce qui est dans le temps existe.

 

*****************

141. Les équations fondamentales de la gravité quantique sont effectivement faites ainsi : elles n’ont pas de variables temps, et décrivent le monde en indiquant les relations possibles entre les quantités variables.

 

*****************

142.La théorie ne décrit pas comment les choses évoluent dans le temps. La théorie décrit comment les choses changent les unes par rapport aux autres, comment les fans du monde se produisent les uns en relation avec les autres.

 

*****************

177. Dans son désir d’objectivité, la science ne doit pas oublier que notre expérience du monde vient de l’intérieur. Chaque regard que nous posons sur le monde l’est de toute façon d’une perspective particulière. 

 

*****************

178. Parce que le monde qui nous est donné est le monde vu de l’intérieur, pas le monde vu de l’extérieur.

 

*****************

222. Le présent est une notion locale, pas globale.

 

*****************

222. Localement, le temps s’écoule à des vitesses différentes selon l’endroit où nous nous trouvons et la Vitesse à laquelle nous nous déplaçons. Plus nous sommes près d’une masse (chapitre 1), ou plus nous nous déplaçons rapidement (chapitre 3), plus le temps ralentit : entre deux événements, il n’ y a pas une durée unique, il y en a plusieurs possibles.

 

 

 

Les monnaies cryptées, les coins, les tokens: un livre pour éviter les erreurs d'investissement et les escroqueries

 

Il vous suffira de tendre la main, vers les librairies du net et

chez Arnaud Franel

 

 

Quelques ouvrages de Pascal Ordonneau

Panthéon au Carré est disponible aux éditions de la Route de la Soie.

Promotion est disponible chez Numeriklivre et dans toutes les librairies "digitales"

Au Pays de l'Eau et des Dieux est disponible chez Jacques Flament Editeur ainsi que

La Désillusion, le retour de l'Empire allemand, le Bunker et "Survivre dans un monde de Cons".

"La bataille mondiale des matières premières", "le crédit à moyen et long terme" et "Les multinationales contre les Etats" sont épuisés. 

S'inscrire 

 chaque semaine "La" newsletter (tous les lundis)

et "Humeur" (tous les jeudis)

 

Il vous suffit de transmettre vos coordonnées "Mel" à l'adresse suivante

pordonneau@gmail.com