Livre des Citations

Chevalier de Barras

 

 

 

 

 

 

Les citations sont tirées des Mémoires de Barras, publiées par le Mercure de France. 

37           Pendant mon long voyage à travers la Révolution, j’ai porté mon bagage féodal.


***************

45           Nous relâchâmes à l’île Bourbon, que les Anglais ont bien voulu nous laisser, parce qu’elle n’a ni ports ni rades sûrs. C’est un trait de leur générosité ordinaire.


***************

53           Il y a auprès des gouvernants une espèce d’intrigants, dont on ne peut jamais punir la mauvaise conduite que par de nouvelles récompenses.


***************

85           … ce n’est pas d’aujourd’hui que les hommes ont voulu faire prendre leurs intérêts pour des opinions.


***************

88           « le peuple (anglais s’écria) point de lois, point d’impôts »


***************

100         « Mirabeau a pu se vendre, a dit un homme d’esprit, mais certainement, il ne se livra point ».


***************

101         « Si je voulais retirer tout ce que j’ai écrit et qui pourrait être publié… j’épuiserais mon trésor».


***************

113         Sans contester le mérite supérieur qu’on pu avoir des femmes dans les rangs différents de la société, j’ai rarement trouvé que leur bonheur, ni celui des autres eût rien à gagner à ce qu’elles sortissent de leur sexe, et se chargeassent des soins virils.


***************

117         Sur Chamfort : « Que pouvait-il lui arriver de plus que la mort pour se la donner d’une manière si précipitée et si cruelle ! il y a toujours chance à attendre ».


***************

135         Sur le Duc d’Enghien : « On a pu avoir raison de dire qu’il était le seul de son parti qui n’en fût pas lui-même, qu’il était enfin le moins orléaniste de la faction d’Orléans »


***************

159         Sous le rapport… de l’insensibilité absolue et en quelque sorte de l’exanimation pendant la vie, Robespierre et … Talleyrand sont les deux plus étonnantes ressemblances que l’histoire puisse recueillir.


***************

163         Sur Dumouriez « doué des plus hautes facultés du génie politique et militaire, on peut dire qu’il avait organisé la guerre de la Révolution et la révolution de la guerre »


***************

166         Je dis à Brune « veillez sur Danton, il a menacé au lieu de frapper… »


***************

180         Dans les sectes politiques comme dans les sectes religieuses, ce qu’on hait par préférence, ce sont des adversaires les plus rapprochés de nous : un élève de Jansénius déteste plus un élève de Loyola qu’un sectaire de Mahomet.


***************

182         Robespierre avait dit à Fouché que « sa figure était l’expression du crime »…


***************

251         Je me suis souvent rappelé ce mot de Gordon « si la peste avait à donner des places et de l’argent, elle serait la première à avoir des courtisans »


***************

257         Sur Joséphine de Beauharnais « Elle aurait bu de l’or dans le crâne de son amant ».


***************

290         Carnot sous le Directoire : « la mort à ceux qui ont conspiré pour nous la donner … vous n’en finirez jamais autrement avec les jacobins ».


***************

311         Benjamin Constant avait toute la candeur, on peut ajouter la niaiserie des jeunes penseurs…


***************

312         … lorsqu’après avoir tiré des hommes tout ce qu’il pouvait s’en promettre, Talleyrand pensa qu’il fallait faire marcher les femmes.


***************

348         On connait ce mot de Louis XV sur l’un de ses courtisans sont lui apprenait qu’il venait d’épouser sa maîtresse : « on ne peut se quitter plus décemment »


***************

 

Quelques ouvrages de Pascal Ordonneau

Promotion est disponible chez Numeriklivre et dans toutes les librairies "digitales"

Au Pays de l'Eau et des Dieux est disponible chez Jacques Flament Editeur ainsi que

La Désillusion et Le retour de l'Empire allemand. 

"La bataille mondiale des matières premières" et "Les multinationales contre les Etats" sont épuisés. 

S'inscrire 

 chaque semaine "La" newsletter (tous les lundis)

et "Humeur" (tous les jeudis)

 

Il vous suffit de transmettre vos coordonnées "Mel" à l'adresse suivante

pordonneau@orange.fr