Dictionnaire des citations

Thomas B. Reverdy

 

Citations extraites de:" Les évaporés, un roman japonais"

Flammarion éditeur

 

 

 

24. Elle pense réellement aux sapins qui sont comme des soldats morts et l’enfance une bataille perdue d’avance.

 **************

 

25. Yukiko était japonaise et jolie. Lorsqu’ elle n’était pas serveuse, elle était comédienne, ce qui était une sorte d’hyperbole de la dèche, parce qu’il y avait encore plus de comédiennes que de serveuses en Californie.

 **************

 

30. Les mauvaises raisons d’agir avaient toujours le même nom et Richard le connaissait par cœur : c’était l’espoir. La face cachée des probabilités.

 **************

 

37. Comment font les gens pour vivre avec la vérité ? Ils pensaient sans doute qu’ils pourraient l’encaisser. Comme si on pouvait, comme si c’était une question d’endurance ou de force.

 **************

 

43. Tout le monde ment, à San’ya, Mais ce n’est pas si grave, car personne ne pose de question.

 **************

 

47. Il faut trahir nos parents, pour grandir.

 **************

 

62. … c’est la vitesse qui nous a fait perdre le sens du temps.

 **************

 

75. Quand on n’a plus grand-chose à se dire on trouve des mots quand même, pour ne parler de rien. Ça ne veut pas dire qu’on ne s’aime pas.

 **************

 

83. Tous les clichés du Japon sont vrais, même ceux qui se contredisent. Mais il n’y a pas un seul étranger pour les regarder. Il n’y a aucun exotisme. Rien que des Japonais partout et leurs habitudes machinales, leur rythme et leurs gestes, bref leur quotidien – incompréhensible.

 **************

 

120. …pour pêcher les pieuvres, on utilise des pots en verre disposés les uns à côté des autres, juste assez grands pour qu’elles rentrent, mais pas suffisamment pour qu’elles se retournent à l’intérieur : elles ne savent pas faire marche arrière …

 **************

 

120. A choisir son conjoint comme on fait passer un entretien d’embauche, il ne faut pas s’étonner qu’il y ait des licenciements en cas de crise.

 **************

 121. L ‘espoir d’ une vie meilleure. Et cependant on n’a qu’une vie. C’est ce que disent ceux qui s’y tiennent comme ceux qui la fuient.

 

 **************

 

122.  … parmi ses Notes de chevet, une ancienne écrivaine japonaise qui aimait elle aussi les listes avait écrit « choses qui font honte : ce qu’il y a dans le cœur d’un homme ».

 **************

 

162. …. il aimait les choses absurdes, comme donner des noms aux flocons de neige et imaginer le drame éphémère de leur chute silencieuse, il aimait que notre vie n’ait pas plus de sens que ça, ce qui ne I’ empêchait pas d’y porter de l’intérêt et même de l’ affection, comme à ces flocons de neige.

**************

 

175. Les Japonais ont beaucoup de recul sur leur propre culture quand ils en parlent en anglais. Ça ne les empêche pas d’y adhérer parfaitement, en japonais.

 **************

 

216. Les marginaux, les brigands, les prostitués, les joueurs, les sociopathes, les jeunes qui finissent dans un gang et les paumés qui finissent dans le saké, c’est plus dangereux à approcher, mais c’est plus fiable lorsqu’il s’agit de connaître une société. C’est humain. Ça peut se comprendre.

 

**************

 

216. « … Vous voulez connaître le pays, étudiez son sous-sol. Eh bien, c’est pareil pour la société. D’ailleurs, c’est pareil pour les gens. »

 **************

 

219. Maintenant ça craque de partout, les failles s’ouvrent. Elles ne vomissent plus les entrailles de la société, elles l’engloutissent. »

 

Quelques ouvrages de Pascal Ordonneau

Promotion est disponible chez Numeriklivre et dans toutes les librairies "digitales"

Au Pays de l'Eau et des Dieux est disponible chez Jacques Flament Editeur ainsi que

La Désillusion et Le retour de l'Empire allemand. 

"La bataille mondiale des matières premières" et "Les multinationales contre les Etats" sont épuisés. 

S'inscrire 

 chaque semaine "La" newsletter (tous les lundis)

et "Humeur" (tous les jeudis)

 

Il vous suffit de transmettre vos coordonnées "Mel" à l'adresse suivante

pordonneau@orange.fr