John Maynard Keynes

Deux souvenirs : De Bloomsbury à Paris.

Rivages poche

 

Négociations de paix

 

P 19 David Burnett : "la vérité et l’humour sont aux yeux de beaucoup de gens des vertus assez choquantes qui ne doivent apparaître en public qu’en étant recouvertes d’un voile décent".

.............................

P 28 Sur Foch : « son rôle est réel mais petit. C’est un paysan ».

.............................

P 29 Le voyage à Trèves fut le seul moment, durant la conférence de paix, où je pus jouer au bridge à loisir.

.............................

31 (Keynes s’installe dans une maison réquisitionnée) … nous étions beaucoup plus confortablement installés dans notre train de luxe. Nous nous accordions un faible succédané du frisson … que les plus humbles soldats d’une armée victorieuse doivent ressentir lorsqu’ils s’établissent dans les pays conquis ; nous étions vraiment en train de commettre une atrocité et c’est cela qui était si exaltant.

.............................

P 32 Sur les négociateurs allemands : "c’est incroyable à quel point l’apparence physique de cette race plaide contre elle. Qui sait si ce n’est pas là la vraie cause de la guerre !... nous les regardions comme des curiosités touristiques".

.............................

P 37 Sur Lord Reading (représentant anglais): "Son haut de forme était parfait. Son visage et toute sa personne étaient ciselés, polis, et reflétaient si bien la lumière  sous tous les angles qu’on aurait voulu utiliser cet homme comme épingle à cravate… on peinait à distinguer le comte et le bijou. Pauvre comte".

.............................

P 37 Le Blocus : " c’était le chef d’œuvre de White hall. Il exprimait les qualités anglaises dans ce qu’elles ont de plus subtil. Ses auteurs avaient fini par l’aimer pour lui-même…"

.............................

P 39 Rapport de Keynes au Chancelier de l’Echiquier : "les Américains ont proposé que nous déchargions en Allemagne les vastes stocks de lard de qualité inférieure que nous détenons….ce qu’il y a derrière tout cela, ce sont les abondants stocks de produits à base de viande de porc de qualité inférieure - mais au prix élevé - que M. Hoover a sur le dos et qu’il lui faut décharger chez quelqu’un…"

.............................

P 45 Nous nous mîmes d’accord pour parler en anglais, ce qui avait l’avantage de mettre les Français sur la touche.

.............................

P 50 C’est ainsi que l’Allemagne perdit sa marine dans l’arrière-salle d’une taverne

.............................

61 On a parfois le sentiment que personne ne porte autant que Wagner la responsabilité de cette guerre. …Hindenburg et Ludendorff étaient-ils autre chose que la basse et le ténor d’un opéra wagnérien de troisième classe.

.............................

62 Il y eut un moment absurde où Von Braun (un négociateur allemand), après avoir parlé une minute ou deux, fit une pause au milieu de sa phrase pour laisser la traduction commencer. Mais l’interprète était battu - Von Braun n’était pas encore arrivé au verbe.

.............................

 

 

 

Années de formation

100 Je commençais mes études à Cambridge à l’automne 1902 … Nous étions à un âge où nos convictions influençaient notre comportement - un trait propre à la jeunesse qu’il est aisé d’oublier dans l’âge mûr.

.............................

106 Nous savions tous avec certitude ce qu’étaient les bons états d’esprit ; nous savions qu’ils consistaient dans une communion avec les objets de l’amour, de la beauté et de la vérité.

.............................

106 Notre compréhension du bien était exactement la même que notre compréhension de la couleur verte ; nos prétendions la traiter avec la même technicité logique et analytique

..............................

108 Nous étions prêts à rejeter très fortement l’idée qu’une connaissance utile fût préférable à une connaissance inutile.

.............................

108 Tout cela était sous l’influence de Moore, selon laquelle on pouvait espérer rendre claires des notions vagues en utilisant un langage précis et en posant des questions exactes. Les instruments en étaient une grammaire impeccable et un lexique dépourvu d’ambiguïté. « Qu’est-ce que tu veux dire exactement ? » était la phrase que nous avions le plus souvent aux lèvres.

.............................

122 Nous n’avions pas conscience que la civilisation est une croûte, mince et précaire, qui est l’œuvre de la volonté et de la personnalité d’un très petit nombre et ne se maintient que grâce à des règles, des conventions habilement imposées et perpétuées par la ruse.

.............................

122 Dans les lois, Platon dit "interdire aux jeunes gens de s’interroger sur la bonté ou la nocivité des autres lois, alors qu’un vieil homme qui remarquerait le moindre défaut pourrait en faire part à un législateur ou à quelqu’un du même âge que lui, mais jamais en présence de jeunes gens".

.............................

123 Je souffre toujours d’une maladie incurable qui consiste à doter les sentiments et les comportements d’autrui d’une rationalité qui n’existe pas.

.............................

124 Si je jette un voile sur nos mérites – notre charme, notre intelligence, notre spiritualité, notre tendresse - je nous vois comme des araignées d’eau, légères et raisonnables comme l’air, faisant des ricochets gracieux sur l’onde sans être touchées par les courants et les tourbillons.

 

Quelques ouvrages de Pascal Ordonneau

Panthéon au Carré est disponible aux éditions de la Route de la Soie.

Promotion est disponible chez Numeriklivre et dans toutes les librairies "digitales"

Au Pays de l'Eau et des Dieux est disponible chez Jacques Flament Editeur ainsi que

La Désillusion, le retour de l'Empire allemand, le Bunker et "Survivre dans un monde de Cons".

"La bataille mondiale des matières premières" et "Les multinationales contre les Etats" sont épuisés. 

S'inscrire 

 chaque semaine "La" newsletter (tous les lundis)

et "Humeur" (tous les jeudis)

 

Il vous suffit de transmettre vos coordonnées "Mel" à l'adresse suivante

pordonneau@gmail.com