Dictionnaire des citations, Thylo Sarrazin

L'Allemagne disparait

8. Mais si un pays est ce qu’il est, c’est grâce à ses habitants et à leurs traditions vivantes, qu’elles soient intellectuelles ou culturelles. Sans les hommes, ce ne serait qu’une localisation géographique.

 

******************

8. D’autres se consolent eu se disant que même un petit peuple peut vivre et survivre, prenant comme référence le Danemark avec ses cinq millions d’habitants. L’Allemagne aurait donc vocation à devenir un Danemark dans un territoire un peu plus vaste.

 

******************

8 L’idée- sociologiquement exacte, mais banale- que, dans Ia société, tout est lié, a fondé une tendance consistant à faire porter la responsabilité de toute chose sur les conditions sociales, Ainsi, l’individu est dégagé de toute responsabilité à l’égard de sa personne et de sa vie, sur le plan moral, mais aussi, en bonne partie, dans les faits.

 

******************

12. Au-delà de la pure et simple décrue démographique, c’est avant tout l’augmentation continue du nombre des personnes moins stables, moins Intelligentes et moins compétentes qui menace l’avenir de l’Allemagne. Ce fait, ses raisons et les manières d’y remédier : tel est le sujet de ce livre.

 

******************

12. du point de vue économique, l’Allemagne se trouve dans la dernière phase d’un âge d’or qui a commencé vers 1950 et touche peu à peu à sa fin.

 

******************

 17. Il est parfaitement logique que les salaires réels en Allemagne ne soient pas plus élevés aujourd’hui qu’en 1990 de la même manière qu’aux États unis ou en Italie. Et ils n’augmenteront plus tant que des États comme la Chine, l’Inde et la Thaïlande n’auront pas atteint le niveau des salaires de l’Occident.

 

******************

1. Etat et société

 41. La charge supplémentaire liée au vieillissement sera supérieure à la diminution des charges entraînée par la baisse du nombre d’enfants et de chômeurs : d’après des calculs de la Commission européenne, le surcoût lié au vieillissement, dans le domaine des retraites, de la santé et des soins, représentera d’ici à 2060 entre 5,5 et 10 % du produit intérieur brut, tandis que la baisse des charges liées à l’éducation et au chômage ne représentera que 0,7%.

 

******************

47 1. La structure de la consommation se décale provisoirement du domaine des marchandises vers celui des prestations de services à la personne. Cela ralentit les progrès de la productivité. Car les réserves de productivité sont moins importantes dans ce secteur.

2. La hausse constante de I’ âge moyen de la population active déplace le centre de gravité de celle-ci vers des groupes d’âge moins performants pour les activités innovatrices ou physiquement fatigantes. Cela aussi a tendance à faire baisser la productivité.

 

******************

55. Le magazine britannique consacré à l’enseignement supérieur Times Higher Education publie régulièrement une liste hiérarchique des meilleurs établissements au monde. La meilleure université allemande est la TU (université technique) de Munich, à la 55éme place.

 

******************

56 Si l’on prend comme critère le nombre d’habitants au kilomètre carré, l’Allemagne aura en 2050 une densité de population identique à celle de 1800.

 

******************

56. Il y a une chose à saluer dans cette évolution : le « jeunisme » n’aura plus d’avenir sur le marché du travail. Pendant des décennies, on a eu l’habitude de régler autant que possible les problèmes survenant dans ce domaine par des départs en préretraite. En 2006, quelque 40 % des entreprises ayant des employés cotisant à la sécurité sociale n’avaient pas un seul collaborateur de plus de 49 ans.  Seuls 56 % des hommes âgés de 55 à 65 ans sont encore actifs en Allemagne, un taux qui descend même à 40 % seulement chez les femmes de la même classe d’âge.

 

******************

61. La politique d’immigration allemande de ces dernières décennies, n’a pas attiré les éléments performants des peuples étrangers, mais avant tout des habitants de la campagne issus de sociétés plutôt archaïques et situés, dans leurs pays d’origine, à l’extrémité inférieure de l’échelle sociale et de l’échelle des formations.

 

******************

63. 10 % des personnes âgées, aujourd’hui, de plus de soixante-cinq ans ont ce que l’on appelle un « contexte d’immigration » ce chiffre passe à l7 % chez les quadragénaires, et déjà à 40 % chez les mères plus jeunes ». Au sein de la population générale, la part des personnes liées à I’ immigration se situe à 17% ; mais chez les jeunes de moins de quinze ans, elle est déjà aux alentours de 30%.

 

******************

68. L’Allemagne a, et de loin, le taux le plus bas de diplômés de l’enseignement supérieur, et surtout le taux le moins élevé de diplômés dans le domaine des « MINT », les sciences et la technologie.

 

******************

70. L’Allemagne a donc perdu son avance dans les disciplines scientifiques et technologiques, et l’enseignement secondaire allemand ne fournit pas suffisamment de bacheliers ayant un niveau approprié pour que le niveau des meilleurs Etats de L’OCDE puisse être de nouveau atteint.

 

******************

76. À Berlin, 33 % des enfants faisant leur entrée à l’école sont d’origine non allemande. Cela correspond à peu près à la situation générale en Allemagne fédérale.

 

******************

 80. Les plaintes générales exprimées par les classes populaires : « Seuls 14 % s’attendent à ce que leur situation s’améliore dans les dix années qui viennent.

 

******************

 81. Les tests d’intelligence pratiqués en RDA ont montré que les étudiants en marxisme-léninisme étaient ceux qui avaient le QI le moins élevé.

 

******************

82. Une hausse de la perméabilité ne signifie pas seulement, en effet, que les gens compétents venant du bas ont une plus forte tendance à monter, mais aussi que les non-compétents d’en haut descendent de plus en plus.

 

******************

87. Mais on peut sans doute considérer qu’un revenu minimum élevé et sans contrepartie n’encourage pas l’ardeur au travail et le goût de l’effort.

 

******************

87 Franz Walter « Ce qui frappe aussi, c’est qu’au contraire de la classe ouvrière industrielle des années 1890, 1920 ou 1960 les catégories inférieures de 2008 n’ont plus, dans leur grande majorité, d’objectifs à long terme et qu’elles ne croient plus non plus pouvoir profiter d’un avenir meilleur en augmentant leur qualification.

 

******************

 89. Le nombre total d’enfants par femme est lui aussi d’autant plus bas que le niveau de formation est élevé. 39 % des femmes ayant une formation faible avaient (en 2008) trois enfants et plus ; chez les femmes ayant une formation moyenne, ce taux était de 21 % ; et il n’était que de 19 % chez celles qui avaient un niveau de formation élevé.

 

******************

92. parmi les scientifiques sérieux, il ne fait en outre plus aucun doute aujourd’hui que l’intelligence a une part héréditaire. Le fait que des différences de fécondité entre groupes de population puissent entraîner des effets eugéniques ou dysgéniques n’est donc plus contesté.

 

******************

92. L’Eglise protestante nous en fournit un exemple. Depuis la réforme, elle a choisi les enfants les plus Intelligents pour suivre la carrière religieuse. Une partie étonnement nombreuse de l’élite scientifique allemande des XIX et XXème siècles compte des pasteurs allemands parmi ses ancêtres. Dans les années 1860 encore, les professeurs allemands étaient dans leur large majorité des protestants.

 

******************

93. A Berlin, la population juive représentait en 1905 5 % des habitants, mais les Juifs constituaient 14 % des personnes imposables sur le revenu, et récoltaient 31 9b des revenus imposables. En 1928, ils représentaient 80 % des membres dirigeants de la bourse de Berlin.

 

******************

97. La découverte du fait que l’intelligence est partiellement héréditaire est difficilement compatible avec les conceptions habituelles sur l’égalité, d’après lesquelles les causes de l’inégalité entre les hommes sont à chercher du côté de conditions sociales et politiques »

 

******************

 107. La pauvreté relative désigne la pauvreté par comparaison à l’environnement social de la personne. Si l’on attribue l’indice 100…on constate, par rapport à d’autres États de l’OCDE, une immense amplitude. …Un Japonais a un pouvoir d’achat deux fois supérieur à celui d’un Turc. On comprend tout d’un coup pourquoi cela vaut tout à fait la peine pour beaucoup de Turcs, de vivre en pauvre en Allemagne, et pourquoi Ia plupart des Américains pauvres se sentent fort bien dans leur pays.

 

******************

 109. Amartya Sen, qui considère la pauvreté comme un manque de « possibilités de réalisation » : « Être relativement pauvre dans un pays riche peut restreindre à l’extrême les possibilités de réalisation, même lorsque le revenu absolu est élevé par rapport à la norme mondiale »

 

******************

 109. Quand on interprète au sens large la notion de pauvreté développée par Amartya Sen, il faudrait considérer comme proprement insuffisante, parce que non durable, une stratégie de la pauvreté qui vise pour l’essentiel à la redistribution des biens matériels.

 

******************

111 plus les prestations de transfert se rapprochent de la zone inférieure des revenus obtenus par le travail, plus le travail voit ses mérites dévalorisés et son rang social diminué.

 

******************

112. Alors que le ticket à tarif réduit des transports berlinois a connu un grand succès, la demande d’offre culturelle gratuite ou à prix réduit reste faible. « I’ exclusion sociale » induite est donc moins due à des conditions matérielles que choisie par les ayants droit.

 

******************

113. Peter Brandle, juge aux affaires sociales à Wiesbaden, dit à propos de sa clientèle : « J’ai beaucoup de sympathie pour l’idée d’apporter aux enfants plus de prestations en nature, car je doute que les sommes d’argent importantes aillent réellement aux enfants ».

 

******************

116.En bref : le problème n’est pas la pauvreté matérielle mais la pauvreté intellectuelle et morale.

 

******************

116. Les chercheurs de l’institut Robert-koch ont dans un  premier temps décrit en détail le fait que ceux qui bénéficient de la couverture maladie minimum, ceux qui ont des bas revenus, ceux qui touchent des aides sociales fument plus, boivent plus et font moins de sport que, respectivement, ceux qui sont assujettis au régime général de la sécurité sociale- ceux qui ont des hauts revenus et ceux qui ne perçoivent pas d’ allocations.

 

******************

117. Il est probable que 10 millions d’euros déclenchent chez un trader de haut niveau un sentiment de bonheur analogue à celui qu’éprouve un retraité au minimum vieillesse en touchant les 2500 euros de prime à la casse.

 

******************

118.  Un bénéficiaire du revenu minimum d’insertion qui dispose d’un revenu supérieur à celui que percevait un ouvrier spécialisé voici quarante ans est pourtant plus insatisfait sur le plan matériel parce qu’il a une autre échelle de mesure.

 

******************

121. Quand on est libre, quand on se fraie son chemin tout seul sans dépendre du soutien de l’Etat, on se sent en règle générale plus heureux que quelqu’un qui reçoit son alimentation de L’état sans travailler en contrepartie. Malheureusement, on ne reconnaît souvent le bonheur qu’une fois qu’on l’a perdu…

 

******************

121. Les moins ambitieux, ceux qui planifient le moins leurs actes, sont précisément ceux que les transferts sociaux incitent à mener une vie confortable, ceux qui perdent peu à peu leur fierté, voient leurs forces paralysées,  et méprisent les talents.

 

******************

 122. Ce phénomène se reproduit en Allemagne pour des millions d’individus et c’est là que réside le scandale ! Notre manière d’adoucir la misère matérielle encourage de millions de personnes à verser dans la passivité, l’Indolence en la pauvreté intellectuelle ; elle prive l’individu de sa fierté et de sa conscience de sa conscience de soi.

 

******************

122. A Bien y regarder, l’idée que les hommes ont les mêmes chances est absurde : quand on est beau et intelligent, on a d’autres opportunités qu’une personne laide ou bête. Et cette situation de départ inégale produit inlassablement des résultats encore plus inégaux.

 

******************

 127.Ce qu’il faut combattre en revanche, c’est la « pauvreté par l’esprit, c’est-à-dire cette combinaison d’éloignement à l’égard de l’éducation, de déficits de la socialisation et de manque d’ambition et d’énergie vitale qui caractérise de grandes parties des classes inférieures en Allemagne.

 

******************

127.  Le soutien purement matériel, quel que soit son niveau, ne suffit jamais qu’à assurer un niveau de vie à l’extrémité inférieure de la pyramide des revenus et ne peut jamais rendre heureuses les personnes concernées.

 

******************

129. Si l’on considère le seuil du risque de pauvreté (60 % ou moins du revenu équivalent médian), on constate qu’avant la redistribution 26 % des foyers allemands ont un revenu égal ou inférieur à ce seuil, pourcentage qui tombe à 13 % après redistribution. L’Allemagne se situe ainsi au niveau des États scandinaves.

 

******************

130. Le seuil de pauvreté se situe en République tchèque à 56 % du niveau allemand Cela signifie qu’un « pauvre » allemand a des revenus à peu près deux fois plus élevés qu’un pauvre tchèque.

 

******************

134. Au total, en Allemagne, ce sont à peu près 10 % de la population qui vivent entièrement ou majoritairement des minima sociaux. En 2008, les coûts de ces minima s’élevaient à environ 62,9 milliards d’euros, soit 8,2 % du budget social allemand, qui s’élevait à 767 milliards d’euros, 21,6% des prestations sociales financées par l’impôt », et 2,5% du produit national allemand.

 

******************

134. A titre de comparaison : l’état dépense 4,1 % du PIB pour la formation, depuis la maternelle jusqu’à l’université. Ce niveau de dépenses est souvent considéré comme trop bas, ce qui lui 31 déjà valu à plusieurs reprises les critiques de !’OCDE.

 

******************

138. La conviction que I’ on peut compenser les désavantages sociaux par des versements reconnus et attribués à titre individuel a donné Je jour à une culture de la dépendance qui transforme les gens en clients d’une institution au lieu d’en faire les maîtres de leur propre existence … L’objectif originel qui était de permettre aux gens de se tirer d’affaire, s’est transformé en son contraire : la consolidation de la dépendance… Que l’on ne se fasse pas d’Illusion : quand on vit de la charité, écrivait déjà Tocqueville en 1835, on est sans crainte, mais aussi sans espoir »

 

******************

140. Fromm «  Le danger de voir un Etat qui nourrit tous ses sujets devenir une divinité maternelle dotée de qualités dictatoriales ne peut être conjuré que par une augmentation simultanée et efficace des procédures démocratiques dans tous les domaines sociaux. »

 

******************

142 Il est un autre point sur lequel Erich Fromm a raison : ce n’est pas l’argent qui fait le bonheur, c’est le sens. Or le sens n’est pas le fruit de la jouissance passive, mais de l’échange social et de l’intégration productive.

 

******************

143. Fromm « Quand on libère l’être humain de la nécessité de travailler pour gagner sa vie, on porte tort aux plus faibles. »

 

******************

 145. Sans le minimum garanti allemand, une grande partie des immigrés venus de Turquie, d’Afrique et du Proche-Orient ne seraient jamais venus en Allemagne car le marché du travail indispensable à l’immigration n’existe plus depuis déjà trente-cinq ans.

 

  ******************

145. Parmi certaines populations d’immigrants en Allemagne, la tentation est très répandue de faire des enfants pour obtenir plus de transferts sociaux.

 

******************

155. La part des employés en contrat à durée indéterminée dans le total des actifs a baissé au cours des dernières années et qu’elle s’élève encore aujourd’hui à 66 %, tandis que la part des personnes ayant un emploi atypique (mini-emplois, temps partiel, COD) a augmenté. Le marché du travail est devenu plus subtil, plus divers et plus difficile, l’inégalité augmente.

 

******************

157. Le slogan « apprendre toute une vie » va dans la bonne direction, mais il n’aide pas ceux qui ont du mal à apprendre qui sont tout simplement trop vieux pour les nouveautés renversantes.

 

******************

159. La difficulté tient au fait que nous savons précisément ce qui disparaît –en l’occurrence, le nombre d’emplois existants et virtuels qui sont détruits -, mais que nous ne pouvons pas avoir d’idée précise de I’ aspect qu’auront d’ici vingt ans I’ environnement technologique, et donc le monde du travail.

 

******************

159. La main-d’œuvre libérée dans le cadre du progrès technique peut rester inoccupée pendant un certain temps s’il s’agit de mouvements de concentration régionale et sectorielle, d’une main-d’œuvre relativement âgée ou peu qualifiée…. Un allocataire du minimum chômage de longue durée, qui n’a plus ni le goût de travailler ni l’entrainement physique nécessaire pour le faire, et que l’agence pour I’ emploi oblige à aller cueillir des asperges et à se faire porter malade au bout d’une demi-journée en raison de ses maux de dos, ne remplit aucune des deux conditions : il ne s’agit pas d’une véritable offre de travail, et elle ne présente pas d’attrait économique pout le cueilleur d’asperges.

 

******************

160. Pour les États industrialisés, la mondialisation renforce l’effet de réduction des besoins en emplois induit par le progrès technique : les emplois disparaissent pour des raisons technologiques, et migrent pour des raisons de coût.

 

******************

 170. Il est parfaitement absurde que des jeunes quittent le système scolaire à seize ans et que nous les retrouvions à vingt-deux ans, sans formation, dans une agence pour remploi. Le démarrage professionnel est l’étape principale dans le parcours d’une vie.

 

******************

 173. En Allemagne, nous observons depuis de nombreuses années déjà la consolidation et la croissance constante d’une classe inférieure largement dépourvue de fonctions et de travail.

 

******************

185. Les hommes ne naissent pas hommes, on les forme tels par I’ éducation. ÉRASME DE ROTTERDAM

 

******************

185. En Allemagne, avec une population en diminution qui devient plus hétérogène et, en moyenne, plus âgée, moins éduquée et moins intelligente….

 

******************

193. Je me demande souvent où je serais aujourd’hui si, au lieu des contes de Grimm, des Mille et une nuits et de L’histoire du monde illustrée, j’avais passé les années déterminantes de ma jeunesse en jouant au jeu informatique World of Warcraft.

 

******************

 195. Il est inquiétant qu’au moins dans les écoles primaires et les collèges, au cours des dernières décennies, le niveau d’exigence et de résultats n’ait cessé de baisser en mathématiques et en lecture.

 

******************

257.  Dans le même temps, la nervosité sociale se développe parce que la chute démographique rend de plus en plus nécessaire une bonne formation pour une jeunesse dont le nombre ne cesse de décroître : c’est elle qui, à l’avenir, doit garantir la position de pointe de la société et assurer les revenus des 35 % de Ia population allemande qui seront à la retraite d’ici quelques années.

 

******************

266.  Même la décroissanœ démographique dans un pays ou un groupe de pays ne doit pas justifier moralement ou politiquement l’immigration et la prise de terre. Le principe territorial est un élément intangible de souveraineté de r Etat, son respect est une condition de la paix.

 

******************

267. Sur les quelque deux millions de « travailleurs invités » italiens recru tés jusqu’en 1973, la plupart revinrent ainsi dans leur pays d’origine au bout de quelques années. Environ 550 000 Italiens vivent encore aujourd’hui en Allemagne. Sur les quelque 750 000 Turcs qui ont également été recrutés jusqu’en 1973, la plupart sont en revanche restés en Allemagne et ont fait venir leur famille. Aujourd’hui, ce sont à peu près trois millions de personnes d’origine turque qui vivent en Allemagne. Leur part dans les naissances est deux fois plus élevée que leur part dans la population, et elle continue à monter.

 

******************

268. Du point de vue actuel, l’immigration de la main-d’œuvre dans les années 1960 et 1970 a été une gigantesque erreur : Ia majeure partie des ouvriers a été embauchée dans des industries mourantes. Cela a ralenti l’inévitable changement de structure et a masqué la situation inquiétante créée par le recul des naissances en Allemagne.

 

******************

269 · La disproportion est trop importante entre le nombre de travailleurs immigrés d’origine et celui des membres de leur famille qui les ont rejoints par la suite.

 

******************

271. L’âge médian des migrants musulmans est inférieur à trente ans ; celui de la population autochtone allemande se situe à environ quarante-cinq ans. La part des musulmans dans les moins de quinze ans s’élève déjà aujourd’hui à 10 % et leur part dans les naissances est encore nettement plus élevée.

 

******************

298. Pour Necla Kelek, les résultats des Turcs en matière d’intégration sont décourageants : « Ce sont eux qui ont le taux le plus élevé d’élèves interrompant leurs études, le taux de bacheliers le plus faible, le plus grand nombre de personnes sans formation professionnelle, le plus faible taux d’actifs et le nombre d’indépendants le moins important.

 

******************

 323. Je n’aimerais pas que nous devenions des étrangers dans notre propre pays, fût-ce au niveau régional.

 

******************

326. Erdogan félicite les Turcs en Allemagne d’être restés des Turcs ; il les met en demeure de ne pas s’adapter à Ia société qui les accueille. Il exprime en outre clairement la prétention à s’exprimer, en tant qu’homme d’Etat, au nom de tous les migrants turcs en Allemagne.

 

******************

368. La modélisation confirme, sur la tendance, les propos de Vural Oger cités plus haut : en Allemagne, il y aura en 2100 environ 35 millions de turcs et à peu près 20 millions d’Allemands.

 

******************

 

402. Mais je voudrais, quant à moi- que mes descendants, dans cinquante, et aussi dans cent ans, continuent à vivre dans une Allemagne où la langue courante soit I ’allemand et où les gens se sentent allemands, dans un pays qui conserve sa capacité de réussite culturelle et intellectuelle, un pays au cœur d’une Europe des patries. Je trouve cela plus important – sauf votre respect que de savoir si le niveau de la mer du Nord augmentera de dix ou de vingt centimètres dans le siècle à venir. 

 

Les monnaies cryptées, les coins, les tokens: un livre pour éviter les erreurs d'investissement et les escroqueries

 

Il vous suffira de tendre la main, vers les librairies du net et

chez Arnaud Franel

 

 

Quelques ouvrages de Pascal Ordonneau

Panthéon au Carré est disponible aux éditions de la Route de la Soie.

Promotion est disponible chez Numeriklivre et dans toutes les librairies "digitales"

Au Pays de l'Eau et des Dieux est disponible chez Jacques Flament Editeur ainsi que

La Désillusion, le retour de l'Empire allemand, le Bunker et "Survivre dans un monde de Cons".

"La bataille mondiale des matières premières", "le crédit à moyen et long terme" et "Les multinationales contre les Etats" sont épuisés. 

S'inscrire 

 chaque semaine "La" newsletter (tous les lundis)

et "Humeur" (tous les jeudis)

 

Il vous suffit de transmettre vos coordonnées "Mel" à l'adresse suivante

pordonneau@gmail.com