Paul Lafitte

Jean François Paul Laffitte financier et économiste français du XIXe siècle,

Je sais qu'il a écrit un livre qu'il a nommé "Jéroboam, ou  La finance sans méningite", en 1896 et que j'ai lu dans une parution aux Editions de la Siréne en 1920. Il semblerait qu'il ait aussi écrit des "contes de frais".

J'ai associé Jéroboam à une grande bouteille de Champagne tant ce petit livre est pétillant. En réalité, Paul Lafitte fait tenir ses propos par un monsieur Jéroboam.

"....homme énorme et subtil, qui étalait aux tables des terrasses une panse sans décence et des opinions irrévérencieuses".

 

 

 

******************

On crée des images avec des mots, on en crée aussi avec des chiffres et ce sont les plus trompeuses ; p22

******************

Un idiot pauvre est un pauvre idiot, un idiot riche est un riche. p23

******************

La brutalité des chiffres !!! le chiffre n’est pas homme, il est femme. De la femme, il a la séduction, l’apparente sincérité, l’art de tromper. p38

******************

Le Catoblépas, c’est le grand établissement de crédit qui ses dépôts pour base de sa puissance financière et qui, stupidement, détruit lui même ces dépôts, qui sont son unique soutien, en les éparpillant aveuglément sur un monde avide d’emprunts. p87.

nota « Flaubert : le catoblépas est un animal imaginaire si stupide qu’il dévore ses propres pieds sans s’en rendre compte.

******************

La prospérité des établissements de crédit est en opposition avec la richesse et la puissance de la France… Henri Germain aura plus fait pour l’affaiblissement de sa patrie que tous les germains réunis. p91

******************

La meilleure préparation aux affaires ce serait un « inventaire raisonné des déboires industriels, commerciaux et miniers ». p152

******************

Après tant de miracles accomplis pour rien, pour le plaisir, Jésus reculerait-il devant un nouveau miracle pour échapper à ses ennemis ? Judas ne l’admit pas et, c’est plein de confiance et de curiosité qu’il attendit le miracle de l’évasion. Non, Judas ne trahit pas, il se trompa grossièrement. Et la preuve éclatante en est que lorsqu’il vit que le miracle attendu ne se produisait point, il jeta la bourse et se pendit. p168

******************

Nul procureur ne s’inquiètera du financier qui n’opére pas selon le délit du jour. p174

******************

Le financier a professionnellement le préjugé de l’affaire vierge. Ne lui parlez pas d’un affaire qui a trainé. Il ignore la raison pour laquelle son confrère l’a rejetée; mais cette raison lui suffît. p216

******************

L’épargne a un grand ennemi : la bonne affaire. Autour de la mine qui réussit et rapporte cent fois son capital, surgissent bientôt cinquante nouvelles mines qui engloutissent deux cents fois ce capital. p217

Quelques ouvrages de Pascal Ordonneau

Promotion est disponible chez Numeriklivre et dans toutes les librairies "digitales"

Au Pays de l'Eau et des Dieux est disponible chez Jacques Flament Editeur ainsi que

La Désillusion et Le retour de l'Empire allemand. 

"La bataille mondiale des matières premières" et "Les multinationales contre les Etats" sont épuisés. 

S'inscrire 

 chaque semaine "La" newsletter (tous les lundis)

et "Humeur" (tous les jeudis)

 

Il vous suffit de transmettre vos coordonnées "Mel" à l'adresse suivante

pordonneau@orange.fr