Régis Debray

Eloge de la Frontière

 

11      Une idée qui enchante l’occident : l’humanité qui va mal, ira mieux sans frontières

.

********************

11      …. La démocratie y mène tout droit, à ce monde sans dehors et sans dedans… Voyez Berlin. Il y avait un mur. Il n’y en a plus.

 

********************

12      Douaniers sans frontières c’est pour demain.

 

********************

12      Pour contrer le néant, l’espèce a toujours pris le bon parti, celui de l’illusion.

 

********************

13      Renoncer à soi-même est un effort assez vain : pour se dépasser, mieux vaut commencer par s’assumer.

 

********************

16      La carte est une projection de l’esprit avant d’être une image de la terre.

 

********************

17      Cachez ponts suspendus, ces frontières que je ne saurais voir.

 

********************

18      Des frontières au sol, il ne s’en est jamais tant créé qu’au cours des cinquante dernières années. Vingt-sept mille kilomètres des frontières nouvelles ont été tracés depuis 1991, spécialement n Europe et en Eurasie.

 

********************

19      …au moment même où réapparaissent, au cœur de l’Europe, des lignes de partage héritées de l’Antiquité romaine ou du moyen âge, et où, devant sa porte, d’anodines limites régionales se revendiquent en frontières nationales.

 

********************

20      L’horizon du consommateur se dilate, celui des électeurs se recroqueville.

 

********************

20      L’économie se globalise, le politique se provincialise.

 

********************

21      …Ce geste inaugural et déplaisant de démarcation.

 

********************

27      Ce sont toujours les prêtres qui fixent la frontière. Ou les juges, nos prêtres laïcs.

 

********************

28      Sacré, en français vient du latin sancire : délimiter, entourer, interdire. Sanctuaire également.

 

********************

29      Dans les civilisations latines, les murs et les portes de la ville étaient réputés res sanctae.

 

********************

30      Limes dit le chemin et la limite.

 

********************

33      La sacralité accordée au corps humain l’empêche de devenir une chose, un produit comme un autre.

 

********************

37      C’est en se dotant d’une couche isolante, dont le rôle n’est pas d’interdire mais de réguler l’échange entre un dedans et un dehors, qu’un être vivant peut se former et croître.

 

********************

37      Un système vivant est une surface repliée sur elle-même, dont l’idéal-type est la sphère, bulle ou boule…

 

********************

39      Le mur interdit le passage ; la frontière le régule. Dire d’une frontière qu’elle est une passoire, c’est lui rendre son dû : elle est là pour filtrer.

 

********************

42      Citation de Bichat : la vie est l’ensemble des fonctions qui résistent à la mort.

 

********************

44      La notion de frontière a changé de sens et de forme au cours des siècles , et l’on ne peut évidemment projeter celle toute linéaire de nos état-nations sur les complexes confins d’antan.

 

********************

44      Louis XIV a appris la géographie dans les commentaires sur la guerre des Gaules de César.

 

********************

49      Il y a aussi, bordant ou mitant ces terroirs, et de plus en plus, des non-lieux, telles des non-personnes indifférenciées, havres utilitaires et même indispensables, mais sans qualités ni visage ; supermarchés, aéroports, stations d’essence, parkings, autoroutes, gares et péages. Des étourdis tirèrent de là la pronostic d’une planète hub, vaste aéroport dans peuples inter-connectant Mars et Pandora avec des bipèdes planants qui n’auraient plus bsoin de poser leurs deux pieds quelque part.

 

********************

54      Dans notre jungle qui dit aspirer à une gouvernance mondiale, la caméra de surveillance épie le déviant, le derme se fait corne et la corne armure…

 

********************

57      La religion sans la culture c’est pour eux une façon économique de rentrer au village, tout en restant sur place.

 

********************

58      Quand on ne sait plus qui on est. On est mal avec tout le monde –et d’abord avec soi-même.

 

********************

61      A quoi sert la frontière en définitive ? A faire corps.

 

********************

63      Un peuple c’est une population plus des contours et des conteurs.

 

********************

64      La misère mythologique de l’Union Européenne, qui la prive de toute affectio societatis, tient en dernier ressort à ceci qu’elle n’os savoir et encore moins déclarer où elle commence et où elle finit.

 

********************

64      L’Europe a manqué prendre forme : ne s’incarnant dans rien, elle a fini par rendre l’âme.

 

********************

73      L’indécence de l’époque ne provient pas d’un excès, mais d’un déficit de frontières.

 

********************

75      Ce sont les dépossédés qui ont intérêt à la démarcation franche et nette.

 

********************

76      Le prédateur déteste le rempart ; la proie aime bien.

 

********************

77      Les intégrismes religieux sont les maladies de peau du monde global où les cultures sont à touche-touche.

 

********************

80      Il avalise le moins d’Etat en masquent son corollaire : un plus de mafia.

 

********************

83      Le malheur des impériaux, qui les mène à leur perte, est de tenir les frontières pour qualité négligeable.

 

********************

85      Citant Golda Meir « les frontières sont là où se trouvent les Juifs, pas là où il y a une ligne sur la carte »

 

********************

95      Ajouter à leur catalogue (des droits de l’homme), le droit à la frontière… . Un droit ? Non le devoir de frontières.

 

 

Quelques ouvrages de Pascal Ordonneau

Panthéon au Carré est disponible aux éditions de la Route de la Soie.

Promotion est disponible chez Numeriklivre et dans toutes les librairies "digitales"

Au Pays de l'Eau et des Dieux est disponible chez Jacques Flament Editeur ainsi que

La Désillusion, le retour de l'Empire allemand, le Bunker et "Survivre dans un monde de Cons".

"La bataille mondiale des matières premières" et "Les multinationales contre les Etats" sont épuisés. 

S'inscrire 

 chaque semaine "La" newsletter (tous les lundis)

et "Humeur" (tous les jeudis)

 

Il vous suffit de transmettre vos coordonnées "Mel" à l'adresse suivante

pordonneau@gmail.com