Dictionnaire de Citations

Régis Debray, Le Bel Age

 14          Victor Hugo :

"et l’on voit des flammes aux yeux des jeunes gens

Mais dans l’œil du vieillard on voit de la lumière"

 

**************


 18          La jeunesse nous est chère parce qu’elle est rare. Vu l’allongement de l’espérance de vie, elle occupe un laps de temps plus restreint qu’auparavant, qui nous la fait d’autant mieuxapprécier.

 

**************


 22          Ce sont les vieilles badernes de Vichy qui ont conçu les Chantiers de la jeunesse « une jeunesse régénérée et ardente, saine et virile »

 

**************

 

  26         Nous ne sommes pas tous égauxdevant les rides. Pourquoi le visage qu’on dira buriné chez un homme devient-il, chez une femme fripé ? considération pour l’un, compassion pour l’autre : pure injustice.

 

**************


 27          Quand vient la vieillesse, et l’heure de parler concrètement… » Deleuze

 

**************


 40          L’affaire est sérieuse. Il ne suffit pas de se plaindre qu’elle ne soit plus ce qu’elle était. La nostalgie, il faut l’arracher aux arts d’agrément, lui enlever son parfum de violette et lui rendre son grondement de forge. Lui conférer une qualité d’art majeur, et féroce, pour que la force de l’âge puisse redevenir une force d’entraînement.

 

**************


 46          On peut tout faire avec de grandes ombres : une armée si on s’appelle Jean Moulin, et un musée Grévin si on est un petit malin.

 

**************


 47          … La différence qu’on peut trouver dans un lieu saint entre un pèlerin et un touriste. … (le touriste) visite ce qui, au fond, ne le visite pas… Le premier (le touriste) repartira comme il était venu. Le second (le pèlerin) en reviendra différent…. Et bien sûr, nous sommes tous à la fois pèlerins et touristes.

 

**************

 

47               Sourde complicité entre le prurit patrimonial, tout retenir, tout conserver, ne rien perdre, et la course au n’importe quoi pourvu que ce soit nouveau.

 

**************


48               Ne pourrait-on trouver une correspondance (plus qu’une coïncidence) entre l’extension des zones protégées autour des sites classés et la réduction des programmes d’histoire au collège ?

 

**************


48          Pas besoin de filer en Vénétie pour découvrir que plus il y a d’usines qui ferment dans une région, plus les muséographes sont à la fête.

 

**************


58          Nombre se déshonorent pour échapper à ce qu’ils prennent pour un déshonneur, vieillir. On se demande à quoi bon l’allongement de la durée moyenne de la vie s’il faut payer ce bienfait par l’anxiété de la ride et de la mèche blanche.

 

**************


66          Aussi ne faut-il pas imputer le déclin du sentiment national dans notre petite banlieue d’Occident où toute fierté patriotique est interdite en dehors des stades qu’à une caresse de l’histoire, au fait que nul dictateur ou occupant n’a encore emprisonné, torturé,
réquisitionné ou banni ses ressortissants depuis un bon demi-siècle.

 

**************


67          L’actuel ubi bene, ibi patria et le flux croissant d’expatriés fiscaux ne manqueront pas de remagnétiser à moyen terme un aimant laissé à l’abandon par nos gros portefeuilles promus citoyens du monde.

 

**************


69          Le cynisme de l’acquiescement : « le critère d’évaluation, s’aligne en douce sur le résultat d’exploitation, la critique littéraire, sur la liste des meilleures ventes, le philosophe, sur l’animateur, et, plus largement, ce qu’on devrait faire, sur « ce qui se fait partout ».

 

**************

69           Rabattre la valeur sur le prix, l’autorité sur le pouvoir, l’instant profond sur le buzz, le créateur sur le faiseur, ce qui fera trace sur ce qui fait mouche- ce mauvais rêve, cette souriante anesthésie du jugement personnel nous n’en sommes pas si loin.

 

**************


70          L’actualité comme valeur (urgent, exclusif, immédiat) et le présent comme seul modèle, portent dans leurs flancs, faute de bustes tutélaires inconnus de Daily motion, la régression du peuple en public et de la qualité en quantité, via la preuve par le chiffre.

 

**************


72          Il faut tellement de temps pour se donner une âme d’enfant- voyez le dernier Matisse et ses papiers collés.

 

**************


73          Le dernier continent noir, aujourd’hui, c’est la vieillesse. On était fier d’appartenir à une lignée, on se vante de couper les amarres. Saturne dévorait ses enfants. Mauvaise habitude. Que ce soient ses enfants qui le dévorent n’en ferait pas une meilleure.

 

**************


74          Nous sommes la première civilisation dont les architectes, par ailleurs si créatifs, ne construisent plus de sépultures ni de mausolées.

 

**************


79          Les révoltes n’ont pas d’avenir, certes, mais pour la raison qu’elles n’ont pas de passé. … Mandrin se fiche de Brutus et de Catilina, Saint-Just en est obsédé. Les jacobins de 1793 furent plus passéistes que les chouans qui se réclamaient de la monarchie de droit divin : eux ils se réclamaient de la Rome républicaine.

 

**************

 

88          Du moins nos managers ont-ils senti d’instinct qu’en allégeant dans nos business-schools les programmes d’histoire et en supprimant les épreuves de culture générale, sortiraient de Sciences -Po encore plus de produits frais et digestibles.

 

**************


94          Le brave qui emporte le morceau sans s’épouvanter de sa hardiesse n’est pas quelqu’un qui raisonne bien mais un divagant décidé qui s’est raconté des histoires, le plus souvent inexactes.

 

**************

 

94          L’Union européenne n’a pas trouvé son « il était une fois », aussi tourne-t-elle en eau de boudin.

 

**************

 

100         L’art un peu rêveur de converser avec les disparus que l’on nomme culture n’est pas étale tout au long de l’histoire.

 

**************


101        Tous les matins, l’humanité avance un peu plus dans la connaissance et toutes les nuits, elle régresse dans ses rêves et ses désirs. …. évolution machinique où le dernier cri périme le premier, où dépassé veut dire inutile et actuel, fonctionnel….

 

**************

 

101          Le point de non-retour n’existe pas, où il n’est rien de dépassé qui ne puisse resservir.

 

**************


 102        Ma langue, ce passé qui ne passe pas, est un présent monté en boucle, mon Ipad est présent fascinant, mais sera demain passé et que hante déjà sa future obsolescence.

 

**************


 103        Le post-moderne est arrivé et il dit Zut à Rimbaud par tous ses pores. Il est furieusement prémoderne et néo primitif. Il ne jure que par les Arts premiers, le vintage, la médecine chinoise…. et la patte de pigeon servie crue dans l’assiette.

 

**************


105        Voyez la Renaissance « l’âge des répétitions acharnées, des redites, des reprises dont on ne se lasse pas "(André Chastel".

 

**************

 

108        La bonne nouvelle de l’éternel retour est là : tout est recommencement, et rien ne recommence comme par devant.

Quelques ouvrages de Pascal Ordonneau

Panthéon au Carré est disponible aux éditions de la Route de la Soie.

Promotion est disponible chez Numeriklivre et dans toutes les librairies "digitales"

Au Pays de l'Eau et des Dieux est disponible chez Jacques Flament Editeur ainsi que

La Désillusion, le retour de l'Empire allemand, le Bunker et "Survivre dans un monde de Cons".

"La bataille mondiale des matières premières" et "Les multinationales contre les Etats" sont épuisés. 

S'inscrire 

 chaque semaine "La" newsletter (tous les lundis)

et "Humeur" (tous les jeudis)

 

Il vous suffit de transmettre vos coordonnées "Mel" à l'adresse suivante

pordonneau@gmail.com