L'art en mot, Claudia Andujar, La Lutte Yanomami

Claudia Andujar, La Lutte Yanomami

à la Fondation pour l'Art Contemporain

261 boulevard Raspail

75014 Paris. 

 

Dans un premier temps, je suis entré avec quelques réticences: je ne suis pas un fanatique de la photo documentaire et encore moins de la photo "ethnique". Pour cette dernière, il me paraît qu'il y a trop de partis-pris sentimentaux et décontextualisés. On excipe d'une "nécessaire" empathie. On fait comme si on était de plain-pied et pire encore, on se montre impressionné par des sagesses fatalement immémoriales, des pensées harmonieuses avec la nature, des paysages qui reflètent tellement les âmes qu'on finit par se demander si le photographe a été pris dans des enthousiasmes chamanistes avec des populations indigènes comme leurs confrères en "situations révolutionnaires" se trouvent empathiquement emportés dans la lutte contre les ennemis du peuple et les horribles forces de répression.

 

J'avais tort. 

 

Claudia Andujar a su rendre compatibles deux regards qui n'ont pas grand chose à voir  l'un avec l'autre malgré toutes les déclarations de bonnes intentions pour dire tout le contraire. 

 

Regard passionné et volontaire sur une société qui est en voie d'extinction, pas nécessairement physique, mais très certainement culturelle. Regard attristé et écœuré porté sur un système social en péril où l'individu est porté par un groupe et où il est le groupe en tant qu'individu, contraire aux systèmes occidentaux à la recherche illusoire mais permanente du fameux "supplément d'âmes". Systèmes culturels qui sont en passe d'être broyés, comme ils l'ont été en Australie, comme ils le sont dans les pays d’Asie du Sud-Est etc. 

La photographe s'efforce de saisir tout ce qui fait la beauté et la force spirituelle et sociale d'un petit peuple, vivant en marge de la "civilisation". Vivant malgrè tout ou plus exactement survivant, avant l'effondrement qu'on sent inéluctable. 

 

De l'autre côté, l'artiste, qui saisit des images frappantes, violentes et belles: couleurs retravaillées, noirs et blancs riches en démonstration et en sentiments. Tout est à la fois naturel et construit. Spontané et travaillé. Tout est une remarquable démonstration de talent, d'intelligence et de sincérité.

 

La Chine est en passe de lancer la première crypto-monnaie souveraine. Un livre qu'il ne faut pas manquer. Pour l'obtenir, il faut suivre ce lien.

 

Quelques ouvrages de Pascal Ordonneau

Panthéon au Carré est disponible aux éditions de la Route de la Soie.

Promotion est disponible chez Numeriklivre et dans toutes les librairies "digitales"

Au Pays de l'Eau et des Dieux est disponible chez Jacques Flament Editeur ainsi que

La Désillusion, le retour de l'Empire allemand, le Bunker et "Survivre dans un monde de Cons".

"La bataille mondiale des matières premières", "le crédit à moyen et long terme" et "Les multinationales contre les Etats" sont épuisés. 

S'inscrire 

 chaque semaine "La" newsletter (tous les lundis)

et "Humeur" (tous les jeudis)

 

Il vous suffit de transmettre vos coordonnées "Mel" à l'adresse suivante

pordonneau@gmail.com